Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Imprimer

    [LUXURYLAB] [E-COMMERCE] | #Cyrillus lance son #site de #seconde main | @FASHION NETWORK

    DE MARION DESLANDES | FASHION NETWORK | http://bit.ly/2zjhnmf

    #Cyrillus lance son #site de #seconde main

    Consciente que le marché de la seconde main a le vent en poupe, tant pour des raisons économiques qu'écologiques, l'enseigne familiale du groupe Cyrillus-Verbaudet lance son site de vente de produits de seconde main. Un plateforme communautaire, baptisée Seconde Histoire, qui vise à mettre en relation les particuliers souhaitant revendre certains articles de la marque Cyrillus avec de potentiels acquéreurs en recherche de bonnes affaires. Dans le secteur de l'habillement, Petit Bateau avait initié un projet similaire au printemps dernier, en lançant sa propre plateforme web d’occasions.

    "L’idée d’une mode pérenne, avec des produits à valeur d’usage importante, reste une valeur importante pour l’entreprise, expose Emmanuel Toulemonde, directeur général. Le site, hébergé chez nous et mis en ligne en cette rentrée 2017, permet à nos clients de revendre leurs articles de la marque. Cyrillus a la réputation que ses vêtements se transmettent parmi les fratries, c’est cette idée de faire circuler les produits, et de les recycler en quelque sorte, qui nous correspond".

    Seconde Histoire offre deux solutions de rémunération aux vendeurs : soit un paiement en cash sur sa cagnotte, selon le prix de vente fixé, soit un bon d’achat cadeau sur la collection actuelle, majoré de 50 % par la marque. De quoi inciter les clients à passer commande en retour sur l’e-shop classique. Seconde Histoire ne prend pas de commission, mais prélève toutefois entre 40 centimes et 3 euros de frais bancaires par transaction.

    cyrillus,site,seconde main

    Toutes les catégories sont concernées, de la mode enfant à l’homme, en passant par la déco. Un secteur sur lequel l’entreprise accélère avec un nouveau format de boutique, liant plus intimement mode et maison.

    D’autre part, Cyrillus, qui fête ses 40 ans cette année, incite les consommateurs à donner leurs anciens vêtements de la marque en venant les déposer en magasin, pour une prise en charge par l’association Le Relais. Un geste qui permet là aussi l’obtention de bons d’achat.

  • Imprimer

    [LUXURY LAB] [MAGASIN] | #Tiffany & Co. consacre un #pop-up store au lancement de son #parfum signature | @FASHION NETWORK

    DE RELAXNEWS | FASHION NETWORK | http://bit.ly/2yfvDhQ

    #Tiffany & Co. consacre un #pop-up store au lancement de son #parfum signature

    Le célèbre joaillier Tiffany & Co. ouvrira les portes d'un pop-up store, du 21 au 29 octobre prochains, entièrement dédié au lancement de sa fragrance signature. Situé dans le Marais, au 21 rue du Bourg-Tibourg (Paris IVe), cet espace a été pensé comme un lieu de découvertes sensorielles, offrant aux visiteurs une immersion dans l'univers du parfum « Tiffany & Co. ».

    Tiffany & Co. lance ce mois-ci son parfum signature, un floral-musqué pétillant, véritable hommage olfactif et visuel au patrimoine du célèbre joaillier. Concoctée par le nez Daniela Andrier, la fragrance est « une interprétation contemporaine des ingrédients les plus nobles de la haute parfumerie traditionnelle », comme le souligne la maison fondée à New York en 1837.

    Tiffany&Co, pop-up store, parfum

    Pour célébrer ce lancement, Tiffany & Co. ouvre un pop-up store dans le quartier du Marais à Paris durant une semaine. L'occasion pour le public de découvrir cette nouvelle fragrance, et de s'immerger dans l'univers de la maison de joaillerie. Les visiteurs pourront notamment se plonger dans la composition du parfum à travers un atelier interactif, apprécier la campagne publicitaire réalisée par Steven Meisel, et faire une pause dans la « Crystal Room », entièrement consacrée au flacon-bijou.

    Pour celles et ceux qui ne pourront se déplacer dans le pop-up store, Tiffany & Co. mettra en ligne une page Facebook dédiée, dès le 15 octobre, avec des vidéos et des photos permettant d'accéder virtuellement à ce lieu éphémère.

  • Imprimer

    [LUXURY LAB] [ONLINE] | #JD.com launches #luxury #e-commerce #platform #Toplife | @STYLE

    DE VIVAN CHEN | STYLE | http://bit.ly/2i4D1GO

    #JD.com launches #luxury #e-commerce #platform #Toplife

    Chinese online retailer flexes its muscles in the luxury sector with the launch of its new site, Toplife, rivalling Alibaba’s Luxury Pavilion.

    Chinese e-commerce sites have been warring over who gets the biggest slice of the luxury sector. Following Alibaba’s launch in August of Luxury Pavilion – an e-commerce platform on its TMall shopping site dedicated to high-end, premier luxury brands the likes of Burberry, Hugo Boss and La Mer – JD.com has unveiled today its first-ever luxury online platform called Toplife. Alibaba Group is the owner of the South China Morning Post.

    The site is said to be “an exclusive full-price online shopping platform” that allows brands to sell directly to consumers through a luxury e-commerce ecosystem that incorporates online stores, premium customer service, delivery and marketing, and warehousing and inventory.

    “Our deep understanding of high-end consumers has enabled us to launch a luxury e-commerce ecosystem that provides a truly premium shopping experience, and helps partners tell their brand story to local consumers,” says Richard Liu, chairman and CEO of JD.com, in a statement. “Toplife aims to mirror the offline luxury shopping experience in a premium e-commerce experience.”

    JD.com, luxury, e-commerce, plateform, Toplife

    Toplife, a smart device application, is now available for downloading.

    So far, six luxury brands including La Perla, Rimowa, B&O Play, Trussardi and Emporio Armani have joined the Toplife platform. JD.com suggested in the statement that more brands will be joining the platform, including ones that will be launching their first ever online stores in China.

     

  • Imprimer

    [LUXURY LAB] [EVENT] | #L'Oréal Paris Brings #Diversity To The Runway | @Forbes

    FROM SHELLIE KARABELL | FORBES | http://bit.ly/2geOuj6

    Life, Liberty And The Pursuit Of Beauty: #L'Oréal Paris Brings #Diversity To The Runway

    Paris Fashion Week is a time when couturiers spare no expense to strut their stuff in front of a select audience, sparing no expense. Chanel this year set off rockets in Grand Palais; Dior took over the Rodin Museum gardens. All for 15 minutes of high level, high-priced high fashion, available to the general public only on TV or You Tube videos or in their dreams. This year, L’Oréal Paris presented another take on that theme — mounting a 20-minute "defile" (fashion show) for the public and in public, featuring a 60-meter (nearly 200-feet) runway down the middle of the most famous avenue in Paris, 70 “looks” by 18-different designers. More similarities: loud music, lights and giant video screens, beautiful clothes, beautiful models male and female wearing beautiful makeup (including silver lipstick).

    Kind of like France’s July 14 Bastille Day parade, but without the tanks and soldiers. You had to admire the logistics, planning, timing and security even if fashion wasn’t your thing. And the brand’s makeup and hairstyling products held up under the wind and drizzling rain, which managed to seep under the arched covering.

    L'Oréal, Diversity

    There was a certain irony in the fact that the 600 invited guests were seated on one side of the wide runway and several thousand members of the public were standing on the other side looking in. And there were even bigger and more significant differences from your run-of-the-mill high fashion show, aiming this show at real people: instead of row after row of rail-thin models, the show by L’Oréal Paris was sprinkled with some real-sized, even over-sized women, not to mention a few famous L’Oréal Paris "faces,” such as actresses Helen Mirren and Jane Fonda. And instead of having to wait six months before finding runway fashions in the shops, you could just walk right over to French department stores Printemps or Galleries Lafayette and buy what you just saw, if you had a mind to. Or you could learn the secrets of what went into what you just saw on the runway by taking a master class at one of the four booths set up adjacent to the venue. Oh, and the venue: the Champs Elysees, closed to traffic as part of the city’s no-cars Sunday experiment. It’s hard to beat the Arc de Triomphe as a background, rockets or no rockets.

    “This is part of our brand mission — to portray diversity, to open up the best in beauty to everyone,” Pierre-Emmanuel Angeloglou, President of L’Oreal Paris, told me in an interview in his office for this blog. He pretty much does that already: L’Oréal Paris (one of the L’Oréal Group’s 32 brands) already sells 50 products a second, according to company statistics. Those are the skin care, hair care, and makeup — for men and women — you see under the L’Oreal brand in the drug store and supermarket. But don’t let that placement fool you: L’Oréal Paris has been the official make-up and hair artist for the Cannes Film Festival for the past 20 years. And in addition to L’Oréal Paris, the parent company L’Oréal Group owns perfume, hair care (consumer and professional) makeup and skin care brands such as Lancôme, The Body Shop, Kerastase, Maybelline, SkinCeuticals, and Ralph Lauren and YSL perfumes. L’Oreal Group is the biggest beauty company in the world, selling more than one billion products a year.

    [READ MORE]

  • Imprimer

    [LUXURY LAB] [BUSINESS] | #Glossybox s'offre un #partenariat avec #Naf Naf pour l'automne | @Fashion Network

    DE ANAIS LEREVERAND | FASHION NETWORK | http://bit.ly/2wwCvUf

    #Glossybox s'offre un #partenariat avec #Naf Naf pour l'automne

    Le spécialiste du service d'abonnement dédié aux box beauté annonce une nouvelle collaboration cet automne, avec la marque de prêt-à-porter féminin Naf Naf. Un colis aux couleurs de la célèbre enseigne sera ainsi lancé en octobre, via le site Glossybox.

    Glossybox, qui s'associe généralement avec des griffes spécialisées dans l'univers de la beauté, tente une nouvelle incursion dans le domaine de la mode. Il s'agit d'une deuxième tentative après sa collaboration très réussie avec le chausseur Jonak Paris en novembre dernier.

    Pour l'occasion, Naf Naf a totalement relooké la petite boîte beauté de Glossybox à coups de « Grand Méchant Look », célèbre signature de la marque de prêt-à-porter. Déclinée en rose pâle, la box s'orne en prime d'un motif de pieds de cochon, soulignant le retour à l'identité historique amorcé en 2015 par l'enseigne qui s'apprête à changer de mains en 2018.

    Glossybox, Naf Naf

    Cette box inédite renferme des produits cosmétiques sélectionnés chez les marques Topicrem, Le Mini Macaron, Batiste et Benefit, ainsi qu'une « invitation exclusive » de Naf Naf se présentant sous le forme d'un bon de réduction sur la collection automne-hiver 2017.

  • Imprimer

    [EVENT] | CEW CONFERENCE | COSMETIC AND DIGITALIZATION: WHY DOES THE BEAUTY WELL GET OUT ITS PIN OF THE GAME?

    CEW CONFERENCE | OCTOBER 10th | COSMETIC AND DIGITALIZATION

    I invite you to participate at the conference organized by the CEW under the theme: "Digitalization: why does the cosmetic distribution well get out its pin of the game?" With in presentation the results of the barometer cross channel of Promise Consulting / Panel on the web.

    I will have the pleasure to speak before the members and members invited of the CEW. The conference will be followed by a debate in the form of questions and answers.

    All welcome!

    When? October 10th, 2017 from 6PM until 8:30 PM

    Where? At the Oddo bank at Madeleine (Paris 9th)

    Register here

    The CEW is the 1st international network of the professionals of the beauty. Today, it gathers 8000 members grouped in three associations: CEW US, CEW UK and CEW France. Created in the United States in 1954, the Cosmetic Executive Women became the CEW and it welcomes from now on all the professionals of the sector.

  • Imprimer

    [LUXURY LAB] [ETHIQUE] | Le #luxe en quête d’un modèle plus #éthique | @Les Echos

    DE DOMINIQUE CHAPUIS | LES ECHOS | http://bit.ly/2y0FpEo

    Le #luxe en quête d’un modèle plus #éthique

    La filière veut s’adapter aux demandes des Millennials en matière de transparence et de respect de l’environnement. Il lui faut repenser son approvisionnement et trouver des alternatives. 

    Ethique et développement durable deviennent des préoccupations majeures pour le luxe. Au-delà de l'effet d'image pour les groupes, ces thématiques ont aujourd'hui une résonance stratégique. Car il ne s'agit plus seulement du respect de règles ou chartes, mais de répondre à l'évolution des modes de consommation, des Millennials notamment, tentés par la mode vegan, et en quête de transparence. Et aussi de garantir l es approvisionnements en matières premières.

    Ce virage a fait l'objet d'une étude publiée par le cabinet Mazars sur les pratiques de la filière luxe. « Nous nous sommes interrogés sur la façon dont s'articulent le respect de l'environnement et les enjeux éthiques avec la création de valeur pour créer un nouveau luxe », résume Fabien Seraidarian, son auteur.

    La préservation des ressources naturelles (cuir, soie, laine, fourrure...) est désormais un enjeu. « Le luxe consomme des ressources rares et cherche à les préserver ou à trouver des alternatives », note l'étude. Certaines marques financent ainsi des programmes de protection, comme Loro Piana, au Pérou, avec les Vigognes. Une espèce en voie de disparition, dont le cachemire a un touché unique.

    Pour le cuir, l'équation est plus compliquée. En France, avec le recul de la consommation de viande, les griffes disposent de moins en moins de peaux de qualité. « Tous les groupes réfléchissent à la façon de faire face à cette rareté, y compris en développant de nouveaux matériaux », indique un patron du secteur.

    Luxe, éthique

    Les matières synthétiques fabriquées à partir de fibres naturelles se développent, à partir de bambou, du soja, ou des algues. Végétarienne convaincue, Stella McCartney a ouvert la voie il y plus de quinze ans, en refusant d'utiliser du cuir ou de la fourrure. Ils sont remplacés par des biomatériaux.

    Un jeune designer du Chili, Stiven Kerestegian, utilise, lui, des peaux de saumon pour donner l'aspect du cuir haut de gamme à ses créations. D'autres travaillent sur le « cuir vegan », une appellation usurpée, qui fait grincer des dents les professionnels, car le cuir est animal. Cela concerne des textiles, par exemple, à base de feuilles d'ananas.

    [LIRE LA SUITE]

  • Imprimer

    [EVENEMENT] | CEW CONFÉRENCE | COSMÉTIQUE ET DIGITALISATION : POURQUOI LA BEAUTÉ TIRE-T-ELLE BIEN SON ÉPINGLE DU JEU ?

    CEW CONFÉRENCE | 10 OCTOBRE | COSMÉTIQUE ET DIGITALISATION

    Je vous invite à participer à la soirée Conférence organisée par le CEW avec pour thème : "Digitalisation : pourquoi la distribution cosmétique tire-t-elle bien son épingle du jeu ?" avec en présentation les résultats du Baromètre Cross Canal de Promise Consulting / Panel On The Web.

    J'aurai le plaisir de prendre la parole devant les membres et membres invités du CEW. La conférence sera suivie d'un débat sous la forme de questions-réponses.

    Venez nombreux.

    Quand ? Le 10 octobre 2017 à partir de 18h30 jusqu'à 20h30

    Où ? A la banque Oddo à Madeleine (Paris 9ème)

    Inscrivez-vous ici

    Le CEW est le 1er réseau international des professionnels de la beauté. Il rassemble aujourd’hui 8000 membres regroupés dans 3 associations : CEW US, CEW UK et CEW France. Créé aux Etats Unis en 1954, avec pour mission d'accompagner les carrières des femmes dans l'industrie de la beauté, le Cosmetic Executive Women est devenu le CEW et accueille désormais l'ensemble des professionnels du secteur.