Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

4.g- Joaillerie / Horlogerie

  • Imprimer

    #Panelontheweb : mise en ligne de notre nouveau site panelonthewebpro.com (espace entreprises)

    Lundi 14 Octobre 2019

    PROMISE CONSULTING| PANEL ON THE WEB, PIONNIER DES ETUDES EN LIGNE DEPUIS 2000, LANCE SON NOUVEAU SITE DEDIE AUX ENTREPRISES

    Après avoir mis en ligne un nouvel espace pour la communauté des internautes de notre panel, PANEL ON THE WEB annonce le lancement d'un NOUVEAU SITE dédié aux entreprises du secteur privé (annonceurs, agences,...), non marchand (associations) et public (gouvernement, administration).

    https://panelonthewebpro.com

     

    CONTACTEZ-NOUS

    Valérie Jourdan, CEO, Panel On The Web

    valerie.jourdan@panelontheweb.com

    Téléphone : +33 1 78 09 03 64

     

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Panelontheweb #Promiseconsulting | Mais qui était John Wanamaker ?

    "LA MOITIE DE L'ARGENT QUE JE DEPENSE EN PUBLICITE L'EST EN PURE PERTE, MAIS JE NE SAIS PAS LAQUELLE." [1]

     

    [1]- Cette phrase célèbre est souvent attribuée à tort au publicitaire Ogilvy. En réalité, elle fut prononcée par John Wanamaker (1838-1920), un célèbre homme d'affaires américain, fondateur de la première chaîne de grands magasins américains Wanamaker à Philadephie au 19ème Siècle. Son intuition fut confirmée bien des années plus tard par A. Morgenztern, directeur chez Publicis Conseil dans les années 1970, qui démontra que les publicités pleine page dans les quotidiens ne généraient q'un taux de mémorisation (Béta) de 50%.  

     

    Comme beaucoup de nos clients, vous partagez la frustration de John Wanamaker.

     

    Promise Consulting | Panel On The Web a mis au point une approche simple, scientifique, éprouvée et adaptée à tous les secteurs pour répondre à deux questions clés : 

     

    1- Quelle allocation optimale entre offline et online, grands médias et autres médias publicitaires ? 

    2- Quelle contribution de chaque média (et de leur interaction) à ma marque, et au développement de mes ventes ?

     

    Vous disposez ainsi d'une règle de décision pour une répartition efficiente de vos investissements publicitaires.

     

    Vous ne savez pas quelle moitié de vos investissements média est effectuée en pure perte, nous avons déjà la réponse !

     

    CONTACTER NOUS :

    Valérie Jourdan +33 6 62 66 09 27 | + 33 1 78 09 03 65

    valerie.jourdan@promiseconsultinginc.com

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Panel On The Web | Annonceurs, découvrez les coulisses de notre nouveau #site # panelistes

    Promise Consulting| Panel On The Web, pionnier des études en ligne depuis 2000, lance son nouveau site dédié à la gestion de sa communauté en ligne. 

     

     https://panelontheweb.com

     

    20 ans déjà que Panel On The Web, pionnier des études en ligne, a été créé.  Nous sommes fiers et heureux de vous annoncer le lancement de notre nouveau site panéliste dédié à notre communauté forte de plus de 150,000 panélistes en France (et de plusieurs millions dans le Monde). Plus ergonomique, plus simple, plus convivial,ce site est destiné à accompagner notre croissance.

     

    1ER ENGAGEMENT :  nous nous inscrivons dans le strict respect des centres d'intérêt de nos répondants, pour leur proposer des études qui les concernent. C'est le gage de taux de réponses élevés et d'une participation assidue.

    panel paneliste marketing etude online remuneration

    2EME ENGAGEMENT : à l'heure du digital mobile, nous sommes la seule plateforme d'études en ligne 100% Mobile et Auto-adaptative : chaque répondant est ainsi libre de répondre sur le support de son choix, PC, portable, tablette, Windows, Mac ou Android. Mieux encore, le design du questionnaire s'adapte automatiquement au média, pour une expérience de questionnaires en ligne 100% immersive. Depuis 2019, nous sommes également 100% compatible WeChat.

    panel paneliste marketing etude online remuneration

    3EME ENGAGEMENT : adhérent depuis 2000 à la charte Syntec et Esomar, nous sommes 100% RGDP. Nous garantissons à nos répondants un anonymat complet, le respect des données qui nous sont confiées, et la transparence sur l'utilisation de la data, qui n'est jamais utilisée à d'autres fins que l'étude marketing.

    panel paneliste marketing etude online remuneration

    En savoir plus : valerie.jourdan@promiseconsultinginc.com | +33 6 09 31 65 19

    Lire la suite

  • Imprimer

    [#PromiseConsulting] [#luxurylab] Hermès Unveils a New Address in Vancouver

    News provided by Hermes Canada inc. September 13 2019

    Hermès is delighted to open the doors of its new store in Vancouver at 717 Burrard Street. Just a few meters away from its former address, the 460 m² space presents a full transformation of Hermès' presence in Vancouver and reimagines the southwest corner of Burrard and West Georgia Streets.

    "This beautiful new store reflects the longstanding relationship between Hermès and Vancouver, which is built on shared values and a deep appreciation for innovation," said Jennifer Carter, President and CEO of Hermès Canada. "Nearly 25 years ago, we opened our first store in Vancouver, and today we're proud to unveil an enhanced retail experience that finds inspiration in the striking landscape, quality of living, and strength of spirit that defines Vancouver."

    [Read more]

    #hermes #vancouver #luxury #new #fashion #innovation #store #style #design

  • Imprimer

    [#PromiseConsulting] [#luxurylab] Chine : quand le luxe fait sa "révolution culturelle"

    Via Ludovic Aymen de Lageard, article paru dans l'Usine Nouvelle, 15/09/2019

    Comment concilier luxe – avec tout ce que ce mot revêt en termes d'exclusivité, d'expérience client et d'extrême personnalisation – et révolution digitale ? Sans doute nulle part davantage qu'en Chine les marques du secteur sont-elles confrontées à cet épineux, mais aussi passionnant que stratégique, dilemme.

    Le marché chinois, rappelons-le, est l'avenir du luxe. Il a ainsi, selon une récente étude publiée par le Boston Consulting Group (BCG), dépassé les 110 milliards d'euros en 2018 et devrait progresser de 6% par an d'ici à 2025. Date à laquelle il pèsera quelque 162 milliards d'euros, les consommateurs chinois réalisant alors jusqu’à 41% des ventes totales du secteur et contribuant, à eux seuls, à près des trois quarts (74%) de sa croissance mondiale.

    [Lire plus] 

    #LouisVuitton #chine #LVMH #revolution #luxury #fashion #online #modernité 

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] @Zoya sees glittering future for luxury jewellery market in #India

    The new boutique of India’s homegrown luxury brand spreads luxuriously over 4,600 square feet.

    The luxury landscape is experiencing strong evolutionary undercurrents with changing consumer profiles, government policy and the way luxury players operate, said a 2016 Assocham report #Moneycontrol via @farooqui_maryam #Promiseconsulting #jewelery #India http://bit.ly/2Uliz2j

  • Imprimer

    #Promiseconsulting Recherchons pour accompagner notre développement CE Juniors

    POSTE DE CHARGE(E) D’ETUDES DE MARCHE JUNIOR

    TYPES DE CANDIDATURE

    • Stagiaire pour une durée souhaitée de 3 mois minimum (universités ou écoles de commerce)
    • CDD ou CDI envisageables selon profil
    • Alternance ou année de césure également possibles
    • Licence ou Master 1 | Diplômé IUT
    • Localisation de la mission : 76-78 rue Saint Lazare – 75009 PARIS – M° Trinité ou Saint Lazare

    Lire la suite

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [VIVATECH] | Le groupe de #luxe #Richemont explore la #3D et la #réalité #augmentée pour vendre ses #montres en magasin | @LUSINEDIGITALE

    DE JULIETTE RAYNAL | L'USINE DIGITALE | http://bit.ly/2KP9cmH

    Le groupe de #luxe #Richemont explore la #3D et la #réalité #augmentée pour vendre ses #montres en magasin

    Le groupe de luxe Richemont a récemment lancé une nouvelle marque de montre baptisée Baume. Les produits, disponibles en ligne, seront aussi commercialisés dans certains points de vente physiques. La marque entend se distinguer avec des expériences personnalisées grâce à la 3D et à la réalité augmentée.

    Comment une marque de luxe présente exclusivement sur Internet peut-elle réussir son lancement dans le commerce physique ? Baume, la nouvelle marque de montres du groupe Richemont, fait le pari des expériences digitales...en magasin. Sur le salon Viva Technology, qui se tient du 24 au 26 mai à Paris, l'horloger présente deux expériences d'achat, développées en partenariat avec deux start-up tricolores.

    La première, présentée par la jeune pousse Hapticmedia, propose au client de configurer sa propre montre à partir d'un grand écran tactile. L'intéressé peut choisir la taille du cadran, sa couleur, le type de cadre, la matière du bracelet, sa couleur, celle des aiguilles, etc. "Plusieurs milliers de combinaisons sont possibles", assure Henri Foucaud, fondateur et CEO de la start-up. Pour proposer cette personnalisation avancée, environ une année de collaboration a été nécessaire avec les équipes de Baume. "Notre travail a consisté à recréer une bibliothèque de matières puis à modéliser en 3D toutes les briques élémentaires des montres", précise Lionel Liebe d'Hapticmedia.

     UNE MONTRE EN RÉALITÉ AUGMENTÉE AU POIGNET

    L'expérience imaginée par la start-up ne s'arrête pas là. Une fois le modèle du client configuré sur grand écran, il a la possibilité de le visualiser en réalité augmentée et en taille réelle sur son poignet en utilisant son smartphone et une bandelette en papier. Un moyen de vérifier ses choix de personnalisation ou bien de les modifier. "Une fois sortie du magasin et en attendant la livraison de sa commande, le client pourra continuer à visualiser son modèle personnalisé en réalité augmentée et le montrer à son entourage", ajoute Henri Foucaud.

    Le second scénario a été développé avec la start-up Smartpixel. Ici, le client a la possibilité de configurer sa montre sur-mesure à partir d'un objet physique et non depuis un simple écran. L'expérience repose sur des montres en cire blanche sur lesquelles sont projetés les différents éléments. Pour mettre au point ce dispositif, la start-up a scanné les montres de Baume en 3D pour ensuite modéliser tous les éléments et leurs effets (métal, liège, etc). SmartPixel s'appuie ensuite sur le moteur de jeu 3D Unity pour permettre au client de configurer la montre de son choix.

    DES DIZAINES DE POINTS DE VENTE

    Dans un premier temps, Baume entend tester ces différents scénarios à travers quatre ou cinq points de vente qui verront le jour dans des concept-stores afin de viser un public relativement jeune et friand de nouvelles technologies. La marque ne précise pas, en revanche, si les deux start-up tricolores deviendront bien ses partenaires commerciaux. Baume espère ouvrir plusieurs dizaines de points de vente d'ici la fin de l'année.

     

     

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [VENTES] | Les #Millennials représentent plus de #40 % des #ventes de #Cartier | @LESECHOS

    DE OLIVIER TOSSERI | LES ECHOS | http://bit.ly/2HPLPZe

    Les #Millennials représentent plus de #40 % des #ventes de #Cartier

    Cyrille Vigneron, président de Cartier International, se confie aux « Echos » sur la stratégie adoptée par le groupe horloger.

    Vous avez pris vos fonctions à la tête de Cartier il y a deux ans, quelle situation avez-vous trouvée ?

    A l'époque, le marché comme la maison étaient dans une mauvaise passe. L'horlogerie a été malmenée par deux phénomènes survenus coup sur coup en Chine. Car ce pays a été le moteur de la croissance, en faisant pratiquement doubler le marché. Ce qui a créé des besoins de capacité très forts et d'importants investissements de l'industrie pour éviter les pénuries, sur des produits de plus en plus chers.

    Le premier coup d'arrêt a été la campagne anti-corruption lancée par le gouvernement chinois. Une grande partie de la demande horlogère, en particulier masculine, a pratiquement disparu du jour au lendemain. Le deuxième choc a été la dévaluation de 25 % du renminbi en 2015-2016. Cela a entraîné une surabondance d'offre.

    Comment avez-vous réagi ?

    Il a fallu prendre des mesures structurelles très fortes. Cartier a été la première maison à le faire, avec une grande ampleur, en rachetant des stocks aux détaillants et en en détruisant une partie. Nous avons ensuite repositionné notre offre, en fonction de la demande, et ajusté notre production et notre politique de prix.

    L'autre grand chantier a été de faire le point sur le positionnement de la maison, son ADN. Que fallait-il arrêter, remettre en lumière, comment retrouver la force de nos icônes, en les adaptant ou pas. On a ainsi relancé notre montre bijou Panthère telle quelle. Notre autre modèle culte, la Santos, a été retravaillé. Au bout de deux ans, je constate que Cartier s'est redressé et que son territoire s'est redéfini. C'est une marque plus féminine que masculine ; bien qu'elle soit synonyme d'élégance pour les hommes, elle évoque la simplicité et l'exubérance.

    Comptez-vous ouvrir de nouvelles boutiques ?

    Non, nous allons conserver notre réseau à environ 300 boutiques. Elles sont bien réparties, notamment sur des marchés très dynamiques comme l'Asie et les Etats-Unis. Il n'y a pas d'ouvertures prévues dans les cinq années qui viennent, sauf si l'Inde s'ouvrait vraiment au luxe international. En revanche nous lançons un programme de rénovation très important, car nous avions besoin de moderniser nos magasins.

    410c9434c4dba55fe75434212a73bf09_XL.jpg

    Qu'en est-il de la génération Millennials, qui est le coeur de cible du secteur du luxe ?

    Les Millennials [la génération née entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990, NDLR] représentent 43 % de nos ventes. Donc Cartier séduit très bien la jeune génération. En Chine, ce taux atteint plus de 50 %. C'est surtout une question de répartition de la richesse, possédée par des générations plus matures en Europe, aux Etats-Unis et au Japon. En Chine, c'est l'inverse, avec une première génération d'entrepreneurs. La maison n'a pas de problèmes à séduire les Millennials car nos produits sont transgénérationnels.

    Il faut prendre garde à ne pas créer une catégorie particulière, et faire des « produits jeunes », avec une communication jeune pour les jeunes. Il faut une interaction appropriée avec cette cible, mais qui peut porter sur les mêmes collections qu'auparavant. Les jeunes Chinoises aujourd'hui achètent ainsi les mêmes produits que les jeunes Japonaises il y a vingt ans. La question est de rester pertinent pour toutes les générations.

    Quels sont donc les défis auxquels vous devrez faire face ?

    Pour l'ensemble de la profession, le défi est celui du recalage des maisons, tant pour leur distribution que pour leur outil industriel. Ca n'a pas encore été totalement fait. Même si la demande repart, il y a un risque de commettre les mêmes erreurs que par le passé. C'est une profession qui passe très vite de l'euphorie à la déprime et réciproquement.

    Avec ce redémarrage, la profession estime qu'elle est sortie de la crise mais il y aura certainement une nouvelle crise économique ou financière. C'est comme les tremblements de terre, plus le temps passe, plus la probabilité est grande. Il n'est pas certain que les enseignements de la crise passée aient été tirés. Il faut intégrer les attentes des clients par rapport à l'horlogerie. Elles ont évolué.

    Ils sont plus exigeants. Il faut à la fois clarifier et améliorer notre offre. Cela nécessite un outil industriel flexible, pour continuer à innover. Une des tendances de l'horlogerie a été de se penser comme un marché de nouveautés, alors que tout le monde faisait la même chose, d'où sa banalisation. Il faut que les maisons retrouvent une identité claire, sans quoi les nouvelles générations préféreront acheter une montre connectée. C'est un défi collectif, mais Cartier est bien armé pour le relever.

  • Imprimer

    [PRESS RELEASE] [DESIRABILITY & EXCLUSIVITY] [#PROMISECONSULTING| The wealthiest #English women #desire the #European #brands but purchase most often the #American ones

    FROM PROMISE CONSULTING IN PARTNERSHIP WITH EXANE BNP PARIBAS 

    The wealthiest #English women #desire the #European #brands but purchase most often the #American ones

    THE « DESIRABILITY & EXCLUSIVITY » BAROMETER OF PROMISE CONSULTING ON LUXURY BRANDS  PUBLISHES ITS RESULTS FOR THE UNITED KINGDOM. THIS MEASURE IS INCLUDED IN THE « BRAND HEALTH » INDEX OF THE FINANCIAL ANALYSIS COMPANY EXANE BNP PARIBAS.

    The results of the 4th edition of the « «Desirability &Exclusivity » barometer for the United Kingdom show that European and especially French high-end brands in fashion are considered more exclusive than the US ones and equally desirable. But the American brands are more known and more often purchased. Consequently, 4 US brands rank in the top 4 places while only Chanel integrates the top 5. Burberry on the other hand falls behind in its domestic market.

    As well-known as their European counterparts, American brands certainly benefit from a less high-end (and therefore more premium and accessible) positioning to take the leadership on sales. But they also seduce by a more trendy and sporty style, more in line with the dominant values of the “bourgeois” aristocracy of the US East coast. An evidence of the better fit of the transatlantic fashion brands with the dominant lifestyle values in the United Kingdom. Certainly but not only!

    However, European brands, essentially French and Italian ones, remain very desirable and even more exclusive (perhaps too much?). Chanel is by far the most desired brand in the UK while high-end brands occupy the top of the ranking with three brands neck and neck (Ralph Lauren, Louis Vuitton and Christian Dior). Finally, the high-end brands in fashion continue to widen the gap in exclusivity (Chanel, Louis Vuitton, Hermès, Prada), while Dior and more surprisingly Burberry lie behind.

    There is indeed, as Brexit is going on, an irreducible specificity of the English market of the luxury fashion that we invite you to discover!

    PRESS FULL SURVEY REPORT (10 PAGES INCLUDING GRAPHICS AND ANALYSES) ON DEMAND

    Leave us your contact details : http://bit.ly/2GBhOvL

     

    ABOUT PROMISE CONSULTING

    Promise Consulting is a market research and consulting firm issued from the merge of the French company Panel On The Web and the American company Promise Consulting. 

    Promise Consulting delivers market research and consulting services of upmost added value. The company created an innovative methodology and modeling for measuring the performance and the ROI of marketing strategies and brand-focused investments (Monitoring Brand Assets©.  This methodology has been deployed in nearly 50 countries to date, fully investigates 250 brands in the most diverse sectors and totalizes more than 1,500,000 administered questionnaires worldwide. 

    Promise consulting has an established reputation for its innovative methods and models and has been awarded with Prizes 7 times in 10 years by the profession at the national and international levels. The company works with the main brands in luxury, cosmetics and retailing helping them to grow in their national market or at the international level. It is also active in many other business sectors, whenever the brand managers want to have an informed growth strategy, to better understand their market, or to better reach out and retain their customers.  

    Promise’s CEO, Philippe Jourdan, is the chief-editor of the Adetem’s review, the French Marketing Review (RFM) since 2011. He publishes in academic international magazines on issues related to brand equity in the universes of luxury, beauty and selective retailing. He also publishes in the economic and news press (Le Monde, Les Echos, Le Figaro, l’Opinion, La Revue des Marques, etc.). Philippe is also an associate professor, researcher at the IRG (CNRS) and was awarded for the best Research Paper, AFM in 2000. He has also a certification in Social Media. http://www.promiseconsultinginc.com/  

     

    ABOUT EXANE BNP PARIBAS

    Founded in 1990, Exane BNP Paribas is an investment company specializing in three businesses:

    • Cash equities: under the brand name Exane BNP Paribas, Exane provides institutional investors with a range of services, such as research, sale and execution on European equities.
    • Derivatives: Exane Derivatives has built a robust structured products franchise, based on its longstanding leadership in European convertible bonds and options.
    • Asset management: the asset management arm of the Exane Group is embodied by its 2 asset management companies, Exane asset management and Ellipsis AM, based respectively on the equity and fixed-income universes.

    Exane BNP Paribas works primarily with institutional clients around the world (pension funds, fund managers for banks or insurers, etc.) and markets its derivatives to a broad spectrum of clients, including private fund managers and investment counselors. Exane employs more than 800 people worldwide, in offices in Paris, London, Frankfurt, Geneva, Madrid, Milan, New York, Stockholm and Singapore. Exane BNP Paribas’ research teams cover more than 600 major companies around the world and are regularly awarded with prizes for the high quality of their sector analyses. In the luxury sector, Luca Solca has been elected Best Financial Analyst by its pairs and clients during the years 2011, 2014 and 2015.

     

    Download the press release : PRESS RELEASE BAROMETER UK.pdf