Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rfm - Page 2

  • Imprimer

    Faites connaissance avec le Jury du Prix de la Recherche RFM [@adetem @FDJ #adetem #FDJ]

    Aujourd'hui, Pascale ZOBEC nous présente sa motivation à rejoindre le Jury qui décernera lors de la Nuit de l'Adetem, le 05 Juillet 2016 à Paris, le Prix de la Recherche RFM / ADETEM.

    rfm,adetem,fdj,française des jeux,nuit du marketing

    Pascale, pourquoi avoir accepté de rejoindre le 1er Jury de la Recherche RFM / ADETEM

    J'apprécie beaucoup les publications de l'ADETEM et je trouve systématiquement un article qui peut m'aider dans mon travail et/ou qui me permet de m'ouvrir l'esprit. Aussi je suis très honorée de participer au jury ADETEM qui récompensera les meilleurs papiers au titre de l'année 2015.

    Spécialiste des études chez l'annonceur depuis 20 ans, je peux apporter dans ce jury le point de vue de l'utilisateur final. La recherche est-elle facilement exploitable pour les clients études,  correspond-t-elle  aux problématiques demandées, rencontrées dans l'entreprise , est-elle opérationnelle ?  Je serai évidemment plus à même de renseigner les critères d'apports managériaux et  d'utilité pour les décisions.

    Pascale, en quelques mots....

    Rentrée comme contrôleur de gestion à la FDJ, Pascale Zobec est passée au marketing en 1986 (première chef de produit de l'entreprise avec le lancement de la gamme des jeux de grattage et de Millionnaire) puis elle a monté et dirigé le département CMI (Consumer & Market Intelligence) en 1994 composé de 5 personnes pour une centaine d'études réalisées chaque année. Etant le seul département "Etudes" de l'entreprise, les problématiques sont riches et variées du test de concept au bilan de marque.

    Elle a récemment été promue au poste d'Experte Market Intelligence toujours au sein du Groupe Française des Jeux. Pascale complète cette expérience en animant le club des directeurs études de l'UDA, en participant aux comités de programmes de la JNE et du PDE et, depuis 2 ans  est au conseil d'administration de l'IREP. Elle intervient aussi à la Sorbonne et à Paris Descartes afin de partager son expérience avec les futurs marketers. 

    La RFM, Revue Française du Marketing en quelques mots...

    La Revue Française du Marketing a pour vocation de contribuer à faire connaître les techniques et les pratiques marketing les plus innovantes aux communautés académiques, étudiantes et professionnelles dans le monde francophone. Elle poursuit donc une double ambition : une qualité scientifique dans le choix des articles publiés et une sélection basée sur la pertinence, l'intérêt, la portée pour l'ensemble des professionnels du marketing (enseignants et praticiens)des meilleurs articles.

    Première revue française dans le domaine des études et de la stratégie marketing, la Revue Française du Marketing diffuse, en France et dans 38 pays, 4 numéros par an.

    [Découvrir la revue]

    [En savoir plus sur la Nuit du Marketing]

  • Imprimer

    Faites connaissance avec le Jury du Prix de la Recherche RFM [@adetem #adetem @nestle]

    Aujourd'hui, Estelle Jobin nous présente sa motivation à rejoindre le Jury qui décernera lors de la Nuit de l'Adetem, le 05 Juillet 2016 à Paris, le Prix de la Recherche RFM / ADETEM.

    Estelle, pourquoi avoir accepté de rejoindre le 1er Jury de la Recherche RFM / ADETEM ?

    Ma motivation pour contribuer à l’ADETEM est fortement liée à ma connaissance et ma grande appréciation de Valérie et Philippe JOURDAN, qui sont des personnes exceptionnelles, tant sur le plan personnel, humain, qu’intellectuel et professionnel. Cette volonté d’aller toujours de l’avant, de découvrir et de partager se retrouve dans tout ce qu’ils entreprennent et m’ont fortement motivée à accepter d’être membre du jury.

    Mon ouverture d’esprit, mon sens de l’analyse, ma curiosité intellectuelle et mon attrait pour réfléchir aux impacts de tous ordres que peut avoir une nouvelle idée ou un nouveau concept.

    Estelle, en quelques mots....

    De formation scientifique et diplômée d’une école de commerce (ESSEC), Estelle Jobin s’est très vite orientée en conseil en stratégie, à la fois au sein de Directions Stratégiques de Groupes (Disneyland Resort Paris et LVMH) et en Cabinet de Conseil (Mc Kinsey).

    Elle apprécie en effet de travailler dans des environnements qui sont intellectuellement stimulants, qui requièrent une certaine curiosité et un sens du challenge. Elle apprécie également de contribuer en équipe à des projets d’amélioration, que ce soit de performance opérationnelle, business ou organisationnelle. L’avantage d’avoir travaillé dans ce type de structure est d’avoir pu construire une vision transversale des entreprises, de leur mode de fonctionnement et des différents challenges auxquels elles peuvent être confrontées. Cela lui a aussi permis de développer des relations humaines très riches et variées.

    Chez LVMH surtout, Estelle Jobin a développé une véritable passion pour le Retail et la Formation, ce qui l’a amenée à contribuer à la mise en place, puis à diriger, des pôles d’amélioration de la Performance Retail et un Centre de Formation.  Depuis janvier 2016 Estelle Jobin a rejoint la Direction International Retail de Nespresso, où elle est chargée, avec son équipe, de soutenir et améliorer de façon continue les opérations dans le réseau de plus de 450 boutiques en constante expansion.

    La RFM, Revue Française du Marketing en quelques mots...

    La Revue Française du Marketing a pour vocation de contribuer à faire connaître les techniques et les pratiques marketing les plus innovantes aux communautés académiques, étudiantes et professionnelles dans le monde francophone. Elle poursuit donc une double ambition : une qualité scientifique dans le choix des articles publiés et une sélection basée sur la pertinence, l'intérêt, la portée pour l'ensemble des professionnels du marketing (enseignants et praticiens)des meilleurs articles.

    Première revue française dans le domaine des études et de la stratégie marketing, la Revue Française du Marketing diffuse, en France et dans 38 pays, 4 numéros par an.

    [Découvrir la revue]

    [En savoir plus sur la Nuit du Marketing]

  • Imprimer

    Faites connaissance avec le Jury du Prix de la Recherche RFM [@adetem #adetem @cintia_pino @horyou]

    Aujourd'hui, Cintia Tatiana Vasconcelos Pino, nous présente sa motivation à rejoindre le Jury qui décernera lors de la Nuit de l'Adetem, le 05 Juillet 2016 à Paris, le Prix de la Recherche RFM / ADETEM.

    Cinitia, pourquoi avoir accepté de rejoindre le 1er Jury de la Recherche RFM / ADETEM

    En tant que professionnelle du marketing, un secteur en évolution constante, je trouve essentiel d'être à jour et de tirer profit de chaque opportunité qualitative et pertinente concernant le métier. Je considère qu'être membre de ce jury est un défi cognitif, valorisant pour moi. En outre, cette prestigieuse initiative est une opportunité unique d’appliquer ma sensibilité pédagogique en vue de choisir un article de bon niveau académique mais qui soit aussi d'un apport réel pour l'ensemble des publics ciblés par l'Adetem. C'est aussi l'occasion de rencontrer de nouvelles personnes et de revoir quelques autres, d’avoir des échanges qualitatifs, de m’enrichir de nouvelles expériences et d’amener ma contribution.

    Ce que je vais m'appliquer à apporter de manière plus spécifique ? Le pragmatisme d’une manager de start-up, le regard acéré d’une scientifique, la prise de recul par rapport à une perspective purement et uniquement marketing (puisque académiquement je suis une scientifique, et le marketing je l’ai appris sur le "tas"), la vision d’une professionnelle salariée, l'orientation "résultats" issue de la veine de vendeuse... et de l’engagement, de la motivation, de l’énergie !

    Cintia, en quelques mots....

    D’origine portugaise et résidente en Suisse, Cíntia est diplômée en Analyses Biomédicales et Santé Publique de l’université « Escola Superior de Tecnologias da Saúde do Porto ». Après plusieurs expériences dans ce domaine hautement technique et spécialisé, elle décida d’utiliser ses connaissances et énergie dans une activité différente, en acceptant un nouveau défi. Chez Horyou, le réseau social du bien commun, elle se livre avant tout aux exercices stratégiques nécessaires pour garantir une communication effective entre l’entreprise et ses clients et assurer le succès des ventes. Elle promeut aussi l’e-visibilité de la marque en apportant son savoir-faire et, en tant que porte-parole, elle fut speaker au Forum Inter-américain de Philanthropie Stratégique (FIFE 2015). Elle a également participé au comité organisateur du Prix des Projets Socialement Innovants du Forum de l’Innovation Sociale et de l’Ethique Globale (SIGEF 2015) et s’occupa de la mise en place et coordination de l’ensemble de l’initiative. 

    La RFM, Revue Française du Marketing en quelques mots...

    La Revue Française du Marketing a pour vocation de contribuer à faire connaître les techniques et les pratiques marketing les plus innovantes aux communautés académiques, étudiantes et professionnelles dans le monde francophone. Elle poursuit donc une double ambition : une qualité scientifique dans le choix des articles publiés et une sélection basée sur la pertinence, l'intérêt, la portée pour l'ensemble des professionnels du marketing (enseignants et praticiens)des meilleurs articles.

    Première revue française dans le domaine des études et de la stratégie marketing, la Revue Française du Marketing diffuse, en France et dans 38 pays, 4 numéros par an.

    [Découvrir la revue]

    [En savoir plus sur la Nuit du Marketing]

  • Imprimer

    Faites connaissance avec le Jury du Prix de la Recherche RFM [@adetem #adetem]

    karine, cevoz goyat, prix, rfm, adetem, nuit du marketing

    Aujourd'hui, Karine Cevoz Goyat, nous présente sa motivation à rejoindre le Jury qui décernera lors de la Nuit de l'Adetem, le 05 Juillet 2016 à Paris, le Prix de la Recherche RFM / ADETEM.

    Karine, pourquoi avoir accepté de rejoindre le 1er Jury de la Recherche RFM / ADETEM

    En tant que consultante en stratégie et marketing des marques de la beauté et du luxe, et par ouverture personnelle, je mène une veille constante, bien au-delà des frontières sectorielles dans lesquelles j'interviens: innovations des marques à l’échelle internationale, évolutions des marchés, tendances sociologiques, phénomènes de mode, stratégie des différents acteurs, et également avancées dans les différents outils -digitaux, CRM, analyse du parcours client etc-.

    De nature plutôt intuitive et pragmatique, j’aime toutefois questionner en permanence process, méthodologies, et pré-supposés, à la lumière d’expériences empiriques ou de visions croisées, sociologiques ou scientifiques par exemple, afin de toujours garder l’agilité et la réactivité requises par les mutations rapides de nos marchés.

    A ce titre je trouve très stimulant de participer à ce jury dédié à l’évaluation des nouvelles théories et recherches académiques dans mon domaine marketing ! un moyen idéal de « cross-fertilisation », pour échanger avec d’autres professionnels et théoriciens de secteurs variés, et de confronter avancées académiques aux visions issues du marché et besoins opérationnels !

    Karine, en quelques mots....

     

    Karine Cévoz-Goyat puise dans sa connaissance approfondie du marché et sa vision marketing reconnue pour affirmer la force identitaire des marques, et nourrir leur image par des concepts et produits innovants.

    Ses territoires de prédilection: analyse et repositionnement d’image, explorations conceptuelles pro-actives, accompagnement au développement de marques et produits porteurs d’image.

    Son parcours: Responsabilités en marketing international de développement de marques (Givenchy, Issey Miyake, Davidoff Cool Water, Torrente, Féraud, Jean Luc Amsler…), Direction Marketing Europe de Givaudan Fine Fragrance, puis création d’Identité & Concept pour accompagner marques et maisons de parfums dans leur développement.

    La RFM, Revue Française du Marketing en quelques mots...

    La Revue Française du Marketing a pour vocation de contribuer à faire connaître les techniques et les pratiques marketing les plus innovantes aux communautés académiques, étudiantes et professionnelles dans le monde francophone. Elle poursuit donc une double ambition : une qualité scientifique dans le choix des articles publiés et une sélection basée sur la pertinence, l'intérêt, la portée pour l'ensemble des professionnels du marketing (enseignants et praticiens)des meilleurs articles.

    Première revue française dans le domaine des études et de la stratégie marketing, la Revue Française du Marketing diffuse, en France et dans 38 pays, 4 numéros par an.

    [Découvrir la revue]

    [En savoir plus sur la Nuit du Marketing]

     

  • Imprimer

    Faites connaissance avec le Jury du Prix de la Recherche RFM [@adetem @eiml #adetem]

    elodie de boissieu, eiml, rfm, adetem, nuit du marketing

    Aujourd'hui, Elodie de Boissieu, nous présente sa motivation à rejoindre le Jury qui décernera lors de la Nuit de l'Adetem, le 05 Juillet 2016 à Paris, le Prix de la Recherche RFM / ADETEM.

    Elodie, pourquoi avoir accepté de rejoindre le 1er Jury de la Recherche RFM / ADETEM

    Ayant moi-meme eu l'opportunité de rédiger pour la recherche en marketing, je trouvais intéressant de me retrouver de l'autre côté de la barrière et d'accepter l'invitation de monsieur jourdan. Faire partie de ce jury est pour moi, une formidable façon d'apporter ma pierre à l'édifice de la recherche en mettant mon expertise marketing et commerciale du secteur des industries créatives (plus de 15 ans passés dans le secteur du luxe) ainsi que ma vision d'opérationnel du marketing au service de la revue RFM de l'ADETEM.

    Mon apport ? Etant donné mon expertise, je me concentrerai naturellement sur les apports manageriaux et applications opérationnelles des apports scientifiques produits par les articles de recherche sélectionnés.

    Elodie, en quelques mots....

    Sa double formation acquise à HEC Montréal (BAA) et à l'EM-Lyon ainsi que son expérience dans des entreprises multinationales lui permettent d'évoluer aisément dans un contexte international et pluriculturel. 

    Actuellement directrice de l'Ecole Internationale du Marketing du Luxe à Paris, consultante marketing dans le secteur du luxe et intervenante en marketing dans plusieurs écoles de gestion, Elodie de Boissieu possède une expérience de plus de quinze ans en marketing sur les fonctions marketing, communication et commerciale acquises à la fois dans des structures indépendantes familiales (Christofle, Lalique, Baccarat, Ercuis, Raynaud, Groupe Cyril Lignac, etc.), mais également au sein de grands groupes internationaux leaders dans leur domaine (LVMH, Arc International, Yves Rocher). 

    La RFM, Revue Française du Marketing en quelques mots...

    La Revue Française du Marketing a pour vocation de contribuer à faire connaître les techniques et les pratiques marketing les plus innovantes aux communautés académiques, étudiantes et professionnelles dans le monde francophone. Elle poursuit donc une double ambition : une qualité scientifique dans le choix des articles publiés et une sélection basée sur la pertinence, l'intérêt, la portée pour l'ensemble des professionnels du marketing (enseignants et praticiens)des meilleurs articles.

    Première revue française dans le domaine des études et de la stratégie marketing, la Revue Française du Marketing diffuse, en France et dans 38 pays, 4 numéros par an.

    [Découvrir la revue]

    [En savoir plus sur la Nuit du Marketing]

     

  • Imprimer

    [#ADETEM #RFM #MARKETING]- Découvrez en avant-première l'éditorial du n°254 de la RFM

    Retrouvez la revue en ligne sur le site de l'#Adetem : RFM sur le site de l'Adetem

    Retrouver la présentation de la RFM à l'#AMF2015 : La RFM AMF2015

    Ce dernier numéro de l’année fait la part belle à deux articles consacrés à la création de nouvelles échelles de mesure. Parce qu’il n’est pas de vérité scientifique sur un phénomène sans une mesure de ses causes, de ses effets ou de ses manifestations, il nous semble important de faire connaître à la communauté marketing les travaux des chercheurs consacrés à la mise au point d’échelles psychométriques de mesure. Nous le savons trop bien, et l’acceptons avec humilité dans notre champ disciplinaire, « la mesure d’une erreur est en même temps la mesure de la vérité correspondante » (Claude Saint Martin, De l’esprit des choses).

    Deux articles, plus décalés mais tout aussi sérieux, vous sont ensuite proposés. Le premier porte sur la tendance actuelle à se réclamer, pour les marques, d’un passé nostalgique et pose la question de savoir sur « l’habillage nostalgique » est réellement efficace. Le second aborde un paradoxe apparent : comment explique-t-on l’engouement pour la consommation de substances nuisibles pour la santé, alors même que leurs effets néfastes ne sont pas niés par la cible ? Pour une fois, ce n’est pas la cigarette qui sert de terrain d’expérimentation, mais les boissons énergisantes dont la consommation est en forte croissance auprès des jeunes.

    Enfin, dans la tradition d’ouverture que nous avons souhaité poursuivre tout au long de l’année 2015, la rubrique « Fenêtre sur » aborde un thème important en marketing mais dont les enjeux ne se limitent pas stricto sensu à notre champ disciplinaire, celui du mécénat et de la philanthropie, sous un angle un brin provocateur, en posant ouvertement la question de la légitimité de ces concepts pour l’entreprise.

    Lire la suite

  • Imprimer

    [#RFM #ADETEM]- Trois défis, deux relevés et une ambition pour 2016

    Paris, le 30 Novembre 2015 – A l’occasion de la Journée Marketing Factory de l’ADETEM, rendez-vous des professionnels du marketing autour des grands défis de la profession, tenue le 26 Novembre 2015 à l’Usine, la Revue Française du Marketing (RFM) a réaffirmé trois défis, dont deux sont des objectifs aujourd’hui atteints et dont le troisième forme une ambition forte pour 2016.

    Lire la suite

  • Imprimer

    >> Découvrez en avant-première l'éditorial et le contenu de la revue RFM n°251

    adetem, rfm, marketingDECOUVREZ L'EDITORIAL DU NUMERO 251 DE LA REVUE FRANCAISE DU MARKETING, REVUE DE L'ADETEM A DESTINATION DES PROFESSIONNELS ET DES CHERCHEURS EN MARKETING.

    Qu'est ce qui propulse un film dans le haut du classement du box-office et à contrario qu'est-ce qui explique l'échec commercial d'un film. Comme le souligne l'auteur de l'article, « l'influence des caractéristiques d'un film sur le box-office : modélisation par équations structurelles des films de genre américains entre 2000 et 2013 », les recherches marketing sur le sujet révèlent des résultats divergents ainsi sur le rôle des critiques à qui l'on attribue habituellement un rôle décisif dans le succès et l'échec d'un film. Le travail réalisé et portant sur 500 films d'épouvante/horreur diffusés entre 2000 et 2013 apportent des réponses intéressantes quant à ces interrogations. En premier lieu, les résultats de l'étude confirment le rôle du bouche-à-oreille déjà révélé par la littérature marketing sur le sujet. Mais l'auteur ajoute que la maîtrise de cette variable pourrait être améliorée par la « prise en compte des variables « budget total » et « campagne publicitaire » comme ses médiateurs privilégiés ». En second lieu, le rôle de l'évaluation du film est mis en valeur et un lien statistique entre trois variables importantes (bouche-à-oreille, popularité et évaluation) révélé. A partir de ces résultats, l'auteur développe un nouveau concept : le crowdscoring. L'idée réside dans le fait «  que la performance commerciale d'un fil d'horreur pourrait être principalement influencée par la participation collective d'internautes à l'évaluation d'un film ». On se rend compte alors de l'importance des sites communautaires quant au succès et à l'échec des films.

    adetem, rfm, marketing, bio, cuisineLa cuisine fait maison semble bénéficier d'un regain d'intérêt qui paraît durable. Ce regain d'intérêt est redevable de multiples motivations dont celles sécuritaires et sanitaires. Cette cuisine fait maison ne se limite pas aux adultes ou aux adolescents mais est destinée aussi aux enfants. Et c'est précisément l'objectif de l'article « Le recours au bio dans le fait maison destiné aux 4-36 mois. Identification des variables explicatives du choix des parents » que de nous apporter un éclairage sur « les variables susceptibles d'expliquer le choix des parents pour le fait maison bio ». L'étude réalisée auprès de 302 parents apporte des éclairages importants. Le profil des parents adeptes du fait maison bio est bien mis en évidence. Ce sont des personnes plutôt parisiennes, appartenant à des PCS+ et déjà engagées dans la consommation de produits bio. De surcroît et comme le notent les auteurs de l'article « la présente recherche montre que la naissance d'un enfant semble conforter voire renforcer l'achat de produits bio-frais ». C'est un résultat qui doit intéresser tous les professionnels du bio notamment en prenant mieux en compte les motivations liées à la sécurité et à la qualité et en activant des stratégies de fidélisation plus conséquentes. De ce point de vue, les auteurs établissent une série de recommandations fort concrètes, ce qui démontre que les études marketing ne se contentent pas de révéler mais sont souvent porteuses de solutions pratiques qui peuvent être très utiles pour tous les acteurs impliqués dans le bio.

    satisfaction, marketing, adetem, rfmOn doit à Simon d'avoir révélé que loin de chercher la solution optimale, l'individu cherchait la solution qui lui paraît satisfaisante et qui de ce point de vue peut être sous-optimale. C'est toute la problématique du satisficing. Bien entendu et là où les problèmes peuvent avoir des conséquences fâcheuses sur la validité scientifique des études c'est que les phénomènes liés au satisficing se rencontrent aussi dans les enquêtes par questionnaires. C'est l'objet de l'article intitulé « Le satisficing dans les enquêtes par questionnaire : mesures et effets sur la qualité des réponses ». Il s'agit dès lors de détecter ces phénomènes et d'en révéler les effets. S'agissant de la détection, les auteurs au terme d'une discussion intéressante et à la lumière des résultats de leur étude font des recommandations importantes notamment quand au placement des outils de détection. Ils suggèrent ainsi « de placer les outils de détection à partir de la moitié du questionnaire, en particulier si les questions centrales que se pose le chercheur ou le manager y sont également abordées ». L'utilisation prudente de ces outils permet au cas où il y a nécessité de supprimer des individus et de diminuer ainsi le bruit des enquêtes. Concernant l'évaluation de ces outils de détection, les auteurs montrent que c'est le TLI (test de lecture des instructions) qui est l'outil le plus performant comparé au test de l'item inversé (TII) et à celui du TRG (temps de réponse global).  Toutefois l'utilisation de ces outils n'est pas sans poser de problèmes et les auteurs n'éludent pas la question. Les chercheurs concernés par cette problématique trouveront, nous n'en doutons pas, des pistes intéressantes pour atténuer les phénomènes liés au satisficing.


    clientPourquoi et comment devient-on un client privilégié ?
    Comment un client peut accroître « la motivation de son fournisseur à s'engager durablement avec lui dans une relation d'échange ». Questions passionnantes pour tout chercheur en gestion auxquelles les auteurs de l'article « Le statut de client privilégié : modèle conceptuel et essai de validation » apportent des réponses qui seront utiles aux chercheurs comme aux professionnels. Les conséquences d'une telle relation sont importantes et ont de fortes implications stratégiques d'où l'importance de pouvoir et aussi savoir nouer des relations qui peuvent conduire à ce statut de client privilégié. L'étude porte sur 176 entreprises d'au moins 20 salariés.  Les résultats révèlent d'une part, l'importance de l'engagement du client dans l'obtention du statut de CP, d'autre part, le rôle de la confiance est confirmé et enfin l'hypothèse de l'influence du comportement coopératif de la part du client est validée. En revanche, l'hypothèse liant la dépendance et le statut de CP n'est pas validée. Pour les auteurs, la conclusion est claire « le fournisseur accordera à son client le statut de CP si et seulement si existe un climat de confiance entre eux, et s'il perçoit que son client est durablement engagé dans le relation ». Dans le contexte de l'hyper-compétition où la capacité d'apprentissage des entreprises devient le socle de l'avantage concurrentiel, ces résultats sont importants.Il paraît évident que les phénomènes coopératifs ne seront plus un plus relationnel mais la condition même de l'apprentissage, la condition même d'une co-construction des compétences. On comprend, dès lors, que l'obtention du statut de client privilégié n'est plus une gratification honorifique mais un statut stratégique essentiel où ce n'est rien moins que l'avenir des entreprises qui est en jeu.

    client, marketing, adetem, rfm

    Enfin, dans la rubrique Actualités, un article sur les « évolutions de l'urbanisme commercial et des rapports de force dans le canal de distribution : impact sur les stratégies des détaillants » nous éclaire sur l'influence des réglementations sur les stratégies des firmes et comment en fonction de leur ampleur, réglementations et législations modifient les relations au sein du canal de distribution. Ainsi, notent les auteurs « l'approche à la fois juridique et historique a montré qu'une législation à l'application floue ne peut être bénéfique que temporairement, le temps que la jurisprudence se forme et n'aille pas forcément dans le sens voulu par les opérateurs économiques alors qu'un dispositif réglementaire précis-même très contraignant- permet aux acteurs d'adapter leurs stratégies en longue période ». Le droit influence bien évidemment les stratégies mais l'adaptation à ce même droit révèle parfois des effets inattendus et dans tous les cas pas forcément prévus par le législateur. C'est un domaine d'étude qui paraît prometteur car à la confluence de plusieurs disciplines.

    En vous souhaitant une bonne et fructueuse lecture.

    Jean-Claude Pacitto

    Rédacteur en chef adjoint de la RFM