Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

5.6- Economie

  • Imprimer

    #Consolab #Promiseconsulting: Les gros industriels de la confiserie volent au secours des petits faiseurs

    LSA , le 27 Avril 2020 par Sylvie Lavabre

    Pour soutenir les petits confiseurs menacés par le Covid-19, les plus grandes entreprises de la confiserie française se mobilisent et inventent la concurrence solidaire.

    Pour préserver le patrimoine régional, les présidents des grandes entreprises telles Haribo, Carambar&Co, Sucralliance (Têtes Brûlées) ou encore Solinest (Chupa Chups, Mentos…) inventent la concurrence solidaire. Au moyen d’une vidéo, ils appellent les Français à se rendre sur le portail www.confiseurssolidaires.fr afin de réaliser leurs achats et redécouvrir, ou faire découvrir aux plus jeunes, les sucreries de leur enfance

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Consolab#LuxuryLab: Comment la mode de luxe agit-elle en faveur du développement durable ?

    L'Industrie la plus polluante au monde, chaque année la mode est responsable d’environ 20% des eaux usées et 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre selon l’ONU. Le 22 avril dernier a eu lieu la Journée Mondiale de la Terre, une occasion de plus pour les marques d’effectuer une transition en faveur du développement durable

    Aujourd’hui, il existe de nombreuses façons de préserver notre planète tout en répondant à nos besoins sans compromettre ceux des générations futures. Chacun à son échelle peut contribuer à limiter son impact environnemental, c’est pourquoi les marques de luxe sont de plus en plus à se mobiliser pour une mode durable.Une sélection de matières renouvelables

    Coton, lin, chanvre, laine… Ces fibres naturelles sont dites renouvelables, car elles peuvent être produites en quantité illimitée. Ces matières de plus en plus privilégiées par les marques sont beaucoup moins polluantes que les matières synthétiques, notamment grâce à l’agriculture biologique.

    La marque espagnole Loewe utilise du coton biologique issue de cette dernière pour sa collection Homme Eye/LOEWE/Nature. À titre d’exemple, un t-shirt en coton classique requiert environ 2500 litres d’eau pour sa production alors que le coton bio nécessite au minimum 50% d’eau en moins, il y a donc une réelle économie en eau et en énergie. Moiré a fait appel à du denim biologique pour sa collection exclusive pour LuisaViaRoma, la culture et la teinture du coton étant faits de manière totalement naturelle sans produits chimiques. Intemporel, le denim a l’avantage de s’embellir et d’acquérir du caractère avec le temps, ce qui lui confère son côté durable

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Luxurylab: La crise sanitaire conduit le système de la mode à se réinventer. Premier épisode : ce qu'en pensent les PDG de Chanel, Vuitton, Patou et Saint Laurent.

    Publié le 2 Mai 2020 par Sylvia JORIF du magazine Le point

    C'est peut-être un détail pour vous, mais pour la mode ça veut dire beaucoup : dans cette étrange atmosphère en suspens, la maison Saint Laurent a subitement excité les débats le 27 avril 2020 avec cette annonce : « Conscient de la conjoncture actuelle et des changements radicaux qu'elle induit, Saint Laurent prend la décision de repenser son approche au temps et d'instaurer son propre calendrier. Aujourd'hui plus que jamais, la marque contrôlera sa périodicité et légitimera la valeur du temps, à son rythme, tout en privilégiant le rapport aux personnes et à leur quotidien. De ce fait, Saint Laurent ne présentera pas ses collections dans le cadre des calendriers officiels de l'année 2020. Saint Laurent décidera de son agenda et ses lancements suivront un plan optimisé et guidé par les besoins de la créativité. »

     
  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Luxurylab Reprise économique : l’Europe et les Etats-Unis vont-ils suivre l’exemple de la Chine ?

    Herve Dewintre | dimanche 19 avril 2020

    L’annonce du chiffre d’affaires enregistré par la boutique Hermès à Guangdong – 2,7 millions de dollars en une journée – le jour d’ouverture après le confinement, a ravivé l’espoir en Europe et aux États-Unis. Chacun y a vu le signe d'une reprise éclatante selon une courbe en V bien connue des économistes : l'activité s'arrête puis reprend en quelques semaines son niveau normal, d'avant la crise.

    Ce que vit la Chine est-il transposable ailleurs ? Le PIB va t’il rebondir au niveau où il était auparavant ? Premier constat, la reprise en Chine est réelle, tous les signaux sont encourageants. « Cela ressemble à une reprise assez forte, d'après les données que nous avons » a déclaré Robin Brooks, ancien de Goldman Sachs, désormais Chief Economist à l’Institute of International Finance (IIF). Cette association mondiale de grandes banques et d'institutions financières mondiales, basée à Washington, a été créée en 1983. En 2011, elle a notamment été chargée de négocier la réduction de la valeur des créances de la Grèce.

    [LIRE LA SUITE]

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Luxurylab: Le designer québécois de Tessa Virtue crée des masques de luxe

    Publié le 04 Mai 2020 par Insolite

    Le designer Mathieu Caron s'est inspiré de ses propres costumes de patinage artistique pour lancer une édition limitée de masques de protection qui coûtent de 150 à 300 dollars chacun. La totalité des profits provenant des ventes de masques seront versés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

    Même pendant la pandémie, un peu de chic ne peut vous nuire: le designer québécois Mathieu Caron a lancé une édition limitée de masques de protection haut de gamme inspirés des costumes de patinage artistique dont il est l’auteur.

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #LuxuryLab : Saint Laurent délaisse les podiums parisiens à la surprise générale

    Fashion Network publié par  Clémentine Martin - 27Avril 2020

    Lundi matin, la maison Saint Laurent a créé la surprise en annonçant son intention d’annuler sa participation à la Fashion Week parisienne de septembre. Alors que la crise liée à la pandémie de coronavirus bouleverse le calendrier des événements de mode, la marque entend suivre son propre agenda jusqu’à fin 2020 au moins.

    "Au vu des circonstances actuelles et des changements radicaux qui en découlent, Saint Laurent a décidé de reprendre le contrôle de son calendrier et de se réapproprier son agenda", justifie la maison dans un communiqué pour le moins inattendu.

    Saint Laurent a pris cette décision un mois après l’annonce de l’annulation de la saison homme à Paris par la Fédération de la haute couture et de la mode (FHCM). L’événement aurait dû avoir lieu en juin, mais l’épidémie de coronavirus en a décidé autrement. Par ailleurs, la prochaine Fashion Week de fin septembre sera mixte, selon les déclarations de la FHCM.

    Lire la suite

     

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Luxurylab: Coronavirus. Les formations du Luxe face à la crise @supdeluxe

    Le parisien étudiant - publié le 28 Avril 2020

    Le directeur de Sup de Luxe nous explique comment ses formations se maintiennent à distance, ainsi que les conséquences sur le secteur du luxe.

    Le secteur du luxe est fortement impacté par la crise mondiale liée au Covid-19. Repenser les techniques de communication, s’adapter aux nouveaux consommateurs et préparer les étudiants à répondre aux besoins d’une clientèle toujours plus exigeante, voici les défis du luxe expliqués par Thibaut de la Rivière, Directeur de Sup de Luxe.

    Le passage en e-learning dans une école spécialisée dans le luxe a t‘il été plus difficile ?

    Nous avions anticipé ce changement et sommes passés du présentiel au distanciel sur l’ensemble de nos programmes immédiatement après la fermeture de nos écoles décidée par le Gouvernement. La situation de pandémie nécessitait une forte réactivité afin de rassurer et d'encadrer nos étudiants.
    Nous avions l’avantage d’avoir l’expérience de l'enseignement distanciel car nous proposons depuis déjà plusieurs années un MBA Online, dispensé avec succès à travers le monde.

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Luxurylab: Le storytelling de luxe en 2020 et au-delà. @stephanegallieni

    Publié par journal du luxe , le 05 Mai 2020

    À la veille de son webinar inédit dédié au sujet, Stéphane Gallieni, Directeur associé de Balistikart et Professeur à la Paris School of Luxury, Expert en stratégie créative pour les marques de luxe, revient sur les grandes tendances de storytelling des marques de luxe.

    La créatrice de mode, Marine Serre, prix LVMH 2017, en avance sur son temps avec un storytelling d’anticipation calqué sur ses convictions en matière d’environnement « l’apocalypse est déjà-là… » déclare-t-elle.

    Les grandes maisons de luxe fascinent par leur longévité, leur intemporalité, voire leur immortalité. Certaines sont nées avec les grands rois de France, par exemple le cognac LOUIS XIII de la Maison Rémy Martin fondée en 1724 ou encore la grande dame de la parfumerie française, Guerlain, qui célébrait ses 190 ans en 2018. Ces marques prestigieuses ont traversé les siècles, survécu aux révolutions industrielles, aux guerres sanguinaires et à la mondialisation. Mais survivront-elles au monde de demain, celui de l’après Covid-19 ?

    Il était une fois, le luxe…

    Si les grandes maisons et les marques prestigieuses ont de l’appétence pour raconter des histoires, c’est parce qu’elle ne vendent pas tant des produits, sinon un rêve, celui du luxe : savoir-faire unique, produits iconiques, égéries sublimes, flaconnage précieux, spectacles démesurés, etc. La liste des stratagèmes de cette industrie pour séduire ses différents publics est longue et correspond à un « cahier des charges » très précis qui permet de distinguer les marques revendiquées du secteur de celles qui ne le sont pas, une frontière symbolique et technique sur laquelle jouent habilement certaines enseignes « premium »

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Luxurylab: Loewe célèbre l’artisanat sur Instagram.

    Publié par Journal du luxe - 29 Avril 2020

    Durant ce confinement, Loewe a choisi la plateforme de partage Instagram pour continuer à célébrer les savoir-faire.

    ‘Loewe En Casa’, l’art signé Loewe

    L’art, l’artisanat et l’innovation sont autant de thèmes chers à Loewe que la maison s’applique à promouvoir dans un nouveau projet. Baptisé ‘Loewe En Casa’, celui-ci propose des ateliers, événements et conférences en direct mettant en lumière un collectif d’anciens participants du Loewe Craft Prize.

    LIre la suite

     

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Luxurylab: Ouverture reportée pour La Samaritaine.

    Publié par Journal du Luxe , le 5 Mai 2020

    Après 15 ans de travaux et un investissement de 750 millions d’euros, le grand magasin La Samaritaine n’a pas pu célébrer sa réouverture au mois d’avril en raison de l’arrêt des chantiers faisant suite à la crise sanitaire actuelle.

    LVMH fait attendre sa Samaritaine 2.0

    Il faudra encore patienter un peu pour découvrir le nouveau visage de l’incontournable grand magasin parisien. « Nous en étions à un mois et demi de la fin du chantier. Nous reprenons depuis quelques jours le travail. Les entreprises doivent se remobiliser. Et nous devons nous adapter désormais à l’exigence des gestes barrières et des nouveaux équipements de sécurité qui s’imposent », a expliqué l’un des responsables de LVMH au quotidien Le Parisien, dont le groupe est également propriétaire. 

    Si les travaux reprennent, LVMH, qui espère désormais une ouverture d’ici l’été, n’avance cependant aucune date d’inauguration. Du reste, la pandémie en cours oblige également le groupe à adapter l’aménagement de l’établissement afin de le mettre en conformité avec les règles de distanciation sociale, notamment en agrandissant ses allées.

    Lire la suite