Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

maquillage

  • Imprimer

    SHISEIDO à la conquète de l'Europe | @Shiseido_FR ‏ #cosmetics #fragrance @adetem

    JULIETTE GARNIER | LE MONDE | 06-06-2017

    Le marketing, axe de la relance de Shiseido

    Le groupe japonais de produits cosmétiques mise sur le parfum pour sa croissance européenne

    Shiseido s'est déjà délesté de quelques kilos. La grande dame japonaise des produits cosmétiques espère maintenant beaucoup de son lifting. " Le premier trimestre 2017 affiche une progression de 11  % du chiffre d'affaires. Notre résultat opérationnel - 10,3  % de marge opérationnelle - a atteint un record historique ", s'est félicité son PDG, Masahiko Uotani, mardi 30  mai, lors d'une rencontre avec la presse, à Tokyo.

    Nommé en  2014, cet ancien patron de Coca-Cola au Japon se démène pour ranimer le groupe fondé par Arinobu Fukuhara, un pharmacien avant-gardiste, à Tokyo, en  1872. Sous la houlette de M. Uotani, le Carlos Ghosn de l'antirides, Shiseido doit atteindre en  20201 000  milliards de yens de chiffres d'affaires (soit 8  milliards d'euros) et dégager 800  millions de résultat opérationnel. En  2016, ses ventes ont atteint 6,8  milliards d'euros, le plaçant au cinquième rang mondial loin derrière le numéro un, L'Oréal, et ses 25,3  milliards d'euros de chiffre d'affaires.

    La première phase du plan de relance a consisté à aligner Shiseido sur les standards des grands groupes mondiaux des cosmétiques. M.  Uotani impose d'abord 600  millions de dollars de réduction de coûts, entre 2015 et 2020, pour financer son marketing et atteindre 10  % de marge opérationnelle. Il comprime les coûts de fabrication, négocie avec ses fournisseurs des baisses de prix. Tout va vite. " Nous dépasserons cet objectif d'ici à la fin de l'année ".

    VOIR LA NOUVELLE PUBLICITE TELEVISEE : https://binged.it/2r33u6n

    Lire la suite

  • Imprimer

    Les blogueuses beauté se cachent pour mourir | @Leblogdelaura

    Après la presse féminine, les marques de cosmétiques ont tout misé sur les blogs de beauté, puis sont passées à autre chose. C’est moche.

    blog, beute, cosmetique, maquillage, publicite

    19 décembre 2016

    Il y a dix-huit mois à peine, la situation était sous contrôle. Délaissant une presse papier vieillissante, les industriels de la cosmétique misaient tout sur les blogueuses et les youtubeuses. Des dizaines de sites et de chaînes beauté en ligne ouvraient chaque jour. Les postulantes à la gloire se bousculaient au portillon. Dans une ambiance de casting permanent, il suffisait aux marques de choisir les plus prometteuses, puis de les couvrir de cadeaux : échantillons gratuits, invitations au festival de Cannes, voyages à Hollywood et places de concert VIP.


    Les professionnels avaient tiré les leçons de quelques bides spectaculaires, comme celui du blog « Claire, le journal de ma peau », ouvert en 2005 par Vichy pour vanter un exfoliant. Pendant les trois semaines que durait le traitement, une pseudo-blogueuse contait le quotidien de son épiderme. Huées des internautes, discrédit, retraite piteuse. Trop léché et terriblement artificiel, le blog de Claire était, de surcroît, superflu. Pourquoi dépenser de l’argent pour créer une fausse « influenceuse », alors que les vraies se bousculent pour collaborer et qu’elles sont crédibles aux yeux du public ?

    [LIRE LA SUITE SUR LE SITE]

  • Imprimer

    @Shiseido retrouve le devant de la scène : Témoignage d’un client [#stratégie #Paris #Parfum #Maquillage #soin #Dolce&Gabbana #déploiement] [#promiseconsulting-blog.com]

    Shiseido retrouve le devant de la scène

    By Sabine de Seeze, 2016-10-10+, Cosmétiquemag hebdo N°736, p.1, Stratégie

    Le CEO du groupe Shiseido commence le mois d’Octobre avec une double stratégie :

    1.  La licence Dolce & Gabbana rejoint le groupe Shiseido
    2.  Regroupement des équipes BPI et Shiseido France en un même siège à Paris. Paris devient par la suite le pôle dédié aux parfums, dirigé par Nathalie Helloin-Kamel, auquel Dolce & Gabbana se rajoute.

    Avec New York spécialisé sur le make-up et Tokyo sur le soin, CEO Masahiko Uotani souhaite concentrer le groupe à long terme sur un « One Shiseido ».

    Après le chiffre perdu avec Jean Paul Gaultier ainsi que la transformation du marché et ses acteurs, la megabrand Dolce & Gabbana aide le groupe japonais de s’imposer de nouveau en tant qu’acteur important.

    Le président de Shiseido EMEA a comme objectif d’amener la marque « d’ici à dix ans à un milliard d’euros de chiffres d’affaires » (De SEZE, 2016). Suite au succès de Nars en Europe et la difficulté de Bare Minerals de s’établir au Sud de l’Europe, Dolce & Gabbana démontre les nouvelles ambitions du groupe Shiseido en déploiement du maquillage.

    [LIRE L’ARTICLE SUR COSMETIQUEMAG HEBDO N°736/OCTOBRE 2016]

  • Imprimer

    Le travel retail veut embarquer les #millennials [#TFWACannes #travelretail #Cannes #expérienceclient #séduction #digital #maquillage #L’Oréal]

    Le travel retail veut embarquer les millennials

     

    By Patricia Thounael, 2016-10-10+, Cosmétiquemag hebdo N°736, p.1, TFWA Cannes

    Le salon TFWA Cannes l’a ressenti pendant la première semaine d'Octobre: Le travel retail peut commencer sa préparation pour une nouvelle période.


    Après les attentats, la dépréciation du rouble et les lois d’anti-corruption en Chine, le travel retail gagne espoir avec les « millennials ».


    En effet, cette cible des 20 à 35 ans est sensée de voir leurs revenues doubler d’ici à 2020, ce qui représente de nouvelles opportunités : « Cela implique d’inscrire le travel retail dans une nouvelle dimension de l’expérience client pour séduire et d’accélérer sur le digital pour se connecter à elle » (Thouanel, 2016).

    C’est ici, que le travel retail peut se laisser inspirer par exemple par la marque de maquillage Nyx de L’Oréal, qui est née via les réseaux sociaux et qui a réussi à créer une expérience client séduisante.

    [LIRE L’ARTICLE SUR COSMETIQUEMAG HEBDO N°736/OCTOBRE 2016]

  • Imprimer

    Charlotte Olympia #Dellal se lance dans les #cosmétiques avec #M.A.C

    La créatrice de chaussures britannique Charlotte Olympia Dellal collabore avec la marque de maquillage M.A.C Cosmetics, le temps d'une collection, rapporte Fashionmag.com.

    Disponible depuis le 17 et jusqu'au 24 mars dans toutes les boutiques et points de vente M.A.C et Charlotte Olympia, la gamme s'inspire sans surprise des années 1950, un univers cher à la jeune femme.

    Au programme, vernis à ongles, rouges à lèvres, ombres à paupières etc. Le tout conditionné dans des boîtiers transparents en plexiglas avec des touches dorées. A l'intérieur de ces derniers, on trouve des motifs de bouches, d'yeux, mais aussi de lèvres et de mains.

    Des motifs à retrouver sur les pièces de la collection capsule de Charlotte Olympia "All Dolled Up" dont l'escarpin à plate-forme Dolly, la ballerine Kiss Me Darcy ainsi que sur quelques pièces de maroquinerie de la collection Feline précise Fashionmag.com.

    Ce n'est pas la première fois que la créatrice s'offre des collaborations. Elle a déjà officié pour la marque de lingerie Agent Ptovocateur et celle de chaussures Havaianas.

    [RETR0UVER L'ARTICLE]

  • Imprimer

    [#luxe #cosmétiques]- H&M se lance dans le marché des cosmétiques

    POUR L'ARTICLE COMPLET : http://bit.ly/1LdTYVn

    L’enseigne suédoise lance, à partir de la France, une offre de 700 produits de beauté à bas prix. De quoi inquiéter la grande distribution et même Sephora et Marionnaud.

    H&M, challenges, challenges.fr, cosmetique, maquillage700 produits de beauté ! C’est l’offre que l’enseigne H&M, qui fait rarement les choses à moitié, est en train de déployer dans ses 205 magasins en France avant de l’étendre à l’international. H&M a imaginé des meubles spécifiques qui mettent en valeur l’étendu du choix, la diversité des couleurs et permettent de tester les produits. Les prix sont évidemment très accessibles: 4,99 euros pour le vernis à ongle, 9,99 euros pour le rouge à lèvre et le fond de teint et 7,99 euros pour la poudre blush. Sept magasins bénéficient de cette nouvelle offre à Paris et en Ile-de-France auquel il faut ajouter les points de vente de Rouen, Angers, Bordeaux, Nice, Niort et bientôt Besançon et Cagnes-sur-Mer. H&M commercialisait déjà quelques produits de beauté près des caisses mais rien de comparable avec les produits vendus aujourd’hui qui s’étendent jusqu’aux articles de soin pour la peau et les cheveux. "Ce n’est pas un test, nos 205 magasins en France seront tous concernés par ce déploiement d’ici quelques mois", prévient une porte-parole de H&M France.