Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

5.7- Politique - Page 2

  • #Promiseconsulting #Panel On The Web | Annonceurs, découvrez les coulisses de notre nouveau #site # panelistes

    Promise Consulting| Panel On The Web, pionnier des études en ligne depuis 2000, lance son nouveau site dédié à la gestion de sa communauté en ligne. 

     

     https://panelontheweb.com

     

    20 ans déjà que Panel On The Web, pionnier des études en ligne, a été créé.  Nous sommes fiers et heureux de vous annoncer le lancement de notre nouveau site panéliste dédié à notre communauté forte de plus de 150,000 panélistes en France (et de plusieurs millions dans le Monde). Plus ergonomique, plus simple, plus convivial,ce site est destiné à accompagner notre croissance.

     

    1ER ENGAGEMENT :  nous nous inscrivons dans le strict respect des centres d'intérêt de nos répondants, pour leur proposer des études qui les concernent. C'est le gage de taux de réponses élevés et d'une participation assidue.

    panel paneliste marketing etude online remuneration

    2EME ENGAGEMENT : à l'heure du digital mobile, nous sommes la seule plateforme d'études en ligne 100% Mobile et Auto-adaptative : chaque répondant est ainsi libre de répondre sur le support de son choix, PC, portable, tablette, Windows, Mac ou Android. Mieux encore, le design du questionnaire s'adapte automatiquement au média, pour une expérience de questionnaires en ligne 100% immersive. Depuis 2019, nous sommes également 100% compatible WeChat.

    panel paneliste marketing etude online remuneration

    3EME ENGAGEMENT : adhérent depuis 2000 à la charte Syntec et Esomar, nous sommes 100% RGDP. Nous garantissons à nos répondants un anonymat complet, le respect des données qui nous sont confiées, et la transparence sur l'utilisation de la data, qui n'est jamais utilisée à d'autres fins que l'étude marketing.

    panel paneliste marketing etude online remuneration

    En savoir plus : valerie.jourdan@promiseconsultinginc.com | +33 6 09 31 65 19

    Lire la suite

  • #Promiseconsulting #Luxurylab Luxe, Chine, Désirabilité et Exclusivité : retour sur notre événement 18/09

    luxe, alliance, berstein, promiseconsulting, chine, desirabilite, exclusivite, sommier, paris, fashionweek

    Evénement très attendu et précédant de quelques jours le démarrage de la Fashion Week à Paris, la présentation par Promise Consulting et Alliance Bernstein du 2ème Baromètre des Marques de Mode de Luxe en Chine. Après une première vague en 2015, l'occasion de faire le point sur les nouveaux entrants, les sortants, mais surtout de confirmer l'importance de la Désirabilité et de l'Exclusivité des Marques comme indicateurs de leur performance commerciale et financière.

    PRENDRE CONTACT POUR EN SAVOIR PLUS

    Vous n'avez pas pu être présent ? Les résultats complets sont disponibles par souscription. La prestation en souscription comprend :

    • Un deck de charts complet
    • Une présentation en vos locaux par Pr Philppe Jourdan, CEO Promise Consulting

    TELECHARGER LE BON DE COMMANDE

    PHOTO 3 POST 1809.png

    Un public nombreux, représentants des marques ou acteurs du secteur du luxe, enthousiastes et impliqués.Des échanges jusque tard la nuit !

    Le nombre limité de places ne nous a pas permis de donner suite à la participation de tous. N'hésitez pas à contacter Valérie Jourdan, si vous souhaitez prendre rendez-vous pour partager les enseignements de cette soirée, ou connaître les prochaines dates de réédition de l'événement en France et à l'étranger.

    Nous remercions plus particulièrement nos interlocuteurs auprès des marques suivantes, présentes dans notre baromètre, pour leur participation ou aimable soutien :

    PHOTO 5 POST 1809.png

    luxe, alliance, berstein, promiseconsulting, chine, desirabilite, exclusivite, sommier, paris, fashionweekluxe, alliance, berstein, promiseconsulting, chine, desirabilite, exclusivite, sommier, paris, fashionweek

  • [#PromiseConsulting][#luxurylab] Quand la souveraineté nationale dépasse l'intérêt pour le luxe

    Les récentes manifestations ayant lieu à Hong Kong pour son indépendance ont poussé le gouvernement Chinois a rappelé les marques de luxe à l'ordre.

    Les géants du luxe comme Givenchy, Versace et Coach sont accusés de véhiculer des messages à l’encontre de la souveraineté chinoise sur Taïwan et Hong Kong. Les marques proposent des tee-shirts comprenant les inscriptions suivantes : Paris - FRANCE ; Shanghai - CHINA ; Hong Kong - HONG KONG. Certains influenceurs chinois ont donc pris leur distance des marques voire même de leurs sponsors : La mannequin Liu Wen a déclaré que « la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale de la Chine sont en tout temps sacrées et inviolables ! »

    Autre exemple, en 2018, GAP avait fabriqué des tee-shirts représentant la carte de la Chine et sur laquelle Taïwan n'apparaissait pas. Ce genre de communication n'est pas judicieuse dans un contexte où la tension monte régulièrement entre la jeunesse chinoise et le gouvernement. 

    Ainsi si le poids des marques de luxe en Chine est loin d'être négligeable, l'attachement à la souveraineté de sa population est bien plus forte. 

    VOIR PLUS

    Article de Hugo Lehner

     

  • [#Promiseconsulting] [#OpinionLab] Pour ou contre le RIP sur la privatisation d'ADP

    COMMUNIQUE DE PRESSE

    PRIVATISATION DE L’AEROPORT DE PARIS (ADP)

    L’intention des Français d’aller voter en cas de Référendum d’Initiative Partagée (RIP)

    SONDAGE FLASH REALISE EN LIGNE ET SUR MOBILE ENTRE LE 11 AVRIL 2019 16H00 ET LE 12 AVRIL 2019 10H00

    Promise Consulting, institut spécialisé dans les études marketing, de consommation et d’opinion, a interrogé son panel en ligne pour mesurer l’intention des Français d’aller voter au Référendum d’Initiative Partagée (RIP) si celui-ci devait avoir lieu, sur la question de la privatisation d’Aéroport de Paris (ADP). Le vote POUR ou CONTRE et les raisons du vote ont également été mesurés auprès des intentionnistes. Trois questions ont été posées :  

    • En cas de Référendum d’Initiative Partagée sur la privatisation d’Aéroport de Paris (ADP), iriez-vous voter… ? (NB : le vote se ferait sur Internet) (Oui, Non, Ne sais pas)
    • Voteriez-vous… ? (Pour, Contre, Ne sais pas)
    • Pourquoi voteriez-vous [POUR | CONTRE] … ?

    Pour télécharger les slides complets :

    http://bit.ly/2v0zKLN

    PAROLE D’EXPERT

     paris,gilets jaunes,rip,ric,referendum,adp

    Philippe JOURDAN, associé fondateur Promise Consulting, Professeur des Universités, membre de l’American Marketing Association (AMA) et de l’Association Française du Marketing (AFM).

    Il est un spécialiste reconnu des études de marchés, des sondages et des enquêtes d’opinion sur les sujets les plus variés : économie, marketing, communication, société, etc. Ses publications les plus récentes portent sur l’Entrepreneuriat, l’Expansionnisme Chinois, l’Emergence de Nouveaux Consommateurs, etc.

    L’initiative parlementaire récente d’organisation d’un Référendum d’Initiative Partagée sur la concession de service public de l’établissement ADP (souvent appelée dans les médias privatisation d’ADP) doit désormais faire l’objet d’un examen par le Conseil Constitutionnel. Les Sages doivent se prononcer avant le 10 Mai, avant que ne soit envisagées les modalités d’une consultation citoyenne, une première pour cette disposition législative récente votée sous la mandature de Nicolas Sarkozy. Nous avons néanmoins pensé qu’il était intéressant à ce stade de prendre le pouls de l’opinion publique en envisageant que ce vote sera effectif, et selon les modalités aujourd’hui envisagées d’un vote électronique.

    Les résultats sont sans appel avec quelques nuances, en particulier selon l’âge des répondants. Une forte majorité de Français en âge de voter se déclare prêt à se rendre aux urnes électroniques (57%). Une forte mobilisation certes encore théorique -les modalités du vote n’étant pas connues à ce jour- mais qui témoigne de l’engagement citoyen, dont on peut penser qu’il s’appuie sur trois ressorts : le contexte actuel de protestation, en particulier contre la politique menée par la majorité présidentielle ; le débat sur la participation citoyenne aux décisions publiques, avec le sujet du RIC mis en avant par les Gilets Jaunes et les médias depuis maintenant quelques mois ; le clivage entre les tenants d’une politique libérale favorable à la privatisation des services publics et les partisans du maintien d’un service public fort, dans des secteurs économiques jugés stratégiques ou relevant de la souveraineté nationale.

    Plus intéressant : le vote auprès de ceux qui déclarent avoir l’intention de voter est sans ambiguïté. 69% des votants sont CONTRE la privatisation d’ADP, avec ici un clivage sur l’âge des répondants. Les plus âgés sont plus nombreux (79% des 65+) à s’opposer à la privatisation que les plus jeunes (57% des 18-34). Faut-il y voir les conséquences d’une perception négative du bilan de la privatisation récente des services autoroutiers ? Une sanction de la politique menée par le Gouvernement actuel, au-delà même de la question posée ? Une réelle inquiétude des Français sur les conflits d’intérêts qui pourrait exister entre services publics et gestion privée ? Un réflexe de souveraineté nationale ? Nul doute que les différentes sensibilités politiques auront une interprétation différente des résultats de notre sondage. Mais c’est là tout l’intérêt… du débat.

    INTENTION D’ALLER VOTER EN CAS DE REFERENDUM D’INITIATIVE PARTAGEE


    photo #3.png

     INTENTION DE VOTE POUR OU CONTRE LA PRIVATISATION D’ADP


    photo #4.png

    RAISONS AVANCEES POUR LE VOTE POUR OU CONTRE (QUESTION OUVERTE)

    photo #5.png

    Pour télécharger les slides complets :

    http://bit.ly/2v0zKLN


    Pour publier ses résultats sur les réseaux sociaux :

    #Promiseconsulting

    #PublicOpinionLab

    Pour contacter les auteurs de l’étude :

    (Interviews, témoignages, directs, analyses)

    photo #2.png

    Pr Philippe Jourdan

    CEO, professeur des Universités

    Promise Consulting

    Téléphone : +33 6 62 66 09 27

    Mail : philippe.jourdan5@promiseconsultinginc.com

     

    photo #10.png

    Jean-Claude Pacitto

    Directeur de recherche, maître de conférences

    Promise Consulting

    Téléphone : +33 6 13 85 92 74

    Mail : jean-claude.pacitto@orange.fr

     

    METHODOLOGIE

    paris,gilets jaunes,rip,ric,referendum,adp

    Sondage réalisé en ligne entre le Jeudi 10 Avril 2019, 16h00, et le Vendredi 11 Avril 2019, 10h00, à la suite de l’utilisation du lanceur de balles de défense par les Forces de l’Ordre dans le cadre des Manifestations des Gilets Jaunes.

     paris,gilets jaunes,rip,ric,referendum,adp

    Echantillon de 1002 personnes représentatives des Français âgés de 18 ans et plus.

    paris,gilets jaunes,rip,ric,referendum,adp

    Interrogation depuis un panel de citoyens et de consommateurs en ligne, échantillonnés selon la méthode des quotas avec redressement sur les variables suivantes :  genre, âge, profession, taille d’agglomération et région d’habitation de l’interviewé.

    paris,gilets jaunes,rip,ric,referendum,adp

    Possibilité de répondre depuis un PC, une tablette ou un mobile grâce à une technologie propriétaire de diffusion en temps réels de questionnaires aux formats ajustés aux caractéristiques des différents supports (Simplexity©).

     

    Merci de veiller à accompagner la diffusion écrite ou orale des résultats suivants des éléments techniques suivants :

    Le nom de l’Institut :

    Promise Consulting | Panel On The Web

    La méthode d’enquête :

    Etude en ligne et sur mobile depuis un panel représentatif des citoyens et consommateurs français

    Période d’enquête :

    11 Avril 2019, 16h00, et 12 Avril 2019, 10h00.

    Taille de l’échantillon :

    1002 individus redressés selon la méthode des quotas (genre, âge, régions, profession, taille d’agglomération)

     

    A PROPOS DE PROMISE CONSULTING

    Promise Consulting est une société d’études marketing, spécialiste de la sociologie de la consommation et des stratégies de marques.

    Promise Consulting est issu de la fusion de deux cabinets, Panel On The Web, pionnier des études en ligne, et Promise Consulting Inc, société américaine de conseil marketing.

    Promise Consulting a été récompensée 7 fois en 10 ans par la profession pour ses innovations. Elle accompagne les plus grandes marques de luxe, de cosmétiques et de distribution dans leur développement sur le marché national et les marchés étrangers. Elle intervient également dans de nombreux secteurs d'activité, chaque fois que les marques souhaitent disposer d'une stratégie de croissance éclairée pour mieux comprendre leur marché, s'adresser à leurs consommateurs, séduire et fidéliser leurs clients.

    Philippe Jourdan, fondateur de Promise Consulting, est directeur du département « Brand et Consumer Research ». Il publie dans des revues académiques de niveau international sur la valorisation des marques dans les secteurs du luxe, de la beauté et de la distribution sélective. Il publie également dans la presse économique et spécialisée (Le Monde, Les Echos, Le Figaro, l’Opinion, La Revue des Marques, etc.) sur le comportement du consommateur, l’impact des communications publicitaires et l’avenir du retail. Il est également professeur des universités, chercheur à l’IRG (CNRS) et lauréat du Meilleur Article de Recherche AFM 2000. Il a enfin une Certification Social Media.

    Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la consommation dont le dernier en date, le Marketing de la Grenouille publié aux éditions KAWA a été précurseur dans l’étude des changements de comportement de consommation liés à la digitalisation et à la paupérisation des classes moyennes (cliquer pour en savoir plus).

     

  • Wall Street Journal | Trump pourrait être le premier président de la Silicone Vallée | @digital @adetem @sommetsdigital

    TRUMP POURRAIT ETRE LE PREMIER PRESIDENT DE LA SILICON VALLEE

    Par Andy Kessler | Wall Street Journal | traduit de l’Anglais par Philippe Jourdan

    Follow @andykessler | @pjourdan1967

    trumpQue cela plaise ou non, Donald Trump a « disrupté » la politique. On pourrait même dire qu’il est le premier Président de la Silicone Vallée. Ce qu’Amazon a fait aux libraires, Napster à la musique et Uber aux taxis, Mr. Trump l’a fait au Parti Républicain, aux élections présidentielles et peut-être à la gouvernance globale.  « Bouger vite et briser les règles » sont des slogans affichées partout sur Facebook. Cela ne vous rappelle rien ?

    En surface, Mr Trump et la Silicone Vallée sont aussi opposés que l’huile et l’eau. Il est un homme de l’immobilier. Très fortement endetté. Issu d’une famille d’hommes d’affaires. Un mépris affiché des immigrants. Contre le commerce libre. Mais en réalité, il partage le même ADN disruptif. Aucun respect pour l’autorité. De gros risques pour de gros profits. La plupart des gens peuvent penser que vous êtes fous, à vouloir vous battre contre les moulins à vent. Les voitures qui se conduisent toutes seules ? Trump en tant que Président ? Ce n’est que pure folie jusqu’au moment où cela arrive.

    silicone vallee, silicon valleyComme la Silicone Vallée, Mr. Trump brise toutes les règles. Amazon a combattu la taxe fédérale pendant toute sa croissance. Uber a juste ignoré les ordonnances prises à son encontre de « cesser et de s’abstenir ». Napster n’a jamais entendu parler des droits accordés par les Copyrights. Mr Trump a insulté ses opposants, se met lui-même hors-jeu,  et se moque pas mal de la publicité télévisée. Tout entrepreneur a lu « The Lean Startup » (« l’entreprise dégraissée »), Mr. Trump pourrait lui avoir écrit « The Lean Campaign » (« La campagne dégraissée »).

    Les deux voient Twitter comme une arme de disruption massive des médias. Comme Mr. Trump, beaucoup dans la Silicone Vallée parlent en phrases très courtes – en parfaite adéquation avec la limitation technique de Twitter à 140 caractères. Mr. Trump est un obsédé des 

    sondages, de la même façon que la Silicone Vallée est obsédée des Likes, des Retweets et d’amasser les Followers.

    Mr. Trump a une relation très particulière avec la vérité (qui n’est pas sans rappeler l’affaire Theranos). Il veut apparaître amaigri (à la manière de Steve Jobs). Et tout comme Amazon a lentement construit une économie mondiale de la donnée sur Internet, et Uber une société de livraison (et non de transport), Mr. Trump dit souvent quelque chose pour distraire ses opposants pendant qu’il poursuit en réalité d’autres buts.

    Il est aussi disruptif qu’Amazon, Uber et Napster et aussi risqué que n’importe quelle start-up de haute technologie.

    Mr. Trump veut que l’Amérique soit de nouveau une grande nation, alors que la Silicone Vallée veut rendre le monde meilleur. En cela, la vie veut copier l’art et à son tour l’art veut copier la vie. Dans la fiction de la chaîne HBO, « Silicone Vallée », Gavin Belson, dirigeant de Hooli, une société qui ressemble fortement à Google, déclare à la manière de Trump : « Je ne veux pas vivre dans un monde dans lequel quelqu’un voudrait rendre le monde meilleur que ce nous réalisons ».

    elon musk, teslaÊtre disruptif, c’est prendre le risque de se tromper tôt et souvent. Le fondateur de Tesla et de SpaceX, Elon Musk, était sans le sou en 2009-2010. « J’étais à court de cash », a-t-il écrit dans une procédure judiciaire de divorce ; il empruntait à des amis et dormait sur leur canapé. Mr. Trump est également passé par là, avec des faillites de casinos, qui l’ont obligé à emprunter à des amis banquiers qui lui ont même pris son yacht.

    Quoi d’autres ? La Silicone Vallée est souvent accusée d’être pleine de « potes » technologiques et entretient ses propres rumeurs confinées aux discussions de vestiaires – regardez le Gamergate.

    La Silicone Vallée pratique sa propre forme de populisme. La technologie est pour les masses plus que pour l’élite. Les smartphones, les réseaux sociaux et la réalité virtuelle, toutes ses applications nécessitent des milliards d’utilisateurs, entraînant un raisonnement populiste dans la conception des produits, sinon une idéologie de « transfert du pouvoir, rendu au peuple ».

    Oui la Silicone Vallée détruit des emplois que Mr. Trump préférerait sans doute préserver. Mais à l’issue de plusieurs cycles, la technologie finit par créer plus d’emplois qu’elle n’en détruit, détenant ainsi plus de pouvoir économique que n’importe quel Président.

    hillary clinton, trump, crowdpac

    Peu importe. Dans l’ensemble et à l’exception de Peter Thiel, les personnes dans la Silicone Vallée déteste Donald Trump. Hillary Clinton l’a emporté à hauteur de 85% à 9% à San Francisco et de 73% à 21% dans le comté de Santa Clara. Les technophiles ont des sursauts émotionnels dont Meryl Streep tirerait fierté. Mais je pense que c’est d’abord parce qu’ils voient secrètement un petit Donald Trump en chacun d’entre eux. C’est la vallée entière qui a besoin d’une thérapie.

    Mais si j’étais Donald Trump, je me méfierais. Le petit secret qui entache la Silicone Vallée, c’est que 9 fonds d’investissement sur 10 échouent, parfois de manière spectaculaire. Alors, une présidence Trump sera-t-elle disruptive ? Le jury n’a pas encore été choisi pour trancher, mais s’il s’inscrit dans la continuité de sa campagne électorale et ferment vraiment des services et des agences obsolètes comme la FCC, il pourrait se voir attribuer le titre de Premier Président de la Silicone Vallée.

    Mr. Kessler, un ancien dirigeant de fonds d’investissement, est l’auteur de « Eat people » (« Manger les gens ») (portfolio, 2011). 

  • Luxury Brands Seek a Way Into Generation | #generationZ #luxury @adetem

    ARTICLE PARU DANS LE NYT, ELIZABETH PATON, LE 05-12-2016

    [LIRE L'ARTICLE DANS LE NEW YORK TIMES]

    Millennials, the much-studied generation whose behavior has seduced and puzzled luxury brands in equal measure, are no longer the sole focus for companies hoping to attract new customers: Generation Z, the label given to those born since 1995, is the latest target audience, thanks to their future purchasing power and the influence they hold over the spending of their parents and grandparents.

    Unlike their older peers, who have watched technology gradually embed itself in their daily lives, members of Generation Z are known as “digital natives”: those who cannot remember what it is like to not have a cellphone permanently attached to their hand.

    “This is an impulsive group who will turn adverts off, call BS really easily and hate being talked down to,” said Meridith Valiando Rojas, co-founder and chief executive of DigiTour Media, a Los Angeles-based group that has led the way in a booming events trend in live entertainment. “They know there is always something else out there as they have always had that information at their fingertips. That is hard for many brands to contend with.”

    DigiTour Media hosts festivals where social media stars step out from behind their bedroom webcams and meet their teenage fan base. The festivals showcase people who have created mass followings on YouTube, Instagram and Music.ly, the lip-syncing app with over 100 million monthly users and that anyone over 21 is unlikely to have heard of. DigiTour Media group now puts on approximately 200 events a year, comprising both DigiFests (one- or two-day showcases) or DigiTours (groups of performers who rove the United States). The combined reach of the acts is 350 million people.

    “It is all about bringing the internet to life — their internet to life,” said Ms. Valiando Rojas at The New York Times’s Global Leaders’ Collective conference, held in Washington this past week. A former music executive, she recognized in 2010 that there was no equivalent of a music festival on the market for younger teenagers. She also saw that when it came to hormone-fueled popularity, 21st-century social media stars had as much clout as the biggest boy bands.

    “Generation Z are the most influential group of consumers right now. Whether or not they are buying luxury today, they will be tomorrow,” Ms. Valiando Rojas said. “So understanding where they think, where they go and how to advertise to them without rubbing them up the wrong way is crucial.”

    That more and more people are looking for experience-led luxury purchases over products is another factor in why brands should be looking to build relationships with this demographic, both on and off their phones.

    There is a distinction between Generation Z and millennials in how they behave within their social media communities. Millennials are keen to be unique, but members of Generation Z want to be popular and part of a group. Having grown up immersed in social media, members of Generation Z define their identity by how many “Likes’’ they get on Facebook or how many followers they have. They see their online personalities as extensions of themselves

    “That is why these influencers are so important: Teenagers today trust these voices,” Ms. Valiando Rojas said, adding that she booked acts based on their popularity and what the followers of her company’s social media accounts suggested. She pointed to Baby Ariel (age 16), Jacob Sartorius (age 14) and the Dolan Twins (age 16) as some of the biggest names to watch.