Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2.2- Marques - Page 3

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [ENVIRONNEMENT] | #Parfums #ressourçables : Le #nouveau #geste #luxe et #responsable ? | @PREMIUMBEAUTYNEWS

    DE KRISTEL MILET | PREMIUM BEAUTY NEWS | http://bit.ly/2J2a7QK

    #Parfums #ressourçables : Le #nouveau #geste #luxe et #responsable ?

    Depuis une vingtaine d’années, les parfums Angel de Thierry Mugler sont ressourçables via des fontaines à parfum positionnées dans les points de vente du monde entier. Après deux décennies de relative indifférence de la part des autres marques, l’idée fait aujourd’hui de plus en plus d’émules. Les grands noms de la parfumerie perçoivent dans cette solution, l’opportunité de marier démarche environnementale et codes du luxe. La force d’innovation des fabricants et la maturité des consommateurs semblent faire le reste.

    Mugler, et maintenant Louis Vuitton, Guerlain, Viktor&Rolf, By Kilian … plusieurs grands noms du luxe s’emparent progressivement du concept de « parfum ressourçable », pour apporter une valeur supplémentaire au produit et redonner toute son aura au flacon. Loic Bouet, responsable clientèle de Techniplast, société française spécialisée en développement de pièces plastiques, à l’origine de plusieurs solutions de refill confirme la tendance. « Nous travaillons avec beaucoup de marques du luxe comme celles du groupe LVMH et L’Oréal, très intéressées par nos systèmes. La demande de réduire l’impact environnemental se fait sentir à tous les niveaux de la part des marques de luxe. Il y a un travail effectué en amont, du côté de la chaine de fabrication, mais également en aval, au niveau du client final, en lui proposant de ne plus jeter son flacon, » assure-t-il. 

    Nouvelles solutions techniques

    À l’instar de l’agro-alimentaire, le marché de la cosmétique et des parfums étudie donc les solutions de recharges dans une optique d’écoconception. Qui plus est, le parfum à base d’alcool, peu soumis aux problématiques de contaminations bactériennes, se prête volontiers aux remplissages consécutifs. Néanmoins, le ressourçage implique majoritairement un remplissage du flacon en dévissant la pompe, or la majorité des produits sont conditionnés avec une pompe sertie sur le col du flacon. Une fois fermé on ne peut le rouvrir et donc le remplir à nouveau. En réponse, les industriels travaillent à de nouvelles solutions.

    Le spécialiste des systèmes de distibution Aptar Beauty+Home, note un retour vers des solutions plus flexibles. « Systématiquement ou presque, les grandes marques nous demandent d’avoir une version de leur gamme avec des pompes qui vont pouvoir être démontables. L’objectif est soit de permettre de recharger le flacon, soit de pouvoir séparer la pompe du flacon afin de recycler proprement le produit. Nous travaillons sur de nouveaux sujets », déclare Patrick Bousquel, directeur marketing et développement d’Aptar Beauty+Home.

    Outre ses systèmes RT Lift, RT Twist et embouts verseurs, adaptés au remplissage des flacons de parfum avec col à vis, Techniplast a également développé pour parer au problème des pompes serties, une technologie unique et brevetée, baptisée RT Plug, permettant de remplir tous types de flacons, même ceux dont la pompe ne se dévisse pas. Le principe est de positionner le flacon à recharger la tête en bas sur la source, de façon à mettre la pompe en position ouverte. Un petit moteur piloté par une carte électronique va augmenter la pression dans le flacon recharge positionné en dessous à 0,5 bars. Cette pression va permettre au parfum d’être transféré par un réseau de tube depuis la recharge jusqu’au flacon client.

    Parfums, ressourçables, nouveau, geste, luxe, responsable

    Le luxe « autrement »

    Ce concept a séduit l’équipe de développement de la marque Louis Vuitton qui l’a retenu pour sa ligne de fragrances lancée en 2016. « Cela fait partie de la philosophie des produits haut de gamme de chez Vuitton. Le produit n’est pas jeté, il est conservé car c’est un produit Vuitton. Nous avons apporté une solution pour garder ce bel objet, qui peut être personnalisé, gravé. Cela lui redonne de l’importance », ajoute Loïc Bouet.

    Bien qu’il soit encore rare, le concept de la source à parfum cumule effectivement plusieurs avantages dont celui de redonner toute sa valeur au flacon, reflet du luxe du produit, que la plupart des consommateurs peine à jeter.

    « On est complètement dans les codes du luxe. Quand vous jetez vous polluez, vous n’êtes donc plus dans un geste d’élégance, c’est d’autant plus vrai sur le parfum. Le ressourçable est l’occasion de redonner toute sa dimension au flacon. Chez Pochet nous en sommes convaincus et travaillons à la notion de ‘luxe autrement’ », confirme Isabelle Lallemant, directrice marketing et innovation du groupe verrier.

    Gildas Bonnel, président de l’agence Sidièse, spécialisée en communication responsable et conseil de la marque Guerlain, souligne par ailleurs l’importance de la relation client instaurée par la démarche. « Les codes du luxe sont beaucoup plus intéressants dans les rituels de vente que dans la surabondance de la matière. Guerlain propose à ses clientes de s’approprier, de personnaliser ce très beau flacon Abeille qui fait partie de l’histoire de la marque, et ensuite d’aller le remplir à une fontaine à parfum en magasin. Il y a là l’énorme intérêt d’une nouvelle expérience pour la cliente. Quelque chose de beaucoup plus exclusif et personnalisé qui correspond aux codes du luxe, » explique-t-il.

    La solution du remplissage en parfumerie, quelle que soit la méthode, fontaine ou recharge avec embout verseur, touche également de manière significative le marché de la parfumerie de niche, plébiscitée pour son approche alternative du marché.

    « Il y a là une opportunité pour les marques d’inventer un luxe différent, de rafraichir les codes, un discours, de trouver de nouveaux concepts et du coup de se différencier, » conclut Patrick Bousquel.

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [BEAUTE] | Le #parfum prend des #formes #alternatives | @PREMIUMBEAUTYNEWS

    DE PREMIUM BEAUTY NEWS AVEC AFP/RELAXNEWS | http://bit.ly/2op9gjx

    Le #parfum prend des #formes #alternatives

    Après des années de domination sans partage du spray, les modes d’application du parfum se diversifient. La marque Glossier a récemment fait les gros titres en proposant une nouvelle fragrance solide et elle n’est pas la seule à tester des formats alternatifs en parfumerie.

    Ce mois-ci, Glossier a surpris ses fans en proposant une version solide de sa fragrance « You ». Les notes d’ambrette, d’ambre gris, de musc, de racine d’iris et de poivre rose s’offrent ainsi sous une forme aussi crémeuse que transportable. Ce baume à l’aspect rétro se présente dans un packaging rose résolument moderne.

    Au printemps dernier, le styliste américain Derek Lam a réinventé son parfum « 10 Crosby » sous forme de bâtonnets de cire offrant une tenue longue durée de six heures. Autre exemple, le célèbre « Santal 33 » de la marque Le Labo se décline en eau de parfum, en parfum solide et en « baume liquide » à la formule sans alcool à appliquer sur tout le corps.

    -9944-2d324.jpg

    Pour le voyage, Pinrose propose ses « pétales » : des lingettes parfumées parfaitement dosées. Chaque lingette contient exactement une dose de parfum destinée à chasser le stress et l’anxiété. Si la vaporisation et le parfum solide ne sont pas pour vous, il existe aussi l’huile sèche. Le parfum « Replica Beach Walk » de Maison Margielaexiste dans ce format. L’absorption est rapide. De quoi parfumer simplement et sans graisser la peau et les cheveux.

    Enfin, on notera le lancement récent par Chanel du premier parfum utilisant la technologie cushion habituellement réservée aux fonds de teints ou aux blushs. Chance Eau Tendre Delicate Fragrance Touch-Up est une édition limitée qui peut se glisser dans n’importe quel sac-à-main. D’abord lancée aux États-Unis, cette édition limitée sera disponible en France à partir du mois de mai.

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [DIGTAL] | #LVMH lance un #dispositif #digital dédié aux #jeunes #talents | @ECOMMERCEMAG

    DE DALIDA BOUAZIZ | ECOMMERCE MAG | http://bit.ly/2sHFGej

    #LVMH lance un #dispositif #digital dédié aux #jeunes #talents

    Capitalisant sur le succès de l'événement Inside LVMH de novembre 2016, le Groupe renforce sa collaboration avec les meilleures écoles et universités d'Europe en lançant un dispositif innovant et de grande ampleur dédié aux jeunes talents.

    "Face à nos objectifs de recrutement ambitieux, nous avons conçu le Inside LVMH Program comme une passerelle entre la sphère académique où évoluent les jeunes talents et le monde professionnel. Chez LVMH, nous sommes convaincus que ce sont les talents qui font la différence, nous sommes donc heureux de pouvoir leur offrir la chance unique de découvrir les différentes facettes des expertises de notre Groupe, et de se projeter afin de rejoindre les équipes de nos Maisons", indique Chantal Gaemperle, Group EVP Human Resources & Synergies, LVMH.

    Avec plus de 4 000 stagiaires et jeunes diplômés niveau Master recrutés en Europe cette année, le Groupe offre à travers ce programme l'opportunité de s'approprier les enjeux et le fonctionnement de l'industrie du luxe. Plus de 3 500 étudiants se sont déjà inscrits à ce programme précurseur, depuis son lancement le 9 janvier. Les meilleurs d'entre eux pourront rejoindre les Maisons du groupe LVMH, ainsi que le programme dédié aux jeunes talents développé par le Groupe.

    Immersion dans les coulisses du Groupe

    Ouvert dans 50 écoles et universités partenaires en France, Italie, Suisse, Espagne, Royaume-Uni et en Allemagne, le "Inside LVMH Program" offre un parcours digital exclusif de 4 mois aux jeunes talents participants. Issus d'écoles de design & création, business, ingénierie et tech, ainsi qu'aux stagiaires et alternants des Maisons du groupe LVMH, les participants approfondiront leur compréhension des métiers et des carrières au sein du leader du Luxe.

    Ce programme propose une immersion innovante à 360° dans les coulisses du groupe LVMH, au fil de la chaîne de valeur de l'industrie du luxe : design & création, brand management, supply chain et manufacturing, transformation digitale & entrepreneuriat et client excellence. Les jeunes talents pourront se projeter et comprendre les enjeux du secteur au moyen de plus de 50 capsules vidéo pédagogiques disruptives. Co-créées avec des professeurs d'universités prestigieuses (Central Saint Martins, Université Bocconi, HEC, ESSEC, CentraleSupélec et l'Institut français de la mode), les capsules pédagogiques sont illustrées par des témoignages exclusifs de Managers de plus de 20 Maisons du groupe LVMH.

    Vision du luxe de demain

    Les jeunes talents sont accompagnés lors d'événements physiques sur les campus et soutenus par des professeurs-ambassadeurs associés dès octobre 2017 à la co-construction du programme.

    Les étudiants sont également invités à imaginer et développer, en équipe, leur vision de l'expérience du luxe de demain. Les équipes ayant proposé les idées les plus innovantes au sein de chaque école seront sélectionnées afin de venir présenter leur concept devant un Grand jury composé de membres du comité exécutif de LVMH le 3 mai prochain.

     

     

     

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [RELATION] | #Chanel investit dans #Farfetch pour #personnaliser sa #relation #client | @LSA

    DE LELIA DE MATHAREL | LSA | http://bit.ly/2oflRWi

    #Chanel investit dans #Farfetch pour #personnaliser sa #relation #client

    Chanel prend une participation minoritaire au sein de la marketplace spécialiste de la haute couture, qui va développer pour la marque une application mobile visant à personnaliser sa relation client.

    Chanel ne vend toujours pas en ligne et ne souhaite pas le faire dans les prochaines années… mais annonce ce 19 février un partenariat avec la marketplace britannique spécialisée dans la haute couture Farfetch. La marque tricolore prend également une participation minoritaire dans le capital de l'entreprise, sans dévoiler le montant déboursé.

    Chanel, Farfetch, personnaliser, relation, client

    Les équipes de Farfetch développeront pour Chanel "un éventail de services digitaux [pour offrir aux clients du groupe] de nouvelles expériences et des services personnalisés", indiquent les deux entreprises dans un communiqué. Concrètement, ces services digitaux seront fournis via une application mobile. Les fidèles de Chanel qui ont téléchargé le programme sur leur smartphone pourront être reconnus par les vendeurs lorsqu'ils pousseront les portes de l'un de 190 magasins de la marque dans le monde. Ils auront notamment accès à l'historique d'achat des clients et aux derniers articles qu'ils ont consultés sur la plateforme mobile, pour leur offrir une aide plus personnalisée dans leur parcours d'achat en magasin. Ce service pourrait notamment séduire la clientèle asiatique.

    La vente en ligne de produits de luxe est sur le point de décoller, cette prise de participation dans Farfetch est donc très stratégique pour Chanel. En 2016, 7% seulement des ventes du secteur étaient réalisées via ce canal, mais ce pourcentage devrait tripler d'ici 2025 selon le Boston Consulting Group. Fondée en 2008 basée à Londres, la marketplace est bien positionnée sur ce marché : elle commercialise les produits de 800 marques de mode et distribue ces articles dans plus de 190 pays. Farfetch est valorisé plus d'un milliard de dollars à la suite de sa dernière levée de fonds en 110 millions de dollars en mai 2016, à laquelle a participé le fonds d'investissement tricolore Eurazeo.

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [MARQUES] | Les #Pinault vont #séparer #Kering de #Puma | @BFMTV.COM

    DE N.G | BFMTV.COM | http://bit.ly/2DQ8V0r

    Les #Pinault vont #séparer #Kering de #Puma

    La famille Pinault va faire sortir Puma du giron de Kering, afin de recentrer le groupe sur le luxe uniquement. Mais elle va garder à titre personnel un petit tiers du capital de la marque.

    Le numéro 5 mondial du luxe va se séparer de la marque qu'il avait rachetée moribonde en 2007, et qu'il a transformée en pépite, a-t-il indiqué dans un communiqué ce jeudi. Mais la famille Pinault, dont la holding Artemis détient 40,9% du capital de Kering, garderait une participation directe dans l'équipementier sportif.

    Kering envisage en effet de céder la marque à ses propres actionnaires. Elle a l'intention de distribuer en nature 70% du total des actions Puma, dont elle détient actuellement 86,3%, à ses actionnaires.

    Ce faisant, la famille fondatrice de Kering récupèrera, via la holding Artemis, une participation directe de 29% dans l'équipementier sportif. Elle deviendrait alors un actionnaire stratégique de long terme de Puma, affirme François-Henri Pinault, le PDG de Kering, dans un communiqué.

    Kering, pour sa part, conserverait 16% des actions Puma. Le flottant de Puma serait ainsi composé des 55% restants du capital. Mais dans un premier temps donc, 41,3% du capital seraient distribués aux autres actionnaires de Kering, dont le capital est réparti entre actionnaires institutionnels internationaux (46,7%), institutionnels français (7,3%), actionnaires individuels (4,7%) et actionnaires salariés (0,4%).

    Les modalités de cette scission seront soumises au vote des actionnaires lors de l'assemblée générale annuelle prévue pour le 26 avril 2018.  

    La scission entre Puma et Kering est une option évoquée de longue date par la maison-mère de Gucci et Balenciaga. Elle songeait depuis longtemps à se recentrer sur le luxe. Aujourd'hui, elle indique clairement dans son communiqué que ce projet lui permettra de "renforcer son statut de pure player du luxe, avec un niveau de profitabilité accru, positionnant le groupe parmi les meilleurs de son secteur". Quant à Puma, la marque "est idéalement positionnée pour générer une croissance significative, menée par une équipe dirigeante talentueuse et passionnée", a dit François-Henri Pinault.

    De son côté, le PDG de Puma s'est réjoui de cette annonce. "L’attractivité de Puma auprès des investisseurs devrait fortement augmenter grâce à ce volume plus important de flottant et de transactions" a indiqué Bjørn Gulden dans le communiqué de la marque. Il a affirmé aussi que  "Kering et Artémis resteraient néanmoins d’importants partenaires et actionnaires, ce qui prouve qu’ils ont confiance dans notre stratégie et qu’ils croient aux succès futurs de Puma".

    En octobre, l'action Kering avait touché un point haut historique après avoir publié des résultats époustouflants pour son troisième trimestre. Avec 4 milliards d'euros de ventes sur trois mois, le groupe avait connu une croissance de 28,4%, notamment grâce à Gucci dont l'activité avait crû de 50% sur la période.

    Reste qu'après cette annonce, les actions de Kering et de Puma ont toutes deux subitement baissé. Celle du géant du luxe a donc clôturé en légère baisse de 0,99%, tandis que celle de l'équipementier allemand a davantage chahutée, en baisse de 4,40% sur la journée.

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [MARCHE] | Le #marché du #luxe #repart sur les chapeaux de roues en #Chine | @LESECHOS

    DE FREDERIC SCHAEFFER | LES ECHOS | http://bit.ly/2EX825s

    Le #marché du #luxe #repart sur les chapeaux de roues en #Chine

    Les ventes ont progressé de 20 % en 2017, soit leur rythme de progression le plus élevé depuis 2011. Le rebond est spectaculaire. Après cinq années passablement moroses, le marché chinois du luxe est reparti sur les chapeaux de roues l'an dernier, porté par un engouement croissant  des « Millennials » chinois, ces jeunes citadins ultra-connectés et au pouvoir d'achat élevé . Les ventes de produits de luxe en Chine ont progressé de 20 % en 2017, à 142 milliards de yuans (18 milliards d'euros), soit leur rythme de progression le plus élevé depuis 2011, indique une étude de Bain & co dévoilée ce mercredi à Shanghai.

    Après avoir beaucoup souffert de la campagne anti-corruption lancée par le président Xi Jinping, le marché a amorcé sa reprise à l'automne 2016. Le mouvement s'est ensuite amplifié en 2017, profitant en premier lieu aux cosmétiques et parfums (+28 %), à la joaillerie (+27 %) et au prêt-à-porter pour femme (+24 %). « C'est un nouveau départ pour le marché du luxe en Chine qui, dans le passé, était davantage tiré par la pratique des cadeaux d'affaires », indique Bruno Lannes, associé chez Bain à Shanghai.

    Les consommateurs chinois sont un enjeu crucial pour tous les géants du luxe (LVMH, Kering...). A eux seuls, ils ont effectué un tiers (32 %) des dépenses de luxe dans le monde l'an passé, contre 30 % en 2016. Et ils pèsent désormais autant que les consommateurs américains et japonais réunis !

    Mais alors que les consommateurs chinois ont pour habitude de massivement acheter les produits de luxe à l'étranger, les choses évoluent. « Désormais, un quart de leurs achats se fait en Chine continentale [hors Macao et Hong-Kong], troisième marché mondial du luxe, derrière les Etats-Unis et le Japon », poursuit Bruno Lannes.

    Plusieurs raisons expliquent ce regain de santé du marché chinois observé depuis plusieurs trimestres. Cherchant à développer la consommation intérieure, les autorités chinoises ont à la fois abaissé les droits de douanes sur un certain nombre de produits importés et engagé une lutte contre le marché parallèle des « daigous », ces acheteurs qui revendent moins cher qu'en Chine d'authentiques produits achetés en Europe, en renforçant les contrôles des bagages dans les aéroports et en infligeant de lourdes amendes.

    aaaaaaaaa.jpg

    A cela, s'est ajoutée une politique d'alignement des prix mondiaux opérés par de nombreux acteurs du luxe qui s'est traduite par une baisse des étiquettes en Chine. « Surtout, les marques ont fortement renouvelé et rajeuni leurs collections, rencontrant un écho très favorable auprès des Millennials chinois », poursuit Bruno Lannes. « Une nouvelle Chine émerge avec ces nouveaux consommateurs de 20 à 34 ans qui n'étaient pas là il y a cinq ans et qui ont des profils, des attentes et des goûts différents. »

    Issus de la politique de l'enfant unique, ces Millennials commencent à acheter des produits de luxe très tôt et fréquemment. « Dans ce secteur, l'âge moyen du consommateur chinois se situe entre 30 et 35 ans, ce qui est beaucoup plus jeune qu'aux Etats-Unis ou en Europe », poursuit l'expert. Les Millennials sont également ultra-connectés depuis leur smartphone, poussant les marques de luxe à renforcer leur présence sur Internet et le réseau social Wechat, utilisé par près d'un milliard de Chinois.

    L'objectif est alors principalement d'accroître la notoriété de la marque, de fidéliser le client et de le faire venir en boutique. Si les grandes marques sont moins réticentes à la vente sur Internet que par le passé, celle-ci reste encore très embryonnaire, comptant pour 9 % du marché global. Pour 2018, Bain ne voit pas de nuages à l'horizon, anticipant des achats de produits de luxe encore soutenus en Chine, avec une croissance entre 12 % et 15 %.

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [COSMETIQUES] | Les #marques de #cosmétiques qui ont bousculé le #marché en #2017 | @PREMIUMBEAUTYNEWS

    DE PREMIUM BEAUTY NEWS | http://bit.ly/2CaQEwq

    Les #marques de #cosmétiques qui ont bousculé le #marché en #2017

    L’année 2017 a confirmé le dynamisme de la catégorie make-up. Si le succès de nombreux lancements en a fait une année florissante pour l’industrie des cosmétiques, l’arrivée de nouvelles marques continue de changer la donne dans un marché où tout va de plus en plus vite. Rapide sélection des marques et des lancements les plus significatifs.

    FENTY BEAUTY 

    Alors même que Fenty Beauty n’a été commercialisé qu’en septembre, la marque de cosmétiques pensée par Rihanna est sans conteste la marque de make-up de l’année. Les 91 premiers produits dévoilés à la rentrée des classes ont rapidement ravi l’industrie et les utilisatrices grâce à leur approche inclusive, notamment grâce à la gamme de fond de teint comprenant 40 teintes pour répondre à toutes les carnations. La chanteuse n’a pas tardé à ajouter une gamme colorée « Galaxy Collection » pour les fêtes, un rouge à lèvres liquide « Stunna » et une nouvelle collection pour les lèvres commercialisée le 26 décembre. Rihanna a vu tellement juste avec Fenty Beauty que sa marque figure dans la liste des « 25 Inventions de l’année » de Time Magazine.

    marques, cosmétiques, marché 2017

    ASOS

    L’enseigne de mode britannique a aussi choisi le mois de septembre pour dévoiler sa toute première ligne de make-up estampillée « Asos ». Sa gamme comprenant 46 références vise clairement un public entre 20 et 30 ans, pour que ces dernières puissent s’amuser avec les textures et les couleurs à un prix très abordable.

    KKW BEAUTY

    L’autre star à avoir réussi son entrée dans le monde des cosmétiques cette année est Kim Kardashian, dont la marque KKW Beauty a immédiatement bénéficié de la renommée de la star de télé-réalité. Au mois de juin, ses kits de contouring « Contour and Highlight » ont été épuisés en à peine quelques heures. La collection a ensuite connu plusieurs ajouts, avec des rouges à lèvres liquides et une gamme d’highlighters « Ultralight Beam ». La star a aussi fait une entrée remarquée dans l’univers de la parfumerie avec le lancement de sa marque KKW Fragrance et trois parfums rapidement écoulés courant novembre.

    PAT MCGRATH

    L’emblématique maquilleuse Pat McGrath a commencé à construire son empire de la beauté avec sa marquePat McGrath Labs dès 2015, mais cette année l’entrepreneure star a ajouté des produits plus abordables distribués par Sephora et sur son site internet. La star a aussi fait parler d’elle en novembre lorsqu’elle s’est associée à la chanteuse Maggie Lindemann pour devenir la première entrepreneure à vendre des produits sur Spotify, le service de streaming musical.

    7-ELEVEN

    C’est l’une des marques de beauté les plus inattendues de l’année, celle lancée par la marque de supérettes américaines 7-Eleven cet automne. Sa collection comprend 40 produits estampillés « Simply Me Beauty » et vise un public jeune et actif en mettant l’accent sur des prix limités et une vision très mode.

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [E-COMMERCE] | Les #marques de #luxe se #rebiffent contre les #plateformes #e-commerce |@ECOMMERCEMAG

    DE DALILA BOUAZIZ | ECOMMERCE MAG | http://bit.ly/2AF4bJH

    Les #marques de #luxe se #rebiffent contre les #plateformes #e-commerce

    La Cour de Justice de l'Union européenne a tranché en faveur des marques de luxe, dans une décision prise mercredi 6 décembre 2017. Celles-ci peuvent interdire à leurs distributeurs agréés de vendre leurs produits sur des plateformes e-commerce comme Amazon, au nom de la préservation de leur image.

    Les marques de luxe peuvent dorénavant interdire à leurs distributeurs agréés de vendre leurs produits sur des sites d'e-commerce tiers comme Amazon ou eBay. La Cour de Justice de l'Union européenne a en effet tranché favorablement dans un litige opposant le parfumeur Coty - qui détient les licences de Marc Jacobs, Burberry ou Cerruti notamment - à un de ses distributeurs allemands, dans une décision publiée ce 6 décembre, au nom de la préservation de l'image de sa marque et du prestige des produits vendus. Ce distributeur, Parfümerie Akzente, a intenté un recours contre l'interdiction qui lui a été faite contractuellement de revendre les produits de Coty sur la plateforme Amazon en Allemagne.

    Néanmoins, la Cour a précisé que les distributeurs agréés de Coty peuvent continuer à vendre sur Internet à la condition qu'ils utilisent leur propre site e-commerce mais ont pour interdiction de vendre en ligne les produits par l'intermédiaire de plateformes électroniques comme Amazon qui opèrent de façon visible à l'égard des clients.

     

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [SHOP] | #First #Tom #Ford #Beauty Store Opens in #London | @BUSINESSWIRE

    FROM | BUSINESSWIRE | http://bit.ly/2jkMC9l

    #First #Tom #Ford #Beauty Store Opens in #London

    Debuting on November 20, 2017, the first TOM FORD beauty standalone store is the ultimate in luxury beauté, expressed through Tom Ford’s singular vision. Located in historic Covent Garden (3 The Market Building) this store is a pivotal moment in the evolution of the brand.

    The new design of light and layered grey glass sculpture creates a visually arresting play on objects and space while highlighting his collection of makeup, skincare and fragrance for women and men. Tom Ford’s inimitable touch reverberates in every dimension of the store, beginning with the LED screens lining the façade with the latest campaigns. Halos of light and floating white marble slabs showcase the exquisite design of his products, fully immersing you in the convergence of glamour and technology for the most luxurious retail environment. A complete vision of the breadth of the world of TOM FORD BEAUTY, each room in the 130 square meter store features its own enhanced shopping experiences, equipped with various digital technologies that unite technical innovation, bespoke sculptural design and the most coveted customer services.

    First, Tom Ford, Beauty, London

    COLOR ROOM
    Discover the latest launches, most wanted colors, and augmented reality, that allow customers to virtually try on shades from the highly coveted lip color collection.

    FRAGRANCE ROOM
    Enter Tom Ford’s personal scent laboratory, where the brand is transforming how consumers trial fragrance. The room features a dedicated interactive scenting installation where guests can digitally explore the unconventional scents that make up the artisanal Private Blend Collection. A dramming bar offers customized services, from luxury sampling to scent styling.

    Explore the Oud and Neroli Portofino Collections, the Tom Ford for Men skincare and grooming collection and a luxury gifting station.

    MAKEUP ROOM
    An intimate room that offers personalized makeup services and demonstrations by a Tom Ford Beauty Specialist. For the first time, customers can record their makeup applications for use at home as a personalized how-to, sent with a shopping list of products used throughout the service.

    PRIVATE MAKEUP SERVICES ROOM
    The Private Makeup Services Room provides appointment-only services bookable online and in store, with Tom Ford Beauty Specialists. The brand offers fragrance customization and makeup services such as application, Tom Ford’s Shade and Illuminate philosophy, definitive brows, VIP masterclasses and bridal services.

    There is also the opportunity to record your customized how-to for these services.

    VIP/EVENT SPACE
    This is the ultimate space for private cosmetic and fragrance one-to-one consultations.

     The sculptural and lighting design and digital screens create the most exclusive space to showcase the products.

    GROOMING ROOM
    Experience the Tom Ford for Men skincare and grooming collection in London’s most luxurious space for men. Guests can choose from a range of exclusive grooming services by an expert barber, including a Beard Trim, the Express Facial, and a classic hot towel, close-cut Wet Shave, all bookable online at tomfordbeauty.co.uk/appointments.

     

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [LAUCH] | #7-Eleven #launches #beauty brand with impulse #buys in mind | @PREMIUMBEAUTYNEWS

    DE AFP / RELAXNEWS | PREMUIM BEAUTY NEWS | http://bit.ly/2hON9jr

    #7-Eleven #launches #beauty brand with impulse #buys in mind

    Convenience store 7-Eleven is hoping to become the next big beauty destination, thanks to the launch of its debut cosmetics line. The chain store has unveiled a brand-new 40-piece makeup collection titled ‘Simply Me Beauty,’ designed with millennial consumers in mind.

    Described by the retailer as an “affordable, fashion-forward line of makeup,” the Simply Me Beauty brand covers cosmetics and accessories for the face, eyes and lips, with all items priced between US $3 and US $5. From eyeshadow palettes and highlighters to BB foundation creams and eyebrow wax, the collection is positioning itself as a catch-all beauty range for women on the go, banking on the convenience factor of shoppers being able to pick up a bronzer alongside their morning coffee. As well as the traditional mascara, lip gloss and powder compact beauty offerings, the line will also feature tools such as false eyelashes, makeup remover, nail buffers, brushes and blender sponges.

    group2facefront.jpg

    “Much of the time, makeup items like lip and eye colours are spur-of-the-moment, impulse buys,” said Joy Pico, 7-Eleven category manager, in a statement. “If the price is right, that makes it easier to justify. For a millennial working woman wanting to refresh her makeup while grabbing lunch at 7-Eleven stores, Simply Me Beauty is a welcomed offering and is priced just right for her.”

    The beauty launch, which is set for the Holiday season, will see the line made available at special ‘Gorgeous on the Go’ displays established exclusively at 7-Eleven stores. The brand operates, franchises or licenses 10,900 stores across North America. 7-Eleven also has a presence in Australia, Asia and Scandinavia.

    The beauty products industry is currently worth US$46 billion, and forecast to increase by 12% by 2020. Drug stores and supermarkets have 30 percent of the market, so it makes sense that 7-Eleven wants its slice of the pie, and it isn’t the only mass retailer cashing in on the potential opportunity — earlier this year the pharmacy giant Walgreens targeted younger makeup fans with the launch of a new 160-piece cosmetics collection called CYO.
    In fact, a slew of new makeup lines have appeared on the scene in 2017, with everyone from online fashion retailer Asos and manicure brand Nails Inc, to Rihanna and Kim Kardashian launching own-brand beauty collections.