Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

4.b- Alimentaire

  • Imprimer

    #Consolab #Promiseconsulting: Les gros industriels de la confiserie volent au secours des petits faiseurs

    LSA , le 27 Avril 2020 par Sylvie Lavabre

    Pour soutenir les petits confiseurs menacés par le Covid-19, les plus grandes entreprises de la confiserie française se mobilisent et inventent la concurrence solidaire.

    Pour préserver le patrimoine régional, les présidents des grandes entreprises telles Haribo, Carambar&Co, Sucralliance (Têtes Brûlées) ou encore Solinest (Chupa Chups, Mentos…) inventent la concurrence solidaire. Au moyen d’une vidéo, ils appellent les Français à se rendre sur le portail www.confiseurssolidaires.fr afin de réaliser leurs achats et redécouvrir, ou faire découvrir aux plus jeunes, les sucreries de leur enfance

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting Les entreprises françaises et les conséquences du #COVID-19

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

    ovid-19,crise,français,economie,gouvernement,bercy,macron,coronavirus,promiseconsulting,panelontheweb,pjourdan

  • Imprimer

    #Promiseconsulting Coronavirus : l’Allemagne entame son déconfinement

    Par Le Parisien avec AFP
    Le 20 avril 2020 à 07h45


    La plupart des magasins d’une surface inférieure à 800 m2 vont pouvoir à nouveau accueillir des clients à partir de ce lundi matin.


    De nombreux magasins rouvrent leurs portes ce lundi en Allemagne, première étape d'une longue opération de déconfinement dans un pays où l'épidémie de nouveau coronavirus est « sous contrôle ».
    Commerces d'alimentation, librairies, concessionnaires automobiles… La plupart des magasins d'une surface inférieure à 800 m2 vont pouvoir à nouveau accueillir des clients à partir de ce lundi matin.


    Emmanuelle Sidem - Le 21 Avril 2020 à 12h45
     « Nous avons tous plus que jamais besoin de deux essentiels que sont l’espace avec les autres et le temps pour soi. Occasion de rappeler que ce sont deux fondamentaux du luxe »
    Fondamentaux. Une leçon pour chacun d’entre nous, dans ces semaines de confinement, où nous avons tous plus que jamais besoin de deux essentiels que sont l’espace avec les autres et le temps pour soi. Occasion de rappeler que ce sont deux fondamentaux du luxe, lequel est trop souvent réduit à sa dimension matérielle, ses produits, ses sacs à main, ses collections…

    L’espace et le temps comme possibilités d’une distanciation physique et non pas sociale représentent donc un champ d’investigation pour le luxe demain. Car il y aura beaucoup à imaginer en matière de services nouveaux permettant à nos clients de se retrouver, de se ressourcer, de créer, d’inventer… Qui dans les hôtels, les boutiques, les espaces de loisirs, le digital…

    La véritable fonction du luxe est d’être un facteur de distanciation physique et un facteur de rapprochement social

     

    Quant aux salons de coiffure, ils ne rouvriront eux aussi qu'à compter du 4 mai. Salons de massages, de beauté, et tatoueurs restent fermés. Lieux culturels, bars, restaurants - sauf pour les livraisons -, aires de jeu, terrains de sports, demeurent eux aussi fermés. Les grands rassemblements tels que les concerts ou compétitions sportives, resteront interdits au moins jusqu'au 31 août.

    Protections obligatoires en Saxe

    L'Allemagne entend accompagner ce déconfinement progressif par un ensemble de mesures destinées à endiguer l'épidémie. Elle compte ainsi multiplier les tests pour pouvoir isoler les malades. Elle en a réalisé environ 1,7 million jusqu'ici.

    Le port de masques n'est pas à ce stade obligatoire mais il est « fortement conseillé » par la chancelière Merkel. L'Allemagne devrait ainsi produire à partir d'août 50 millions de masques par semaine, dont 10 millions de masques filtrants répondant à la norme de protection FFP2.

    Le port du masque, rendu obligatoire pour une expérimentation à Iena, serait primordial pour enrayer la contagion. Cette ville de Thuringe n'avait pas enregistré vendredi de nouveaux cas d'infection depuis une semaine, selon la presse allemande.

    Le Land de Saxe, situé en ex-Allemagne de l'Est, a lui décidé de rendre obligatoire à partir de lundi le port d'une protection, masque ou foulard.

     

     

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Consolab #Promiseconsulting Ces changements de consommation à prévoir après le 11 mai

    Plusieurs entreprises ont sondé les consommateurs pour comprendre leurs changements de comportements d’achats et voir s’ils perdureront après la fin annoncée du confinement tel que nous le connaissons actuellement. Plus de produits locaux, recours au drive, et pouvoir d’achat en berne devraient redessiner une nouvelle consommation dans l’Hexagone.

    La consommation de demain aura-t-elle radicalement changé après le confinement lié à la crise du Covid-19 ? Deux entreprises se sont penchées sur la question et ont sondé, pour le savoir, les consommateurs français. Objectif : analyser les signaux faibles et les nouvelles tendances qui émergent pendant le confinement et voir si ceux-ci sont amenés à perdurer.

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Panelontheweb : mise en ligne de notre nouveau site panelonthewebpro.com (espace entreprises)

    Lundi 14 Octobre 2019

    PROMISE CONSULTING| PANEL ON THE WEB, PIONNIER DES ETUDES EN LIGNE DEPUIS 2000, LANCE SON NOUVEAU SITE DEDIE AUX ENTREPRISES

    Après avoir mis en ligne un nouvel espace pour la communauté des internautes de notre panel, PANEL ON THE WEB annonce le lancement d'un NOUVEAU SITE dédié aux entreprises du secteur privé (annonceurs, agences,...), non marchand (associations) et public (gouvernement, administration).

    https://panelonthewebpro.com

     

    CONTACTEZ-NOUS

    Valérie Jourdan, CEO, Panel On The Web

    valerie.jourdan@panelontheweb.com

    Téléphone : +33 1 78 09 03 64

     

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Panelontheweb #Promiseconsulting | Mais qui était John Wanamaker ?

    "LA MOITIE DE L'ARGENT QUE JE DEPENSE EN PUBLICITE L'EST EN PURE PERTE, MAIS JE NE SAIS PAS LAQUELLE." [1]

     

    [1]- Cette phrase célèbre est souvent attribuée à tort au publicitaire Ogilvy. En réalité, elle fut prononcée par John Wanamaker (1838-1920), un célèbre homme d'affaires américain, fondateur de la première chaîne de grands magasins américains Wanamaker à Philadephie au 19ème Siècle. Son intuition fut confirmée bien des années plus tard par A. Morgenztern, directeur chez Publicis Conseil dans les années 1970, qui démontra que les publicités pleine page dans les quotidiens ne généraient q'un taux de mémorisation (Béta) de 50%.  

     

    Comme beaucoup de nos clients, vous partagez la frustration de John Wanamaker.

     

    Promise Consulting | Panel On The Web a mis au point une approche simple, scientifique, éprouvée et adaptée à tous les secteurs pour répondre à deux questions clés : 

     

    1- Quelle allocation optimale entre offline et online, grands médias et autres médias publicitaires ? 

    2- Quelle contribution de chaque média (et de leur interaction) à ma marque, et au développement de mes ventes ?

     

    Vous disposez ainsi d'une règle de décision pour une répartition efficiente de vos investissements publicitaires.

     

    Vous ne savez pas quelle moitié de vos investissements média est effectuée en pure perte, nous avons déjà la réponse !

     

    CONTACTER NOUS :

    Valérie Jourdan +33 6 62 66 09 27 | + 33 1 78 09 03 65

    valerie.jourdan@promiseconsultinginc.com

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Panel On The Web | Annonceurs, découvrez les coulisses de notre nouveau #site # panelistes

    Promise Consulting| Panel On The Web, pionnier des études en ligne depuis 2000, lance son nouveau site dédié à la gestion de sa communauté en ligne. 

     

     https://panelontheweb.com

     

    20 ans déjà que Panel On The Web, pionnier des études en ligne, a été créé.  Nous sommes fiers et heureux de vous annoncer le lancement de notre nouveau site panéliste dédié à notre communauté forte de plus de 150,000 panélistes en France (et de plusieurs millions dans le Monde). Plus ergonomique, plus simple, plus convivial,ce site est destiné à accompagner notre croissance.

     

    1ER ENGAGEMENT :  nous nous inscrivons dans le strict respect des centres d'intérêt de nos répondants, pour leur proposer des études qui les concernent. C'est le gage de taux de réponses élevés et d'une participation assidue.

    panel paneliste marketing etude online remuneration

    2EME ENGAGEMENT : à l'heure du digital mobile, nous sommes la seule plateforme d'études en ligne 100% Mobile et Auto-adaptative : chaque répondant est ainsi libre de répondre sur le support de son choix, PC, portable, tablette, Windows, Mac ou Android. Mieux encore, le design du questionnaire s'adapte automatiquement au média, pour une expérience de questionnaires en ligne 100% immersive. Depuis 2019, nous sommes également 100% compatible WeChat.

    panel paneliste marketing etude online remuneration

    3EME ENGAGEMENT : adhérent depuis 2000 à la charte Syntec et Esomar, nous sommes 100% RGDP. Nous garantissons à nos répondants un anonymat complet, le respect des données qui nous sont confiées, et la transparence sur l'utilisation de la data, qui n'est jamais utilisée à d'autres fins que l'étude marketing.

    panel paneliste marketing etude online remuneration

    En savoir plus : valerie.jourdan@promiseconsultinginc.com | +33 6 09 31 65 19

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting Recherchons pour accompagner notre développement CE Juniors

    POSTE DE CHARGE(E) D’ETUDES DE MARCHE JUNIOR

    TYPES DE CANDIDATURE

    • Stagiaire pour une durée souhaitée de 3 mois minimum (universités ou écoles de commerce)
    • CDD ou CDI envisageables selon profil
    • Alternance ou année de césure également possibles
    • Licence ou Master 1 | Diplômé IUT
    • Localisation de la mission : 76-78 rue Saint Lazare – 75009 PARIS – M° Trinité ou Saint Lazare

    Lire la suite

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [NEWMARKET] | #Dolce & #Gabbana are #now in the #pasta #business | #STYLE

    DE BLOOMBERG | STYLE | http://bit.ly/2j3b5A6

    #Dolce & #Gabbana are #now in the #pasta #business

    In September, the iconoclastic Italian designer house Dolce & Gabbana sent a parade of food-oriented outfits down the runway at the Paris show for its Spring 2018 collection, including high-waisted, carrot-and-radish-printed pants, a ruffled dress emblazoned with cannoli, and a skirt printed with cans of tomatoes.

    Turns out, Stefano Gabbana and Domenico Dolce have food on their minds these days. Specifically pasta. This fall, the duo partnered with the venerable Italian pasta maker Pastificio di Martino to produce an extremely limited edition tin of pastas along with a D&G-designed apron. Only 5,000 of the tins will be available worldwide; fewer than 1,000 of those will be available in the US

    Di Martino has been in the pasta business since 1912; its product was the first pasta to cross the Panama Canal. It’s pastas are now available worldwide and account for annual revenue of more than US$163 million. In the US they’re available at Whole Foods.

    The family-owned company is based in Gragnano, in Naples, a town known for the pedigree of its dried pasta. Di Martino produces more than 9,000 tons of pasta a day in 125 different shapes, made from 100 per cent Italian durum wheat (low-priced Canadian wheat has been flooding Italy’s market). Its great chewy, nonsticky texture has been lauded by such organisations as Slow Food.

    Dolce & Gabbana, now, pasta business

    Dolce & Gabbana isn’t messing around with di Martino’s pasta recipe. It has designed the packaging for a handful of pasta shapes, along with that custom-designed apron. The engaging, limited-edition pasta wrappings are made for three shapes (spaghetti, the tubular paccheri, and penne mezzani rigate). The design features old-school southern Italian figures, such as a Sophia Loren-esque brunette holding a plate of tomato-sauced pasta, interspersed with brightly coloured tiles, and the tagline, “La Famiglia, La Pasta, e L’Italia!” (Translation: “Family, Pasta and Italy!”) Although the packaging evokes southern Italy, there are illustrations of landmarks from all over the country – including the Duomo of Milan, a Venetian canal, the Colosseum, and the Leaning Tower of Pisa.

    The tins will be available in Pasta Di Martino’s stores in Naples and Bologna and at Harrods in London. (Later in 2018, downtown New York will get its own di Martino store; the company is planning a major American expansion.) In the US, the tins will be sold online starting November 15 at dimartinodolcegabbana.com and available in select stores including Buonitalia in Chelsea Market in New York. The tins retail for about US$110. (For a preview of the apron, check out Stefano Gabbana’s Instagram feed.)

    This is just the first collaboration between the two independent Italian companies, according to Guiseppe di Martino, chief executive officer of the Pastifico di Martino and a fourth-generation pasta maker. “We have a two-year contract with them, but we have talked about 25,000 things, so this is just the beginning,” he says. “This is the first time ever in history that food and fashion have come together like this.” According to di Martino, his pasta will play a big part in D&G’s holiday display at Harrods.

    Meanwhile, pasta has announced itself in Dolce & Gabbana campaigns for straight fashion and beauty. In its recent ad for The One fragrance, Emilia Clarke dances around, then sits down to a bowl of spaghetti. You can’t see the package, but that’s di Martino pasta that the Game of Thrones star is eating. (The pasta figures even more prominently in a video taken immediately after D&G’s Spring 2018 Milan fashion show.)

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [ENGAGEMENT] | #LVMH concilie #luxe et engagement #durable avec Cha Ling |@PREMIUMBEAUTYNEWS

    DE KRISTEL MILET | PRENIUMBEAUTYNEWS.COM | http://bit.ly/2xQcXCr

    #LVMH concilie #luxe et engagement #durable avec Cha Ling

    Contribution à la préservation d’une forêt millénaire d’arbres à thé au Yunnan, traçabilité des ingrédients, certification bio de la matière première (le thé Pu’Er), engagement contractuel avec les populations locales pour leur garantir un revenu stable, écoconception des emballages … la jeune marque Cha-Ling Esprit du Thé, formulée par la Recherche LVMH et incubée par Guerlain est « née d’un rêve écologique » comme l’exprime Élodie Sebag, Directrice Générale.

    L’idée est venue au cours d’un voyage il y a 5 ans de Laurent Boillot, président de Guerlain, dans le Yunnan en Chine, berceau originel du thé. Touché par la beauté et la richesse de la biodiversité de la forêt de Xishuangbanna, un écosystème menacé de déforestation, il souhaite alors s’engager aux côtés du biologiste Josef Margraf et de sa femme Minguo-Li pour la sauvegarde de ce patrimoine millénaire abritant le très vénéré thé Pu’Er. Il choisit de créer une marque à partir de cet ingrédient précieux au fort pouvoir antioxydant, dont une partie des revenus servirait à la reforestation de cet endroit tel qu’il était à l’origine, avec un écosystème diversifié. 

    À l’instar du vin, le thé Pu’Er a la particularité de se bonifier avec le temps. Il se laisse vieillir en cave pendant plusieurs dizaines d’années, et change de profil phytochimique au cours de sa maturation. Au delà de son fort pouvoir antioxydant, il vient développer en vieillissant des molécules complémentaires à l’action anti-âge. À partir de ces éléments, il y eut 3 années de recherche avec les laboratoires LVMH pour sélectionner les arbres à récolter et développer des formules alliant deux types de thés, du thé frais récolté chaque année et du thé âgé minimum de 4 ans.

    « Les produits ont été développés selon le fil rouge du développement durable avec une charte formulatoire stricte, pas de parabènes, ni sulfates, ni silicones bien qu’il y ait un fort niveau sensoriel  », assure Élodie Sebag. Les formules sont composées de 85 % à 99% d’ingrédients verts, les packs en verre sont allégés de 25% en poids et en volume, il n’y a pas d’emballage extérieur mais une solution inspirée du Furoshiki, une technique japonaise traditionnelle d’emballage en tissu. Les crèmes et bientôt les fluides sont également proposés en contenants céramiques réalisés à la main à Limoges pour une version rechargeable.

    LVMH, luxe, engagement, durable, Cha Ling

    « Nous avons enfin sponsorisé le projet Tea Garden au Yunnan et déjà replanté plus de 100000 théiers à ce jour », ajoute Élodie Sebag.

    Bien que la totalité des produits soient fabriqués dans l’usine Guerlain à St Jean de Braye, la volonté de Cha Ling était de se positionner comme une marque franco-chinoise dans sa globalité. « Très en amont nous avons souhaité et c’était important, intégrer dès le développement toute la culture chinoise et non pas seulement utiliser un ingrédient  », explique la directrice.

    La gamme intègre à la fois les soins mais également des rituels issus de la médecine traditionnelle chinoise pour la gestuelle d’application, et bien sûr tout un environnement autour de la cérémonie du thé Puer, certifié bio (tasses, théières en céramique). Lancé simultanément en janvier 2016 en France, au Bon Marché, à Hong Kong avec un point de vente en propre et en e-commerce, Cha Ling est maintenant présent depuis juillet à Shanghai avec une nouvelle boutique.

    La marque construit progressivement sa notoriété de manière ciblée par le biais du digital (Instagram, plateformes, Birchbox …) ainsi qu’un programme porté par des micro-influenceuses du secteur beauté ou lifestyle. « Nous sommes, après un an et demi d’existence, à plus de 20% de ré-achat sur les 3 pays », se réjouit Élodie Sebag.

    « Cha Ling est à la croisée de différentes tendances, le bien être, le retour aux médecines traditionnelles, notamment chinoise, et bien sûr le green. Elle séduit différents publics avec des points d’attraction différents, l’esprit global de la tradition chinoise en France et le savoir faire made in France en Chine. Enfin, elle offre toute l’efficacité LVMH pour un achat qui fait sens », conclut-elle.