Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

geneve

  • Imprimer

    Les montres et la joaillerie dopent les résultats de #LVMH | @LVMH @adetem @louisvuitton

    TRIBNUE DE GENEVE | LUNDI 10 AVRIL 2017

    [LIRE L'ARTICLE EN LIGNE]

    Le groupe français LVMH, numéro un mondial du luxe, a vu son chiffre d'affaires bondir de 15%, à 9,88 milliards d'euros (10,45 milliards de francs), grâce en partie à une base de comparaison favorable. Montres et et joaillerie sont en croissance.

    La croissance organique du groupe aux quelque 70 marques - dont Louis Vuitton, Fendi, Guerlain, Hennessy ou Sephora - s'affiche également en forte progression de 13%, alors qu'elle avait été de 6% pour l'ensemble de l'exercice 2016, et de seulement 3% pour le premier trimestre 2016, a-t-il indiqué lundi dans un communiqué.

    LVMH met en avant «une progression à laquelle contribuent tous les groupes d'activités. La croissance est positive en Asie, en Europe et aux Etats-Unis», souligne-t-il.

    Mais il indique aussi qu'il «bénéficie durant ce premier trimestre (2017) d'une base de comparaison favorable, notamment en Europe, où l'activité avait été affectée l'an dernier par l'impact des attentats de novembre 2015 à Paris. La tendance actuellement observée ne peut raisonnablement pas à ce jour être extrapolée à l'ensemble de l'année».

    Premier trimestre plus facile

    Le PDG, Bernard Arnault, avait indiqué dès janvier, lors des résultats annuels, qu'en 2017, «il fallait s'attendre à un premier trimestre relativement facile», mais à une deuxième partie de l'année «beaucoup plus difficile».

    Cette performance trimestrielle est supérieure au consensus compilé par l'agence d'informations financières Factset, qui tablait sur 9,53 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 9,3% de croissance organique.

    La division-phare du groupe, la Mode et Maroquinerie - portée par la marque Louis Vuitton - a totalisé 3,4 milliards d'euros de ventes, en progression organique de 15% (contre 4% pour l'ensemble de l'année 2016).

    L'activité Distribution Sélective (dont Sephora) continue de talonner la Mode/Maroquinerie, avec des ventes atteignant 3,15 milliards d'euros et 11% de croissance organique.

    Du côté des Vins et Spiritueux, le chiffre d'affaires progresse de 13%, à 1,19 milliard d'euros. Les Parfums et Cosmétiques affichent pour leur part 1,39 milliard de ventes ( 12%).

    Montres et joaillerie en hausse

    L'activité Montres et Joaillerie totalise un chiffre d'affaires de 879 millions d'euros (11%) au cours des trois premiers mois de l'année. Pour rappel, LVMH possède notamment les marques neuchâteloises TAG Heuer et Zenith ainsi que vaudoise Hublot. Le pôle comprend encore Bulgari, entreprise italienne, mais dont le pôle horloger est basé à Neuchâtel.

    LVMH, qui ne donne pas de perspectives chiffrées pour l'année, indique que «dans un environnement particulièrement incertain», il continuera à concentrer ses efforts sur la mise en valeur de ses marques, maintiendra une stricte maîtrise des coûts et ciblera ses investissements et qu'il compte «renforcer encore en 2017 son avance sur le marché mondial des produits de haute qualité».

  • Imprimer

    #BMW compte rester le numéro un mondial des voitures de luxe [#luxe #salon #Genève]

    GENEVE, 1er mars (Reuters) - BMW entend rester le leader mondial des voitures de luxe devant ses compatriotes Mercedes-Benz et Audi, a déclaré mardi le président du directoire du constructeur allemand au salon de Genève.

    "Notre objectif est d'être numéro un", a dit Harald Krüger, ajoutant s'attendre à une légère progression des ventes de BMW cette année en raison de sa croissance en Chine et en Europe.

    Le lancement d'une version longue du BMW X1 en Chine devrait contribuer à une hausse des ventes dans ce pays au second semestre, ce qui devrait se traduire par une légère croissance des ventes en Chine sur l'ensemble de l'année, a déclaré Harald Krüger.

    Les ventes en Europe devraient pour leur part augmenter de 5% à 10%, a-t-il poursuivi.

    Les nouvelles règles européennes sur les émissions polluantes vont contraindre BMW à effectuer d'importants investissements, qui se chiffreront en centaines de millions d'euros, a dit le président du directoire du constructeur bavarois.

    BMW est engagé dans des discussions constructives avec le gouvernement allemand sur les moyens de développer les ventes de véhicules électriques et la prochaine séance de négociations se déroulera d'ici fin avril, a-t-il ajouté.

    Interrogé au sujet de l'éventualité d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, Harald Krüger a répondu: "De manière générale, nous n'aimons pas effectuer des investissements dans des circonstances incertaines." Il a souligné que ces propos ne devaient pas être interprétés comme une indication sur la stratégie de BMW en Grande-Bretagne. (Edward Taylor; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)