Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

#brand

  • Imprimer

    #Consolab#LuxuryLab: Comment la mode de luxe agit-elle en faveur du développement durable ?

    L'Industrie la plus polluante au monde, chaque année la mode est responsable d’environ 20% des eaux usées et 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre selon l’ONU. Le 22 avril dernier a eu lieu la Journée Mondiale de la Terre, une occasion de plus pour les marques d’effectuer une transition en faveur du développement durable

    Aujourd’hui, il existe de nombreuses façons de préserver notre planète tout en répondant à nos besoins sans compromettre ceux des générations futures. Chacun à son échelle peut contribuer à limiter son impact environnemental, c’est pourquoi les marques de luxe sont de plus en plus à se mobiliser pour une mode durable.Une sélection de matières renouvelables

    Coton, lin, chanvre, laine… Ces fibres naturelles sont dites renouvelables, car elles peuvent être produites en quantité illimitée. Ces matières de plus en plus privilégiées par les marques sont beaucoup moins polluantes que les matières synthétiques, notamment grâce à l’agriculture biologique.

    La marque espagnole Loewe utilise du coton biologique issue de cette dernière pour sa collection Homme Eye/LOEWE/Nature. À titre d’exemple, un t-shirt en coton classique requiert environ 2500 litres d’eau pour sa production alors que le coton bio nécessite au minimum 50% d’eau en moins, il y a donc une réelle économie en eau et en énergie. Moiré a fait appel à du denim biologique pour sa collection exclusive pour LuisaViaRoma, la culture et la teinture du coton étant faits de manière totalement naturelle sans produits chimiques. Intemporel, le denim a l’avantage de s’embellir et d’acquérir du caractère avec le temps, ce qui lui confère son côté durable

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #LuxuryLab : Saint Laurent délaisse les podiums parisiens à la surprise générale

    Fashion Network publié par  Clémentine Martin - 27Avril 2020

    Lundi matin, la maison Saint Laurent a créé la surprise en annonçant son intention d’annuler sa participation à la Fashion Week parisienne de septembre. Alors que la crise liée à la pandémie de coronavirus bouleverse le calendrier des événements de mode, la marque entend suivre son propre agenda jusqu’à fin 2020 au moins.

    "Au vu des circonstances actuelles et des changements radicaux qui en découlent, Saint Laurent a décidé de reprendre le contrôle de son calendrier et de se réapproprier son agenda", justifie la maison dans un communiqué pour le moins inattendu.

    Saint Laurent a pris cette décision un mois après l’annonce de l’annulation de la saison homme à Paris par la Fédération de la haute couture et de la mode (FHCM). L’événement aurait dû avoir lieu en juin, mais l’épidémie de coronavirus en a décidé autrement. Par ailleurs, la prochaine Fashion Week de fin septembre sera mixte, selon les déclarations de la FHCM.

    Lire la suite

     

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Luxurylab: Découvrez la nouvelle exposition Gucci online

    Publié par Le journal du luxe - le 20 Mai 2020

     

    La maison de luxe italienne parraine un nouveau projet intitulé « No Space, Just A Place ». Présentée au Daelim Museum de Séoul, ce dernier livre une réflexion sur notre époque et sur les mutations profondes que l’humanité connaît.

    Le luxe se mêle à l’art coréen 

    Inspirée par l’histoire complexe des espaces artistiques indépendants de la capitale sud-coréenne, l’exposition invite à réfléchir à la fois sur la notion d’ « être ensemble » ainsi que sur « les espaces alternatifs comme lieu utopique ».

     
     

    La maison de luxe italienne parraine un nouveau projet intitulé « No Space, Just A Place ». Présentée au Daelim Museum de Séoul, ce dernier livre une réflexion sur notre époque et sur les mutations profondes que l’humanité connaît.

    Le luxe se mêle à l’art coréen 

    Inspirée par l’histoire complexe des espaces artistiques indépendants de la capitale sud-coréenne, l’exposition invite à réfléchir à la fois sur la notion d’ « être ensemble » ainsi que sur « les espaces alternatifs comme lieu utopique ».

    Pour mener à bien ce projet, la curatrice et critique d’art Myriam Ben Salah a ici réuni dix espaces d’art indépendants : Audio Visual Pavilion, Boan1942, D/P, Hapjungjigu, OF, Post Territory Ujeongguk, Space illi, Space One, Tastehouse, White Noise. Afin d’encourager le dialogue et le débat, les artistes Kang Seung Lee, Olivia Erlanger, Martine Syms, Meriem Bennani ou encore Cécile B. Evans y présentent également une sélection d’œuvres inspirées de l’avenir et des mythologies fantastiques.

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Luxurylab: Kering ou l’art de faire repartir les achats de luxe en France

    Publié le 15 mai 2020 à 21:09 par Ivan Letessier

     

    Le propriétaire de Gucci mise sur la clientèle locale pour compenser la perte des touristes internationaux.

    Artère symbole des achats de luxe à Paris, l’avenue Montaigne est vite sortie de sa torpeur. La plupart des boutiques ont rouvert dès le 11 mai, défiant l’absence des touristes. «La clientèle touristique internationale, avec laquelle nos boutiques parisiennes réalisent environ la moitié de leur chiffre d’affaires, a disparu pour au moins un an, mais nous sommes attachés à maintenir toutes nos équipes en place pour préserver l’emploi», assure François-Henri Pinault, le PDG de Kering (Gucci, Saint Laurent, Balenciaga...).

    Après deux mois de confinement à Londres, le patron a pris le premier Eurostar lundi matin. Masque griffé Bottega Veneta sur le nez (un modèle en tissu organique lavable 100 fois, fabriqué dans les ateliers de la maison italienne à Vicenza), il a fait la tournée des boutiques parisiennes plusieurs fois dans la semaine.

    Habitué, depuis dix ans, à surfer sur les vagues de forte croissance, portées par l’essor du marché de la clientèle chinoise, Kering a profité du confinement pour adapter son modèle et préparer la reprise. Dans toutes les boutiques du groupe, la règle est la même: les clients sont invités à s’enduire les mains de gel hydroalcoolique dès l’entrée, et des flacons sont disséminés partout à l’intérieur. Ceux qui arrivent sans protection se voient offrir un masque chirurgical. Le nombre de clients est limité: il n’y en a pas plus que de vendeur. De quoi assurer un service personnalisé...

     

    Lire la suite

     

     

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Luxurylab: Versace lance le #VeryVersace Challenge.

    Publié par le Journal du Luxe - Le 14 Avril 2020

    La maison de couture italienne voit le mois de mai sous le signe du V.

    V, comme Versace.

    Et un challenge de plus ! Après Stella McCartney, Jimmy Choo, Alexander McQueen ou encore Hermès avec son silk challenge, c’est au tour de Versace de lancer un défi participatif à sa communauté Instagram. Initié le week-end dernier, le principe du Very Versace Challenge est particulièrement simple puisqu’il s’agit de mettre à l’honneur la lettre V.

    « Emblème de vitalité, de fierté et de personnalité, le V a de tout temps façonné l’identité de Versace. Qu’il s’intègre à des campagnes iconiques, qu’il soit mis en avant dans des imprimés forts ou qu’il figure au coeur de nos flamboyants accessoires, le V est le symbole au coeur de notre marque ».

    Lire la suite