Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1- Actu - Page 5

  • #Promiseconsulting #Luxuryblog: Luxe : une baisse attendue de -20 à -35% en 2020.

    Publié par Le Journal du Luxe- Le 11 Mai 2020

    Retail en stand by, fermeture des sites de production, gel du flux touristique… Après un début d’année plus complexe que jamais, la crise sanitaire devrait continuer à peser lourd sur l’économie mondiale du luxe à en croire la dernière étude du cabinet Bain & Company en partenariat avec la fondation Altagamma.

    Une chute accélérée des biens de consommation de luxe.

    C’est un chiffre sans précédent. À l’issue de l’année 2020, le marché du luxe pourrait se contracter à hauteur de -20 à -35% par rapport à l’année dernière. Après un déclin de -25% au premier trimestre selon Bain & Company, une accélération pourrait ainsi se faire ressentir sur la période d’avril à juin.

    Sur les premiers mois de l’année, le rapport témoigne d’un impact sur l’ensemble des biens de consommation du Luxe. Si les accessoires est la catégorie de produits ayant le mieux résisté, le secteur de l’horlogerie a été le plus lourdement impacté, en raison – notamment – de sa faible présence sur les canaux de distribution online, poussant certains acteurs tels que Patek Philippe à adopter des mesures adéquates.

     

    LIre la suite

  • #Promiseconsulting #Luxurylab: Dior lance son jeu des 8 erreurs.

    Publié par Le journal du Luxe, le 7 mai 2020

     

    Il y a quelques jours, la maison de couture dévoilait Remember Dior, un Memory inédit à imprimer. Place désormais au jeu des 8 erreurs.

    Le jeu au coeur de l’ADN Dior

    Entre deux documentaires – celui de la grande rétrospective « Christian Dior, couturier du rêve » et celui mettant à l’honneur la conception de la collection Automne-Hiver 1949 -, la griffe parisienne profite du confinement pour miser sur les grands classiques du divertissement.

    Cette semaine, la maison de luxe dévoile ainsi un jeu visant à discerner une poignée de différences entre deux images quasiment identiques et réparties en quatre manches successives. Une petite « gymnastique de l’esprit » dont était particulièrement friand Christian Dior, à en croire la note d’intention diffusée par la marque.

     

    Lire la suite

  • #covid-19 Le Naufrage du Titanic où comment l'histoire se rappelle à nous.

    En dressant un bilan personnel de la gestion de la crise du #COVID-19 par nos dirigeants actuels, je me suis rappelé les propos de FrederiqueDumas92, l'une des premières députés LREM a avoir quitté en 2018 la majorité présidentielle.

    Elle établissait, dans le cadre de la gestion de l'affaire #Benalla à l'époque, un parallèle saisissant avec l'affaire du Titanic, parallèle qu'elle a explicitée depuis lors (https://bit.ly/3b17KKy). Certes on admettra qu'une métaphore n'est bien souvent d'un raccourci déformant une réalité plus complexe, mais le parallèle est tout de même saisissant

    On s'arrêtera au rappel des deux événements et de ce qui les sous-tend, un même déni de réalité :

    [1]- Deux événements d'une ampleur "exceptionnelle" toute chose étant égale par ailleurs. Le navire le plus grand, le plus rapide, le plus luxueux, le plus sûr au Monde qui sombre corps et âmes dans l'Atlantique Nord, dans la nuit du 14 au 15 Avril 1912. Le #COVID-19, une pandémie d'une violence inouïe par ses répercussions sanitaires, économiques et sociales, en 2020.

    [2]- Le même déni de réalité, qui entraîne un aveuglement fatal. A bord du Titanic, ont pris place le capitaine Edward Smith, une figure qui ne manque pas d'évoquer celle d'#EdouardPhilippe, le propriétaire de White Star Line, J. Bruce Ismay (#EmmanuelMacron) et beaucoup de personnalités célèbres du monde des affaires et du show-biz (John Jacob Astor, George Widerner, Charles Hays, Arthur Ryerson, etc.). Il s'agit dans le cas du Titanic, dont c'est la traversée inaugurales, d'aller "plus vite et plus loin", des propos souvent tenus par notre Président pour qualifier son esprit de réforme. Ce déni de réalité finit par nier la réalité dans son ensemble.

    Quelques faits pour nous le rappeler :

    [a] - La même faiblesse à s'enfermer dans de fausses certitudes. Le Titanic ne peut pas couler, car il est insubmersible, tout comme l'hôpital français ne peut pas être submergé, car "nous avons l'un des meilleurs systèmes de santé en Europe" (https://bit.ly/2z7tuaE). Or on sait ce qu'il en fût, avec une crise hospitalière d'une ampleur inouïe et un système d'urgences hospitalières au bord de la rupture (https://bit.ly/3feRxow).

    [b] - Le même aveuglement à nier la réalité.Le Titanic avait reçu dans la journée qui a précédé le naufrage de nombreux message radiotélégraphiés qui prévenaient de la présence d'icebergs dérivants dans sa zone de navigation. De même, nos autorités politiques et sanitaires ont-elles reçu de nombreux avertissement de la part de l'OMS, de la Chine et de même de l'Italie dont il ne fût tenu aucun compte. Il est vrai que la France, tel le Titanic, ne pouvait se comparer à rien : nous n'étions pas l'OMS (trop technocratique), ni la Chine (trop peu démocratique), ni même l'Italie (trop petite), nous étions le Titanic, le plus grand navire insubmersible au Monde.

    [c]- Lorsque les faits s'imposent, la même obstination à occulter les faits eux-mêmes, tout au moins leurs conséquences prévisibles, et les moyens mêmes insuffisants pour y faire face. Par souci d'éviter la panique à bord, comme le prétendront les représentants de la White Star Line à la commission d'enquête américaine (https://bit.ly/35oxlvM)? Peut-être ? Mais rappelons tout de même quelques éléments de la chronologie d'une tragédie :

    L'épidémie du #COVID-19 ? Elle n'atteindra pas la France ou si peu (#Agnesbuzyn, fin Janvier 2020), tous comme les icebergs de l'Atlantique Nord n'avaient aucune chance de croiser la route du Titanic. On se demande encore pourquoi.

    Le port du masque ? "Les masques n'ont aucun intérêt pour le Grand Public" selon #Jeromesalomon (04 Mars 2020), et d'ailleurs "moi, je n'en ai pas et je ne sais pas les mettre" (#Sibethndiaye, 20 mars 2020). Tout comme les gilets et les canots de sauvetage, trop peu nombreux à bord du Titanic, mais jugés inutiles, puisque, on vous l'a déjà dit, le Titanic est insubmersible, et puis de toute façon, pas sûr que les passagers de la troisième classe sachent enfiler un gilet ou grimper à bord d'un canot.

    Les tests de dépistage ? Réservés aux cas seuls suspects d'être contaminés (#Edouardphilippe, 28 Avril 2020), une stratégie pour le moins douteuse (https://bit.ly/2St3CwH). En réalité, on le sait bien aujourd'hui, une affirmation de principe destinée à "masquer" (sans jeu de mots), le trop faible nombre de tests disponibles. On lui préférera ici le geste chevaleresque (et So British) des passagers du Titanic laissant les quelques places de canots disponibles aux femmes et aux enfants d'abord !

    [d]- Quelques acteurs qui jouent leur rôle jusqu'au dernier moment, dans une partition qui semble les dépasser. Tel le radiotélégraphiste Harold Sidney Bride du Titanic, qui lancera jusqu'au dernier moment les messages de détresse qui permettront au Carpathia de secourir les trop rares naufragés (retrouver ici le témoignage émouvant de H.S. Bride, https://bit.ly/2YEwnuj). On ne peut que faire le parallèle avec l'avertissement lancé par #Martinhirsh, le responsable de l'AP-HP qui lance le 25 Mars 2020 "plus qu'un appel à l'aide" (https://bit.ly/2YqhRWC).

    On pourrait multiplier à l'infini le parallèle métaphorique. Les deux commissions d'enquêtes sur la tragédie du Titanic, la Commission Sénatoriale Américaine et la Commission Britannique, se sont très vite attirées les foudres de la presse, en raison du caractère inexpérimenté des enquêteurs, des interférences politiques dans l'enquête, et des controverses nombreuses. En sera-t-il de même demain pour celles qui ne manqueront pas d'enquêter sur la gestion de la crise du #COVID-19 en France ?

    Il est temps d'arrêter pour moi le visionnage du film le Titanic de #Jamescameron (@Jimcameron, 1997). Tiens, je viens de me rappeler que FrederiqueDumas92 est une ancienne productrice de cinéma. Sûrement pas un hasard, si cette métaphore audacieuse est précisément celle qu'elle a mise en avant pour justifier d'avoir quitté le navire avant qu'il ne coule. Elle citait aussi le film Matrix, mais c'est une autre histoire. Je vous en reparlerai plus tard.

    Très bonne nuit.

    A Paris, le 03/05/2020, 6h30 PM.

  • #Promiseconsulting Coronavirus : l’Allemagne entame son déconfinement

    Par Le Parisien avec AFP
    Le 20 avril 2020 à 07h45


    La plupart des magasins d’une surface inférieure à 800 m2 vont pouvoir à nouveau accueillir des clients à partir de ce lundi matin.


    De nombreux magasins rouvrent leurs portes ce lundi en Allemagne, première étape d'une longue opération de déconfinement dans un pays où l'épidémie de nouveau coronavirus est « sous contrôle ».
    Commerces d'alimentation, librairies, concessionnaires automobiles… La plupart des magasins d'une surface inférieure à 800 m2 vont pouvoir à nouveau accueillir des clients à partir de ce lundi matin.


    Emmanuelle Sidem - Le 21 Avril 2020 à 12h45
     « Nous avons tous plus que jamais besoin de deux essentiels que sont l’espace avec les autres et le temps pour soi. Occasion de rappeler que ce sont deux fondamentaux du luxe »
    Fondamentaux. Une leçon pour chacun d’entre nous, dans ces semaines de confinement, où nous avons tous plus que jamais besoin de deux essentiels que sont l’espace avec les autres et le temps pour soi. Occasion de rappeler que ce sont deux fondamentaux du luxe, lequel est trop souvent réduit à sa dimension matérielle, ses produits, ses sacs à main, ses collections…

    L’espace et le temps comme possibilités d’une distanciation physique et non pas sociale représentent donc un champ d’investigation pour le luxe demain. Car il y aura beaucoup à imaginer en matière de services nouveaux permettant à nos clients de se retrouver, de se ressourcer, de créer, d’inventer… Qui dans les hôtels, les boutiques, les espaces de loisirs, le digital…

    La véritable fonction du luxe est d’être un facteur de distanciation physique et un facteur de rapprochement social

     

    Quant aux salons de coiffure, ils ne rouvriront eux aussi qu'à compter du 4 mai. Salons de massages, de beauté, et tatoueurs restent fermés. Lieux culturels, bars, restaurants - sauf pour les livraisons -, aires de jeu, terrains de sports, demeurent eux aussi fermés. Les grands rassemblements tels que les concerts ou compétitions sportives, resteront interdits au moins jusqu'au 31 août.

    Protections obligatoires en Saxe

    L'Allemagne entend accompagner ce déconfinement progressif par un ensemble de mesures destinées à endiguer l'épidémie. Elle compte ainsi multiplier les tests pour pouvoir isoler les malades. Elle en a réalisé environ 1,7 million jusqu'ici.

    Le port de masques n'est pas à ce stade obligatoire mais il est « fortement conseillé » par la chancelière Merkel. L'Allemagne devrait ainsi produire à partir d'août 50 millions de masques par semaine, dont 10 millions de masques filtrants répondant à la norme de protection FFP2.

    Le port du masque, rendu obligatoire pour une expérimentation à Iena, serait primordial pour enrayer la contagion. Cette ville de Thuringe n'avait pas enregistré vendredi de nouveaux cas d'infection depuis une semaine, selon la presse allemande.

    Le Land de Saxe, situé en ex-Allemagne de l'Est, a lui décidé de rendre obligatoire à partir de lundi le port d'une protection, masque ou foulard.

     

     

    Lire la suite

  • #Promiseconsulting #COVID-19 : Peu de licenciements malgré la chute d'activité en France#fashionnetwork

    Le 20 Avril 2020 à 13h00 par Reuters / Charles Platiau- Fashion Network

    Les entreprises n’ont que peu réduit leurs effectifs et très peu licencié malgré la chute d’activité découlant des mesures de confinement instaurées en France pour freiner la propagation de l’épidémie de nouveau coronavirus, selon une enquête du ministère du Travail publiée vendredi.

    Les entreprises de 10 salariés ou plus du secteur privé non agricole n’ont que “peu réduit leurs effectifs, et très peu licencié” en dépit d’une “forte réduction de leur activité”, est-il précisé dans cette étude de la Dares (Direction des études et des statistiques du ministère du Travail).

    Au 31 mars, près de la moitié des salariés français avaient pourtant vu l’activité de leur entreprise connaître une forte diminution du fait de la crise sanitaire, principalement sous l’effet d’une perte de débouchés ou de problèmes d’approvisionnement. A fin mars, près de 20 % des salariés français dépendaient d’une entreprise dont l’activité s’est arrêtée et 30 % d’une entreprise dont l’activité a été réduite de plus de moitié. Au total à la fin mars, un quart des salariés travaillaient sur site, un quart étaient en chômage partiel, un quart en télétravail, les autres étant soit en congés, maladie ou garde d’enfants.

    https://bit.ly/3eD24cI

     

     

  • #Promsieconsulting #LuxuryLab Canada Goose passe aux fourrures recyclées

    Paul Kaplan traduit par Jennifer Braun publié le 24 avril 2020 par fashion network

    Le fabricant de parkas de luxe Canada Goose Holdings se tourne vers un avenir plus écologique. L'entreprise basée à Toronto a dévoilé mercredi, à l'occasion du Jour de la Terre, sa stratégie écoresponsable. Objectif : atteindre la neutralité carbone d'ici 2025, et généraliser l'emploi de fourrures recyclées.

    "Peu importe toutes les initiatives que nous avons menées au cours des 60 dernières années, nous devons faire encore plus d'efforts — la planète n'attend pas. Les engagements ambitieux que nous avons pris dans notre premier compte-rendu sur le développement durable ont pour objectif de transformer notre vision commerciale et de construire un avenir meilleur."

    Lire la suite