Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

louisvuitton

  • Imprimer

    [#PromiseConsulting] [#luxurylab] Chine : quand le luxe fait sa "révolution culturelle"

    Via Ludovic Aymen de Lageard, article paru dans l'Usine Nouvelle, 15/09/2019

    Comment concilier luxe – avec tout ce que ce mot revêt en termes d'exclusivité, d'expérience client et d'extrême personnalisation – et révolution digitale ? Sans doute nulle part davantage qu'en Chine les marques du secteur sont-elles confrontées à cet épineux, mais aussi passionnant que stratégique, dilemme.

    Le marché chinois, rappelons-le, est l'avenir du luxe. Il a ainsi, selon une récente étude publiée par le Boston Consulting Group (BCG), dépassé les 110 milliards d'euros en 2018 et devrait progresser de 6% par an d'ici à 2025. Date à laquelle il pèsera quelque 162 milliards d'euros, les consommateurs chinois réalisant alors jusqu’à 41% des ventes totales du secteur et contribuant, à eux seuls, à près des trois quarts (74%) de sa croissance mondiale.

    [Lire plus] 

    #LouisVuitton #chine #LVMH #revolution #luxury #fashion #online #modernité 

  • Imprimer

    [#PromiseConsulting] [#luxurylab] Virgil Abloh contraint de lever le pied

    L'hyperactivité est une des marques de fabrique de Virgil Abloh. Directeur artistique à la tête de sa marque Off-White et, depuis l'an passé, des collections homme de Louis Vuitton, l'Américain continue de multiplier les collaborations (Nike, Ikea...), intervient dans des conférences dans le monde entier et se produit en tant que DJ dans les clubs les plus hype

    Un rythme effréné auquel l'homme de bientôt 39 ans, originaire de l'Illinois, a été contraint de mettre un terme cet été pour ne pas mettre sa santé en danger, a-t-il expliqué au Vogue US.

    « J'étais juste fatigué, alors je suis allé chez le médecin, précise-t-il au magazine. Tout va bien, mais le médecin m'a dit : 'Ce rythme auquel vous avez en quelque sorte soumis votre corps - parcourir tous ces kilomètres, réaliser tous ces projets différents - n'est pas bon pour votre santé'. »

    Le directeur artistique lève donc le pied, lui qui pouvait, selon certains décomptes, visiter plus de huit destinations internationales par semaine, entre l'Amérique, l'Asie et l'Europe. Il travaille de chez lui à Chicago depuis trois mois, explique-t-il, et prend à présent le temps d'emmener ses enfants à l'école. Ses collaborations sont mises en suspens et il a décliné la plupart des événements et conférences auxquels il devait participer.

    [Lire plus]

    #LouisVuitton #mode #offwhite #luxe #offwhite #hypebeast #paris #fashion #streetwear #virgilabloh #streetstyle #louisvuitton #sneakersaddict #nikeshoes #style #vapormax

  • Imprimer

    @Hermes_Paris : Morphing into a #megabrand | via Luca Solca Exane BNP

    JANUARY 2017 | LUCA SOLCA | EXANE BNP

    HERMES INTERNATIONAL: HERMES MORPHING INTO A MEGA- BRAND

    [TO CONTACT US]

    The Hermès paradigm (as we saw it)
    Over time, Hermès has built a most enviable position in the luxury goods industry (The Epitome of Modern Luxury). This - in our view - was built on four pillars: 1) frustrating demand for its iconic leather models; 2) using adjacent product categories to provide accessible entry price points (Entry Price Points and the real Nature of Luxury Goods), while keeping the core leather products expensive and out of reach (Category Segregation); 3) sticking to organic growth and avoiding acquisitions; and 4) maximising retail space productivity and ROIC.

    Hermès is changing ...
    Hermès seems to be moving away from its tried-and-tested formula of frustrating demand for its iconic products. It has, in fact, increased leather goods manufacturing capacity over the past few years. The principle of 'category segregation' also seems to have been discarded, as consumers can buy Hermès handbags at significantly lower prices and just north of EUR1,000. These are not Birkin or Kelly, obviously, but they are still Hermès handbags: Evelyne, Garden Party, Picotin, etc.

    ... and morphing into a Mega-Brand
    We think that 'demand frustration' and 'category segregation' were the two traits that set Hermès apart from mega-brand peers. With these gone, the 'genetic difference' between Hermès and - say - Louis Vuitton is more difficult to identify. Hermès is still more desirable in the eyes of some consumer nationalities (Measuring Brand Exclusivity and Desirability - China), but this seems more a difference in 'intensity' than in 'nature' as other consumers seem to have the opposite perception (Measuring Brand Exclusivity and Desirability - France).