Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marché

  • Imprimer

    [LUXURY LAB] [MARCHE] | #Nature, #inclusivité, #personnalité et #personnalisation seront les #moteurs du #marché de la #beauté en #2018 | @PREMIUMBEAUTYNEWS

    DE V.G. | PREMIUM BEAUTY NEWS | http://bit.ly/2zLR5ZM

    #Nature, #inclusivité, #personnalité et #personnalisation seront les #moteurs du #marché de la #beauté en #2018

    Selon une nouvelle étude de Mintel, les produits de beauté seront plus inclusifs, plus naturels and locaux, auront davantage de personnalité et seront davantage personnalisés en 2018. La société d’études d’analyse marketing a annoncé quatre tendances qui impacteront le marché mondial des cosmétiques l’année prochaine.

    L’importance des questions environnementales, l’intérêt des consommateurs pour des définitions plus larges de la beauté - dépassant les questions d’âge, de sexe et de type corporel - ainsi que leur recherche d’attitudes éthiques fortes, et les possibilités de personnalisation ouvertes par les technologies numériques seront, selon Mintel, les principales forces influençant le secteur des cosmétiques dans le monde en 2018.

    Beauté naturelle :

    Avec l’évolution des demandes des consommateurs et les changements climatiques à travers le monde, l’industrie de la beauté doit adapter son approche en matière d’ingrédients naturels et durables. Selon Mintel, les progrès des biotechnologies aideront les marques à relever ces défis. « Au cours de la prochaine année, les possibilités offertes par la science de créer des ingrédients sûrs, sans allergènes, purs et efficaces pourraient remplacer la récolte d’ingrédients naturels », souligne Sarah Jindal, Analyst, Beauty & Personal Care chez Mintel.

    La tendance en faveur de produits plus « locaux » offre également des opportunités. Selon Mintel, le sourcing et la production d’ingrédients locaux deviendront essentiels dans les années à venir.

    nature,inclusivité,personnalité,moteurs,marché,beauté,2018

    Beauté inclusive :

    « Les marques cesseront de cibler les consommateurs en fonction de leur âge, de leur sexe ou de leur type corporel, car les consommateurs exigent de plus en plus une beauté plus personnelle définie selon leurs propres termes  », affirme Sarah Jindal.

    Les perceptions de la beauté fondées sur l’âge, le sexe, la peau, les cheveux et le type de corps changent, car aujourd’hui les consommatrices prennent le contrôle de ce qui définit la beauté. « Les acheteuses de cosmétiques exigeront que l’on réponde à leurs besoins individuels en leur offrant des options ou des solutions personnalisées. Les marques se montreront plus inclusives et répondront aux préoccupations individuelles en matière de beauté, ce qui se traduira par une personnalisation accrue des produits. »

    Personnalités affirmées :

    « Se contenter de vendre un super produit de beauté ne sera plus suffisant. Pour les conquérir, les marques doivent avoir une personnalité et un but en rapport avec les valeurs personnelles des consommateurs », explique Sarah Jindal.

    Il incombe maintenant aux marques d’impressionner les consommateurs en développant leur personnalité, de façon humaine, vivante et sincère. Selon Mintel, en 2018 et au-delà, les projets éducatifs et les questions environnementales et éthiques seront au premier plan.

    Personnalisation digitale :

    La technologie numérique rendra les achats plus personnels en 2018. Les marques de cosmétiques vont scruter le moindre mouvement des consommateurs, les technologies numériques permettant une personnalisation sans précédent de l’expérience d’achat. « Mintel prévoit une véritable transformation du secteur de la beauté et en 2018, » conclut Sarah Jindal.

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [E-SHOP] | #Acqua di Parma lance son #e-shop sur le #marché #français | @FASHIONNETWORK

    DE SARAH AHSSEN | FASHION NETWORK | http://bit.ly/2hxY2GR

    #Acqua di Parma lance son #e-shop sur le #marché #français

    Acqua di Parma a ouvert les portes de sa boutique en ligne sur le marché français. Présente dans l’Hexagone depuis une vingtaine d’années, la griffe de beauté fondée en Italie en 1916 y est aujourd’hui distribuée via 150 points de ventes, tels que le sélectif ou les grands-magasins, mais également sa boutique parisienne du Marais.

    Outre une accélération des ventes, l’ambition de cette nouvelle plateforme, déclinée dans une vingtaine de pays européens, est de « faire partager un excellent service client en ligne », souligne Fabien Petitcolin le directeur général France d’Acqua di Parma.

    Le site a été conçu pour une navigation multi-supports (ordinateur, tablette et portable) et propose toutes les collections Acqua di Parma : fragrances, eaux de Cologne, produits de beauté et de rasage, produits d’intérieur et même articles de maroquinerie.

    Acqua di Parma, e-shop, marché, français

    Acqua di Parma, qui a ouvert sa première boutique à Milan en 1998, compte également des boutiques à Rome, Milan, Miami et donc Paris. La France représente d’ailleurs 10% des ventes de la griffe italienne entrée dans l’escarcelle du groupe LVMH en 2001.

    En 2016, la division parfums et cosmétiques de LVMH, qui regroupe notamment Guerlain, Kenzo, Givenchy, Benefit ou Parfums Christian Dior a réalisé un chiffre d‘affaires de 4,95 milliards d‘euros, en croissance de 8%. Les parfums représentent 38% des ventes de la division.

  • Imprimer

    @YvesRocherFR accentue son développement à l’international | #beaute #cosmetique #promiseconsulting-blog

    20/12/2016 16:00:00 FRANCHISE COSMÉTIQUE | OUVRIR UNE FRANCHISE

    [LIRE L'ARTICLE EN ENTIER]

    Spécialisée dans la distribution de produits cosmétiques, l’enseigne Yves Rocher, célèbre aux quatre coins du globe, continue d’affirmer son leadership dans ce secteur d’activité. La marque à récemment fait acquisition de l’enseigne israélienne Sabon, connue pour ses savons artisanaux découpés devant le client. Une acquisition qui s’inscrit dans la politique du groupe qui souhaite désormais réaliser (d’ici dix ans) 50% de ses ventes hors de la zone euro.

    Avec l’acquisition de la marque Sabon (dont les revenus sont estimés à 100 millions d’euros, et qui compte près de 165 magasins implantés à travers le monde notamment au Japon et aux Etats-Unis), l’enseigne Yves Rocher affirme une fois de plus son ambition de conquérir le marché international. Positionné sur un marché très porteur, l’enseigne poursuit son développement à travers le monde à un rythme effréné. Ciblant actuellement des pays émergents tels que le Mexique et l’Afrique (où le groupe a déjà quelques partenariats), Yves Rocher ambitionne de réaliser d’ici 10 ans, la moitié de ses ventes hors de la zone euro comme le révèle le PDG du groupe, Bris Rocher, dans une interview accordée aux Echos« Les deux tiers de notre chiffre d'affaires se font aujourd'hui en zone euro. Ce n'est pas forcément la région la plus dynamique. Notre objectif est de réaliser la moitié de nos ventes hors de ce périmètre dans les dix ans. »

    Désormais incontournable dans le secteur de la cosmétique, le réseau Yves Rocher accentue un peu plus son développement sur le marché international avec l’intégration de Sabon, qui offre au groupe l’occasion de faire du Japon son septième marché le plus productif.