Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Imprimer

    > CHAMPAGNES BAROMETER: FRENCH PEOPLE STILL ENJOY BUBBLES

    Drapeau_francais.jpgPOUR LE LIRE EN FRANCAIS CLIQUER ICI

     

    TO DOWNLOAD A SUMMARY OF THE RESULTS : 

    20150119 141312 BRAND TRACKING CHAMPAGNES PJO MiseEnLigne.pptx

    champagne, baremoeter, promise, marketing, reimsParis, October 10th, 2014 While end of year celebrations are approaching, will French people forget the current days of crisis with festive purchases? Amongst those purchases associated to celebrations / conviviality, Champagne is on the top of the list. Dedicated to consulting and marketing surveys, Promise / Panel On The Web has interrogated a large sample that is representative of French households (1.605) concerning their habits in terms of champagnes consumption and more particularly concerning the most inspiring champagne brands for French people, the ones that make them dream[1]. The results show that our compatriots still enjoys “bubbles”!

    “It’s a pleasure to work on these results. Our national breuvage – acknowledged all around the world – keep on seducing French people, both men and women, whatever the age group. The number of brands but also the choice in terms of prices makes it accessible to everyone, not only upper classes. It’s true that iconic brands (Krug, Deutz, Dom Pérignon, etc.) dominate amongst upper classes while others great values (Veuve Clicquot, Moët & Chandon, Mumm, etc.) are more consensual. But the 1st brand this year is Ruinart in our barometer of the most inspiring champagne brands! A great tribute from French people to the oldest champagne brand. Last, we must underline the good performance from brands that successfully rejuvenate (Nicolas Feuillatte) or use audacious codes (Pommery and its little blue bottle). Having seduced the youngest, they get a very honorable rank in our barometer of French people’s ideal champagne brands.” says Pr Philippe Jourdan, Promise / Panel On The Web, Partner-founder.  

    66% OF FRENCH PEOPLE BUY CHAMPAGNE FOR THEMSELVES OR AS A GIFT

    Is champagne luxury product? Well yes, but with a large public as 66% of French people declare having bought at least once, whether for personal consumption or as a gift to offer. We must remember that champagne is exported in more than 190 countries and represent 13% in volumes of the worldwide consumption of effervescent wines (source: Champagne Comity). The diversity in terms of offer and associated prices, and the heterogeneous occasions of consumption (and consequently: consumed volumes) explain that champagne benefits from a wide diffusion.

    Champagne confirms its statute: “national monument whose legitimate owners are French people.” confirms Hélène CAPGRAS, founder of Brain for Beauty at Martine Leherpeur, while reading these results.

    In average, French people buy 3 bottles of champagne per year. At the same time, this average is masking strong disparities. Though 21% of French people buy 1-2 bottles per year, i.e. very occasionally, 24% buy more than one bottle every two months (i.e. a minimum of 6 bottles per year).

    THE AMATEUR OF CHAMPAGNE: UN 55 YEAR OLD MAN, WITH A COMFORTABLE FINANCIAL SITUATION

    Most of the men who buy at least 6 bottles per year are men (59%), above 55 years old and (almost 6 out of 10) and have comfortable incomes. In 20% of the considered cases, heavy champagne buyers logically belong to upper classes. Amateur of champagne? Yes as 8 heavy buyers out of 10 are also heavy personal consumers, drinking more than 6 bottles per year.

    Ruinart, 1st ASPIRATIONAL CHAMPAGNE BRAND FOR FRENCH PEOPLE

    Ruinart is French people’s ideal champagne brand, both amongst men, women, the youngest (18-34) and the oldest (55 years old and above). The brand is ideal / close to ideal for 57% of our interrogated sample vs. only 5% thinking the brand is far from being their ideal champagne brand. A tribute from French people to the oldest champagne brand? “Born in 1729, Ruinart is the first champagne house ever. It started with the intuition of a monk in advance with his time” (source: ruinart.com). For our experts, Hélène Capgras and André Mazal, this result is justified by the fact that “Ruinart is like the secret that everyone knows. A heart of range offer, an image well-balanced between men and women’s values, a champagne both available in several point of sales but also rather discreet”. Last, we must remember that the Chardonnay grape is claimed by the house as the heart and soul of the Ruinart taste, both for its aromatic freshness and great delicacy.

    Two brands complete our top 3. Roederer and Veuve Clicquot, both ideal / close to the ideal champagne brand for 48% of our interrogated sample. Roederer is obviously surfing on its more “people” image vs. other icons of its geographical area (Dom Pérignon). Concerning Veuve Clicquot, is that a surprise to notice that this champagne is more appreciated by women than men? We must remember that Madame Clicquot was known as a “major feminine business actor”.  That’s what the brand likes to remind at the occasion of each Veuve Clicquot Businesswoman Awards (42nd edition in 2014).

    Besides great values (Veuve Clicquot, Moët & Chandon, Mumm, etc.) or even more iconic brands (Krug, Deutz, Dom Pérignon, etc.) that are ranked at the top of ranking, we also must underline the good position for brands that are more generational and made an important work on initiation and rejuvenation. Nicolas Feuillatte, accessible champagne, less intimidating for the 18-34 years old and Pommery with its festive declinations (“the little blue bottle”) has allowed initiating the youngest to the magic wine with refined bubbles. In the end, those strategies have paid, supporting brands and products with acknowledged quality.

    METHODOLOGY

    • Field’s support: Online Access Panel
    • Field’s period: 1st semester 2014
    • Interrogated target: national population amongst adult men and women from our Access Panel. The national representation is ensured on gender, age groups, PCS and geographical areas.
    • Sample’s size: 1.605 respondents
    • Subject: measure of awareness, purchase / consumption habits and inspiring assessment applied to champagnes brands according to French people.

    ABOUT PROMISE CONSULTING

    The Promise Group is dedicated to consulting and marketing surveys. It includes the following companies: Promise Consulting Inc., JPL Consulting and Panel On The Web. Promise provides consulting and surveys services with a strong added value.

    Based in Paris, New-York and Casablanca, the Group conducts surveys and consulting services all around the world. The Group is allegedly known for its expertise in the measure of brand equity.

    Promise has developed innovative methodologies and methods that have been awarded 7 times over the last 10 years by the profession, both in France and abroad. The Group is consulted by the most important brands in luxury, cosmetics and selective distribution, especially concerning their development abroad or on their national market. Besides, the Group has the OPQCM and Social Media certifications.



    [1] The inspiring assessment is one of the 18 indexes from a more general model dedicated to the evaluation of brand equity: Monitoring Brand Assets®. Brands are evaluated on a 1 to 7 scale, 1 meaning that the brand is far from being the respondents’ ideal brand, and 7 meaning that it’s very close to the ideal brand. The % of respondent who attribute 6-7 (very close/close to the ideal brand) is subtracted with the % of respondents who attribute 1-3 (very far / far from being the ideal brand). That last result is used to calculate an index that allows ranking brands from the most inspiring to the less aspiring one.

     

     

  • Imprimer

    > Les Echos du Vin : quelles sont les marques de champagnes qui font rêver les Français ?

    Les echos, vin, champagne, noelC'est bien connu les Français aiment le champagne. A l'occasion de la sortie de son baromètre annuel des Marques de Champagne Préférées des Français, la Société Promise Consulting / Panel On The Web publie un classement des marques de champagnes les plus aspirationnelles pour nos compatriotes.

    L'occasion de faire le point sur cette boisson que le monde entier nous envie : http://bit.ly/14cGbf8

     

  • Imprimer

    > LES FRANCAIS AIMENT TOUJOURS AUTANT "BULLER"

    BAROMÈTRE SUR LES MARQUES DE CHAMPAGNE :

    LES FRANÇAIS AIMENT TOUJOURS AUTANT « BULLER »

     

    drapeau-anglais.jpgTO READ IT IN ENGLISH: CLICK HERE

    POUR TÉLÉCHARGER UN EXTRAIT DES RÉSULTATS

    20150119 141312 BRAND TRACKING CHAMPAGNES PJO MiseEnLigne.pptx

    champagne, paris, reimsParis, le 10 octobre 2014  – A l’approche des fins d’année, les Français vont-ils oublier la morosité de ces temps de crise pour se tourner vers des achats festifs. Parmi les achats associés aux festivités et aux réjouissances entre amis ou dans un cercle plus intime encore, le Champagne figure en haut de la liste. La société de conseil et d’études Promise / Panel On The Web a souhaité interrogé un large échantillon représentatif des foyers français (1.605) sur leurs habitudes en matière de consommation de champagne mais plus encore sur les marques de vins de champagne qui les font rêver, qu’ils jugent aspirationnelles[1]. Les résultats montrent que nos concitoyens aiment toujours autant « buller » !

    « Quel plaisir que de travailler sur ces résultats. Notre breuvage national qui séduit le monde n’en finit pas de plaire aux Français, hommes et femmes confondus quel que soit leur âge. La largeur de l’offre en termes de marques mais également de prix le rende également accessible en dehors des seules catégories socioprofessionnelles aisées ou aisées supérieures. Certes les marques iconiques (Krug, Deutz, Dom Pérignon, etc.) s’imposent auprès des CSP+ alors que d’autres valeurs sûres (Veuve Clicquot, Moët et Chandon, Mumm, etc.) se révèlent plus consensuelles. Mais c’est Ruinart  que les Français classent cette année en 1ère position dans notre baromètre des marques de champagne idéal ! Bel hommage des Français à la plus ancienne des maisons de champagne. Enfin, soulignons la bonne performance de marques qui ont su faire le pari du rajeunissement de la marque (Nicolas Feuillatte) ou de plus d’audace dans l’utilisation des codes (Pommery et sa petite bouteille bleue). Ayant séduits les plus jeunes, elles occupent une place plus qu’honorable dans notre classement des marques de champagne idéal selon les Français. », commente Philippe JOURDAN, CEO de Promise Consulting / Panel On The Web.    

    66% DES FRANÇAIS ACHETENT DU CHAMPAGNE POUR EUX-MÊMES OU POUR OFFRIR

    Le champagne, produit de luxe ? Oui mais un luxe qui a trouvé un large public puisque 66% des Français déclarent acheter du champagne pour eux-mêmes ou pour offrir ne serait-ce que de temps en temps. Rappelons que le vin de champagne est exporté dans plus de 190 pays et compte pour 13% en volumes de la consommation mondiale des vins effervescents (source : Comité Champagne). La diversité de l’offre et des prix associés, ainsi que l’hétérogénéité des profils (occasions) de consommation (et partant des volumes consommés) expliquent que le champagne bénéficie d’une large diffusion.

    Le champagne confirme son statut de « monument national dont les Français s’estiment les légitimes propriétaires » confirme à la lecture de ces résultats Hélène CAPGRAS, fondatrice de Brain for Beauty chez Martine Leherpeur.

    En moyenne, les Français achètent 3 bouteilles de champagne par an. Une moyenne qui cache il est vrai de fortes disparités. S’ils sont 21% des Français à déclarer acheter 1 à 2 bouteilles par an, soit très occasionnellement, ils sont également 24% d’entre eux à acheter plus d’une bouteille tous les deux mois (soit 6 bouteilles au minimum par an).

    L’amateur DE CHAMPAGNE : UN HOMME, AGE DE 55 ANS ET FINANCIEREMENT A L’AISE

    L’acheteur de 6 bouteilles et plus par an est le plus souvent un homme (59%), âgé de 55 ans et plus pour près de 6 sur 10 d’entre eux et disposant de revenus confortables. Dans 20% des cas, le gros acheteur de champagne appartient logiquement à une catégorie sociale aisée ou aisée supérieure. Amateur de champagne ? Oui car dans près de 8 cas sur 10, le gros acheteur de champagne est également un gros consommateur lui-même, déclarant boire également plus de 6 bouteilles par an.

    Ruinart, 1ERE MARQUE ASPIRATIONNELLE DE CHAMPAGNE AUPRES DES FRANÇAIS

    Ruinart est la marque de champagne idéale des Français, tant auprès des hommes que des femmes, des jeunes (18-34 ans) que des moins jeunes (55 ans et +). La marque est jugée idéale ou proche de l’idéal par 57% de notre échantillon alors que seulement 5% de notre échantillon la juge éloignée ou très éloignée de leur idéal de champagne. Hommage des Français à la plus ancienne maison de champagne ? « Née en 1729, Ruinart est la première Maison de Champagne. Avant elle, il n’en existait pas. A sa source, l’intuition d’un moine qui devançait son temps » (source : http://ruinart.com). Pour nos experts, Hélène Capgras et André Mazal, ce résultat trouve sa justification dans le fait que « Ruinart, c’est un peu le secret que tout le monde connaît. Une offre ouverte en cœur de gamme, une image équilibrée entre valeurs masculines et féminines, un champagne à la fois bien distribué mais relativement discret ». Rappelons pour finir que le cépage Chardonnay est revendiqué par la maison comme l’âme et le fil d’or du goût Ruinart, à la fois pour sa fraîcheur aromatique et sa grande délicatesse.

    Deux marques ferment le trio de tête. Roederer et Veuve Clicquot avec pour l’une et l’autre 48% de notre échantillon qui les jugent idéales ou proches de leur idéal en tant que marques de champagne. Roederer surfe sans doute sur son image un peu plus « people » que d’autres icônes de la région (Dom Pérignon). Quant à Veuve Clicquot, est-il surprenant que ce champagne soit encore plus apprécié des femmes que des hommes ? Madame Clicquot ne s’est-elle pas imposée « comme une grande figure féminine dans le monde des affaires » ? C’est en tout cas ce que la marque se plaît à rappeler à chaque remise du Prix Veuve Clicquot de la Femmes d’affaires, dont c’est en 2014 la 42ème édition.

    En dehors naturellement des valeurs sûres (Veuve Clicquot, Moët et Chandon, Mumm, etc.) ou des marques plus iconiques encore (Krug, Deutz, Dom Pérignon, etc.) que l’on retrouve bien placées dans ce classement, soulignons la bonne position de marques plus générationnelles qui ont fait un important travail d’initiation et de rajeunissement. Nicolas Feuillatte, un champagne accessible, moins intimidant pour les moins de 35 ans et Pommery dont les déclinaisons festives (« la petite bouteille bleue ») ont permis d’initier les plus jeunes à la magie du breuvage aux fines bulles. Au final, des stratégies qui se sont révélées payantes, adossées à des marques et des produits de qualité reconnue.

    METHODOLOGIE

    • Mode de recueil : Access Panel en ligne.
    • Période de collecte de données : 1er semestre 2014.
    • Cible interrogée : hommes et femmes membres de l’Access Panel, représentatifs de la population française des 18+ sur les critères de genre, d'âge, de CSP et de région d'habitation.
    • Taille de l’échantillon : 1.605 répondants.
    • Sujet : mesure de la notoriété, des habitudes d’achat et de consommation et du caractère aspirationnel des marques de champagne selon les Français.

    A PROPOS DE PROMISE CONSULTING

    Promise est un groupe de conseil et d’études marketing réunissant les sociétés Promise Consulting Inc., JPL Consulting et Panel On The Web. Promise intègre des prestations de conseil et d’études à forte valeur ajoutée. Elle a créé une méthodologie innovante de mesure de la performance de marque et du ROI des investissements centrés sur la marque : Monitoring Brand Assets. Cette méthodologie a été déployée dans plus de 35 pays à date, porte sur l’étude de 250 marques dans les secteurs les plus divers et totalise près de 800.000 questionnaires administrés en ligne.

    Établi à Paris, New-York et Casablanca, le groupe mène des études et des prestations de conseil dans le monde entier. Il est plus particulièrement reconnu pour son expertise en matière de mesure de la valeur de marque (brand value) du point de vue des consommateurs. Promise a su développer des méthodes et des modèles innovants récompensés 7 fois en 10 ans par la profession au plan national et international. Il accompagne les plus grandes marques de luxe, de cosmétiques et de distribution sélective en particulier dans leur développement sur le marché national et les marchés étrangers. Il intervient également dans de nombreux secteurs d'activité, chaque fois que les marques souhaitent disposer d'une stratégie de croissance éclairée pour mieux comprendre leur marché, s'adresser à leurs consommateurs, séduire et fidéliser leurs clients : grande conso, automobiles, biens d'équipements, produits financiers, etc. La société est également certifiée OPQCM et Social Media.

    Pour en savoir plus

    Relations Presse - Agence Wellcom



    [1] L’indice aspirationnel est l’un des 18 indices d’un modèle plus global d’évaluation de la marque dénommé Monitoring Brand Assets®. Les marques sont évaluées sur une échelle de 1 à 7, 1 signifiant que la marque est très éloignée de la marque idéale du répondant, 7 qu’elle est très proche de sa marque idéale. Le % de répondant ayant donné la note 6-7 (très proche ou proche de la marque idéale) est retranchée du % de répondants ayant donné la note 1-3 (très éloignée ou éloignée de la marque idéale). Ce dernier résultat est utilisé pour calculer un indice qui classe les marques entre elles de la plus aspirationnelle à la moins aspirationnelle.

  • Imprimer

    > Editorial et Sommaire du Numéro 250 de la Revue Francçaise du Marketing

    Ci-dessous l'éditorial du numéro 250 de la Revue Française du Marketing et 4ème numéro de cette année 2014. Vous souhaitez vous abonner ou acheter un article en particulier ? 

    http://www.adetem.org/xwiki/bin/view/NBAdetem/Revue

    adetem, rfm, marketing, revueDeux des plus grands défis du marketing concernent la révolution introduite par les technologies digitales dans la communication, la diffusion des offres de produits et de services et la préoccupation de plus en plus forte des consommateurs pour les problématiques de santé liées à leur alimentation. Derrière le formidable progrès technologique ou industrielle se cache en réalité une interrogation légitime : l’innovation est-elle au service de l’homme appréhendé tant dans son intégrité physique, psychique que morale ?

     

    vie priveeLe premier article traite du respect de la vie privée et d’un étonnant paradoxe. Alors que les institutions sont de plus en plus préoccupées par les actes de violation de la vie privée des Internautes, comment justifier dès lors le comportement des bloggeuses dans l’univers de la mode et de la beauté qui choisissent d’exposer volontairement leur vie privée pour persuader leur public ? C’est le sujet qu’ont choisi de traiter Christel de Lassus et Maria Mercanti-Guérin, respectivement maîtres de conférences à Paris-Est et au CNAM. C’est a priori le fait de dévoiler sa vie privée à son audience qui entraîne la création d’un lien de confiance et d’un lien affectif suffisamment fort pour convaincre l’internaute. Dans un premier temps, les auteurs dressent un état de l’art sur les définitions et les implications du concept de vie privée, dont ils soulignent à juste titre l’étendue allant du respect de l’intimité au droit au secret. Ils s’intéressent ensuite aux motivations et aux antécédents qui peuvent amener un individu à choisir d’exposer sa vie privée, dans une sorte de mise en scène particulièrement prisée des bloggeuses de mode. L’une des motivations centrales semble être la volonté de créer au-delà de l’audience du lien social et de la persuasion. Puis les auteurs conviennent que le point de vue du lecteur du blog sur cette exposition à la vie privée reste un domaine peu étudié. Ils choisissent dans un premier temps de mener 18 entretiens qualitatifs d’une durée de 1h30 en moyenne. La conclusion est effectivement que dans l’univers de la mode et de la beauté, la confiance passe par la révélation d’éléments de vie privée. Pour aller plus loin, les auteurs mobilisent une littérature plus classique sur les routes de persuasion publicitaire afin de proposer un modèle de l’influence de l’exposition de la vie privée de la bloggeuse sur la confiance et la persuasion, l’idée centrale étant que l’exposition à la vie privée est un facteur de la confiance générée par le blog dans l’univers de la mode et de la beauté. Les auteurs mobilisent l’échelle de Leung (2002) sur la mesure de l’exposition perçue et l’échelle de mesure de la confiance de Bartokowski, Chandon et Müller (2002). Comparant les résultats sur deux types de blogs, impersonnel d’un côté et exposant volontairement la vie privée de son auteur de l’autre, les auteurs montrent que les routes de persuasion sont ici différentes (le type de blog jouant le rôle de variable modératrice). Ils concluent que l’exposition perçue de sa vie privée est une variable qui génère une confiance accrue à l’égard d’un blog et joue un rôle modérateur dans les différentes routes de persuasion. En conclusion, le fait de se dévoiler peut pour la bloggeuse relever d’un choix assumé de stratégie commerciale, une perspective managériale s’offrant ainsi dans la relation qui peut s’établir entre les marques, les bloggeuses et leur public.

     

    sephora, cosmetiques, maquillage, soin, beauteDe plus en plus de marques développement des outils virtuels d’essai ou d’évaluation de leurs offres. Le deuxième article écrit par Margot Racat, doctorante à l’IAE de Lyon et Sonia Capelli, professeur à l’IAE de Lyon, vise à comprendre la façon dont les consommateurs s’approprient les outils virtuels d’évaluation des produits en ligne et l’influence qu’ils peuvent exercer dans leur décision d’achat. Cette problématique relève d’une actualité forte à l’heure où magasins virtuels et physiques jouent sur leur complémentarité dans le parcours d’achat et où les technologies de réalité augmentée se diffusent largement. Alors quelle place pour les tests en ligne versus l’essai en magasin ? Complémentarité ou substitution dans l’univers des cosmétiques à l’heure du multicanal et du cross-canal ? Les deux auteurs choisissent de mener une expérimentation à l’aide d’un miroir de maquillage virtuel qui permet à la cliente de tester des produits de maquillage sur l’image de son propre visage, puis de choisir de les acheter soit en ligne soit en magasin. Logiquement, les auteurs montrent dans un premier temps que le choix d’acheter en ligne ou en magasin s’explique par une pondération différentes des critères de décision d’achat, le conseil et le test physique étant prioritaires dans la décision d’acheter en magasin. Plus intéressant, les auteurs montrent que le test du produit en ligne apporte une utilité à la fois hédonique et informationnelle à la cliente mais que seule l’utilité hédonique accroît l’intention d’acheter le produit en ligne plutôt qu’en magasin. Les attentes des consommateurs diffèrent donc bien entre achats en ligne et achats en magasin. Dans l’univers de la beauté, les sites Internet sont d’abord évalués sur leur fiabilité, les magasins sur leur valeur ajoutée d’essai du produit et de conseil de la vendeuse. En revanche, si un test virtuel est dans l’univers spécifique des cosmétiques évalué sur les deux dimensions, informationnelle et hédonique, seule la dimension hédonique s’impose sur le choix de l’achat en ligne. Une des limites de l’expérimentation menée, que soulignent également les auteurs, pourraient être sur le parti-pris dichotomique du choix – achat en ligne ou bien en magasin – alors que l’avenir pourrait précisément porter sur la répétition d’achats mixtes, tantôt en ligne tantôt en magasin.

     

    aliment sante, nutrition, alimentaireLes professionnels de l’agroalimentaire le savent bien : un des enjeux pour cette filière est l’émergence d’une préoccupation forte des consommateurs quant à la relation entre leurs pratiques alimentaires et leur santé. Dans le cadre de cette prise de conscience, les aliments qui apportent un bénéfice santé occupent aujourd’hui une place centrale, délimitant un territoire de consommation alimentaire appelé aujourd’hui la consommation nutrition-santé (CNS). L’auteur Aina Ravoniarison, docteur en sciences de gestion à Paris 2, s’intéresse au rôle des traits de personnalité comme déterminant de la consommation d’aliments relevant de la nutrition-santé. S’inscrivant dans le champ de la psychologie sociale, cette recherche vise à une meilleure compréhension des facteurs qui expliquent ce changement de préoccupation alimentaire. L’auteur fait le choix de l’analyse d’un journal de bord personnel comme méthode d’introspection guidée afin d’explorer dans la durée les processus psychologiques intervenant dans cette expérience particulière de consommation. Une revue de la littérature sur le sujet met en avant le rôle prééminent accordé aux deux dimensions cognitives de l’acceptabilité et de la valorisation par les consommateurs dans le choix de consommation des aliments santé, privilégiant l’hypothèse d’un processus de décision parfaitement rationnel. Or l’approche expérientielle présente un cadre de recherche intéressant dans ce contexte, en élargissant le champ de considération au bien-être au-delà du seul bienfait pour la santé. L’intérêt est ici d’examiner les comportements à l’égard de la nutrition-santé « à la lumière des facteurs de personnalité différenciés ». Plusieurs dimensions sont retenues dont le désir de contrôle, l’attrait pour la nouveauté, le besoin d’approbation sociale via la conscience de soi privée ou publique, l’optimisme versus le pessimisme. 17 individus ont été recrutés pour leur implication particulière vis-à-vis de cette catégorie d’aliments. Ces personnes ont été invitées à tenir un tableau de bord pendant une durée de 15 jours, étape précédée et suivie d’une phase d’entretien individuelle. Au final, les résultats confortent l’impact significatif des traits de personnalité sur la consommation des aliments santé. L’influence des traits de personnalité apparaît toutefois contrastée en fonction de l’âge et du genre des personnes interrogées.

     

    sondage, politique, presidentielle, francePourquoi opposer sondage d’opinion et études marketing lorsque les méthodes statistiques sont si proches ? Nous avons choisi d’inclure dans ce numéro un article plus méthodologique établissant le lien entre l’univers des études marketing et celui des sondages politiques. C’est aussi le rôle dévolu à notre rubrique « Fenêtre sur… ». Daniel Bachelet, conseil en marketing et expert auprès de la commission des sondages, établit une passerelle intéressante entre la pratique statistique dans l’univers des études de marché et son extension possible au domaine des sondages politiques. Si la deuxième partie aborde le traitement particulier des non réponses, dont on sait qu’il est une préoccupation partagée des sondeurs d’opinion et des praticiens des études de marché, la 1ère partie en revanche est plus novatrice. Elle se propose d’appliquer à la méthode de calcul de report des voix entre candidats, une démarche particulière mise au point pour quantifier dans le domaine automobile les transferts entre modèles : cette méthode permet une estimation des pseudo-transferts entre les marques pour « déterminer l’ampleur de la part de marché d’un produit prise sur les produits de la même marque (cannibalisme), ce qui donne des références pour établir la rentabilité des investissements d’un produit futur ». La détermination d’indices d’intensité de la concurrence permet aussi de proposer une typologie fine des produits automobiles. Voilà qui ne manquera pas d’éveiller la curiosité de nos hommes politiques pour les futures batailles électorales qui se profilent !

    Nous vous souhaitons à tous une bonne lecture et dans ce contexte de fin d’année de merveilleuses Fêtes de Noël. Nous aurons quant à nous le plaisir de vous revoir tous début 2015 pour le 5ème numéro de notre année calendaire. Il est déjà en préparation…. mais pas encore tout à fait sous presse.

     

    Pr Philippe JOURDAN

    Rédacteur en chef RFM

    Associé Promise Consulting Inc.

    Université Paris Est Créteil / IAE Gustave Eiffel

    Mail : philippe.jourdan@promiseconsultinginc.com

  • Imprimer

    > POUR TELECHARGER UN EXTRAIT DES RESULTATS

    BAROMÈTRE SUR LES MARQUES DE CHAMPAGNE :

    LES FRANÇAIS AIMENT TOUJOURS AUTANT « BULLER »

     

    POUR TÉLÉCHARGER UN EXTRAIT DES RÉSULTATS

    20141012 141312 BRAND TRACKING CHAMPAGNES VJO_Version_Courte.pptx