Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

initiative

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [ECORESPONSABLE] | Les #Galeries #Lafayette lancent l’#initiative #écoresponsable « Go For Good » | @FASHIONNETWORK

    DE MARION DESLANDES | FASHION NETWORK | http://bit.ly/2xa1XUp

    Les #Galeries #Lafayette lancent l’#initiative #écoresponsable « Go For Good »

    Portées par la volonté de tendre vers « un commerce plus engagé », les Galeries Lafayette annoncent le lancement du programme Go For Good, qui se concrétisera à la rentrée de septembre par un événement commercial réunissant 400 marques mode, beauté, maison et alimentaire.

    « La mode, qui est le cœur de notre activité, est devenue l’une des industries les plus polluantes. C’est une réalité, mais pas une fatalité. Nous sommes mobilisés pour une transition responsable depuis plusieurs années : Go For Good n’est pas un faire-valoir pour appuyer une stratégie de communication, mais une vraie politique d’entreprise », justifie Guillaume Houzé, directeur de l’image et de la communication des Galeries Lafayette, qui ajoute un troisième B à son slogan « rendre accessible le beau et le bon », avec le terme « bien ».

    Du 29 août au 10 octobre, le magasin du boulevard Haussmann abritera donc au 2e étage un pop-up de 300 mètres carrés garni de produits plus durables ou écoresponsables. Des articles portant la mention « Go For Good » seront aussi disséminés dans les corners des marques déjà installées. En outre, cette initiative sera déployée dans tous les magasins du réseau français : les plus grandes adresses accueilleront un pop-up, tandis que les autres unités présenteront çà et là des produits mis en valeur par cette signalétique mauve. « On ne souhaite pas être dans la sur-promesse avec des intitulés comme "bon pour la planète", les étiquettes indiqueront précisément l’atout du produit, comme "tannage végétal" ou "fabriqué en France" », expose Frédérique Chemaly, directrice des ressources humaines et du développement durable.

    Les équipes des Galeries Lafayette ont établi un cahier des charges pour déterminer quels labels pouvaient s’inscrire dans cette démarche, guidé par trois dimensions : l’impact sur l’environnement, le développement social et le local (fabrication française). « Dans un contexte où l’on entend beaucoup parler de greenwashing, nous nous sommes attachés à déterminer des critères les plus sérieux possibles et avons refusé des produits qui ne pouvaient avancer la preuve de leur caractère responsable, ajoute Frédérique Chemaly. Chaque objet n’est pas parfait dans tous les domaines, mais se distingue dans l’un d’entre eux. »

    Galeries, Lafayette, initiative, écoresponsable

    La marraine de ce mouvement est la créatrice Stella McCartney, qui a imaginé une collection dédiée et investira également les vitrines d'Haussmann. Certaines marques intégrant le mouvement sont déjà vendues aux Galeries Lafayette, comme Fjällraven, Saint James, Nike ou Le Slip Français, tandis que d’autres font leur entrée dans l’assortiment du grand magasin à cette occasion, à l’instar de Katharine Hamnett, Patagonia, Bethany Williams ou Dr.Hauschka et Oden côté cosmétiques. Claudie Pierlot y va d’autre part de sa capsule exclusive, tout comme Zadig & Voltaire, Agnès b. et Armor Lux.

    Pas question de se départir d’une vraie empreinte mode. « il est primordial de concilier style et durabilité, avance Fréderique Chemaly, avec un toujours ce rôle de sélectionneur et de prescripteur. On doit entraîner nos clients, convaincre, par de la pédagogie et une forme d’évangélisation ». Le personnel de vente sera formé dans ce cadre précis.

    Cet élan touche aussi les marques propres du groupe. Lancée en 2016, la collection de mode aux critères durables « Fashion Integrity » change de nom pour désormais s’intituler « Go For Good ». De nouvelles matières apparaissent la saison prochaine dans sa collection, comme le lin et le cachemire responsable, de même que le plastique recyclé. Et, pour la première fois, la ligne de décoration Absolument Maison adopte des matériaux plus responsables (coton bio et lin européen). De son côté, Louis Pion opte pour des bracelets de cuir au tannage végétal, tandis qu’une ligne d’anneaux en or recyclé prend place chez Guérin Joaillerie.

    Accompagnée de cycles de conférences et d'ateliers qui auront lieu à la rentrée, l’initiative Go for Good bénéficiera aussi d’une plateforme Web dédiée, recensant les marques partenaires et les initiatives du grand magasin. Les Galeries Lafayette entendent enfin pérenniser le mouvement en lançant d’autres événements dans les mois à venir.

  • Imprimer

    [#LUXURYLAB] [ECO] | #Clarins, #L’Oreal & Others Launch #Initiative to Improve #Beauty #Supply #Chain | @ENVIRONMENTAL LEADER

    DE JENNIFER HERMES | ENVIRONMENTAL LEADER | http://bit.ly/2zKQw5e

    #Clarins, #L’Oreal & Others Launch #Initiative to Improve #Beauty #Supply #Chain

    Clarins, Coty, L’Oreal and Groupe Rocher have joined with EcoVadis to launch the Responsible Beauty Initiative (RBI), a group that the companies say will accelerate social and environmental performance and progress throughout the beauty supply chain. EcoVadis, a provider of supplier sustainability ratings for supply chains, is working with the companies to ensure their suppliers have sound environmental business practices in place.

    The announcement comes at a time when few companies (just 15%) say they have total visibility into the environmental actions of their tier one and tier two suppliers (per an EcoVadis report published earlier this year).

    RBI is meant to help companies to boost environmental responsibility in their supply chains by:

    • driving a common understanding of sustainability performance across the industry
    • sharing best practices and processes
    • leveraging common tools to create efficiencies and benefits for suppliers

    The RBI is built on a Corporate Social Responsibility (CSR) rating platform, operated by EcoVadis, as a common foundation for supplier assessment and interaction. It will address the unique opportunities and challenges of the beauty industry global supply chains and will aim to drive the continuous improvement of sustainability practices, the companies say. The founding members will sign the charter to officially launch RBI and invite other companies and suppliers in the industry to join.

    Clarins, L'Oréal, Initiative, beauty, supply chain

    Nearly half (45%) of organizations say their sustainable procurement program covers most (75% or more) of their spend volume today, a significant jump from the 27% that reported the same in 2013, according to EcoVadis. Yet while supplier coverage has increased, depth of supply chain CSR visibility remains elusive: just 15% of organizations said they have complete supply chain visibility into the CSR and sustainability performance of both tier one and two suppliers, and only six% reported full visibility into tier three suppliers and beyond. This is the number one challenge today for sustainable procurement teams. “It is often further down in supply chains where the most significant risks lie, and the need to scale up programs to increase the depth of program visibility to the ‘long tail’ of global supply chains has never been more urgent,” the report stated.

    But companies looking for sustainable sourcing nirvana are making progress: The EcoVadis/HEC study also found that organizations collecting sustainability data are actively using the intelligence to guide sourcing decisions. By making CSR data a key factor in the sourcing process, organizations are incentivizing suppliers to be more sustainable and act more responsibly across the board.

    The report found that 97% of organizations place a high level of importance on sustainable procurement, continuing an upward trend seen in the last decade.