Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

5.2- Sciences

  • Imprimer

    @Kawa @ygourven | Le "Digital expliqué à mon Boss" vient de sortir | @Editions_Kawa @FrenchWeb

    « LE DIGITAL EXPLIQUÉ À MON BOSS » : LE TOUT-PUISSANT CONSOMMATEUR DIGITAL 

    Philippe Jourdan, Valérie Jourdan et Jean-Claude Pacitto, respectivement associés fondateurs de Promise Consulting Inc. et chercheur associé à l’ESSCA, par leur expertise dans le marketing et le digital, ont souhaité apporter leur contribution au « Le Digital Expliqué à mon Boss », un ouvrage de Yann Gourvennec et Hervé Kabla édité chez Kawa à paraître le 16 mars. Le livre traite du digital, de son poids dans notre quotidien de consommateur mais aussi dans celui des entreprises.

    Lire la suite

  • Imprimer

    Wall Street Journal | Trump pourrait être le premier président de la Silicone Vallée | @digital @adetem @sommetsdigital

    TRUMP POURRAIT ETRE LE PREMIER PRESIDENT DE LA SILICON VALLEE

    Par Andy Kessler | Wall Street Journal | traduit de l’Anglais par Philippe Jourdan

    Follow @andykessler | @pjourdan1967

    trumpQue cela plaise ou non, Donald Trump a « disrupté » la politique. On pourrait même dire qu’il est le premier Président de la Silicone Vallée. Ce qu’Amazon a fait aux libraires, Napster à la musique et Uber aux taxis, Mr. Trump l’a fait au Parti Républicain, aux élections présidentielles et peut-être à la gouvernance globale.  « Bouger vite et briser les règles » sont des slogans affichées partout sur Facebook. Cela ne vous rappelle rien ?

    En surface, Mr Trump et la Silicone Vallée sont aussi opposés que l’huile et l’eau. Il est un homme de l’immobilier. Très fortement endetté. Issu d’une famille d’hommes d’affaires. Un mépris affiché des immigrants. Contre le commerce libre. Mais en réalité, il partage le même ADN disruptif. Aucun respect pour l’autorité. De gros risques pour de gros profits. La plupart des gens peuvent penser que vous êtes fous, à vouloir vous battre contre les moulins à vent. Les voitures qui se conduisent toutes seules ? Trump en tant que Président ? Ce n’est que pure folie jusqu’au moment où cela arrive.

    silicone vallee, silicon valleyComme la Silicone Vallée, Mr. Trump brise toutes les règles. Amazon a combattu la taxe fédérale pendant toute sa croissance. Uber a juste ignoré les ordonnances prises à son encontre de « cesser et de s’abstenir ». Napster n’a jamais entendu parler des droits accordés par les Copyrights. Mr Trump a insulté ses opposants, se met lui-même hors-jeu,  et se moque pas mal de la publicité télévisée. Tout entrepreneur a lu « The Lean Startup » (« l’entreprise dégraissée »), Mr. Trump pourrait lui avoir écrit « The Lean Campaign » (« La campagne dégraissée »).

    Les deux voient Twitter comme une arme de disruption massive des médias. Comme Mr. Trump, beaucoup dans la Silicone Vallée parlent en phrases très courtes – en parfaite adéquation avec la limitation technique de Twitter à 140 caractères. Mr. Trump est un obsédé des 

    sondages, de la même façon que la Silicone Vallée est obsédée des Likes, des Retweets et d’amasser les Followers.

    Mr. Trump a une relation très particulière avec la vérité (qui n’est pas sans rappeler l’affaire Theranos). Il veut apparaître amaigri (à la manière de Steve Jobs). Et tout comme Amazon a lentement construit une économie mondiale de la donnée sur Internet, et Uber une société de livraison (et non de transport), Mr. Trump dit souvent quelque chose pour distraire ses opposants pendant qu’il poursuit en réalité d’autres buts.

    Il est aussi disruptif qu’Amazon, Uber et Napster et aussi risqué que n’importe quelle start-up de haute technologie.

    Mr. Trump veut que l’Amérique soit de nouveau une grande nation, alors que la Silicone Vallée veut rendre le monde meilleur. En cela, la vie veut copier l’art et à son tour l’art veut copier la vie. Dans la fiction de la chaîne HBO, « Silicone Vallée », Gavin Belson, dirigeant de Hooli, une société qui ressemble fortement à Google, déclare à la manière de Trump : « Je ne veux pas vivre dans un monde dans lequel quelqu’un voudrait rendre le monde meilleur que ce nous réalisons ».

    elon musk, teslaÊtre disruptif, c’est prendre le risque de se tromper tôt et souvent. Le fondateur de Tesla et de SpaceX, Elon Musk, était sans le sou en 2009-2010. « J’étais à court de cash », a-t-il écrit dans une procédure judiciaire de divorce ; il empruntait à des amis et dormait sur leur canapé. Mr. Trump est également passé par là, avec des faillites de casinos, qui l’ont obligé à emprunter à des amis banquiers qui lui ont même pris son yacht.

    Quoi d’autres ? La Silicone Vallée est souvent accusée d’être pleine de « potes » technologiques et entretient ses propres rumeurs confinées aux discussions de vestiaires – regardez le Gamergate.

    La Silicone Vallée pratique sa propre forme de populisme. La technologie est pour les masses plus que pour l’élite. Les smartphones, les réseaux sociaux et la réalité virtuelle, toutes ses applications nécessitent des milliards d’utilisateurs, entraînant un raisonnement populiste dans la conception des produits, sinon une idéologie de « transfert du pouvoir, rendu au peuple ».

    Oui la Silicone Vallée détruit des emplois que Mr. Trump préférerait sans doute préserver. Mais à l’issue de plusieurs cycles, la technologie finit par créer plus d’emplois qu’elle n’en détruit, détenant ainsi plus de pouvoir économique que n’importe quel Président.

    hillary clinton, trump, crowdpac

    Peu importe. Dans l’ensemble et à l’exception de Peter Thiel, les personnes dans la Silicone Vallée déteste Donald Trump. Hillary Clinton l’a emporté à hauteur de 85% à 9% à San Francisco et de 73% à 21% dans le comté de Santa Clara. Les technophiles ont des sursauts émotionnels dont Meryl Streep tirerait fierté. Mais je pense que c’est d’abord parce qu’ils voient secrètement un petit Donald Trump en chacun d’entre eux. C’est la vallée entière qui a besoin d’une thérapie.

    Mais si j’étais Donald Trump, je me méfierais. Le petit secret qui entache la Silicone Vallée, c’est que 9 fonds d’investissement sur 10 échouent, parfois de manière spectaculaire. Alors, une présidence Trump sera-t-elle disruptive ? Le jury n’a pas encore été choisi pour trancher, mais s’il s’inscrit dans la continuité de sa campagne électorale et ferment vraiment des services et des agences obsolètes comme la FCC, il pourrait se voir attribuer le titre de Premier Président de la Silicone Vallée.

    Mr. Kessler, un ancien dirigeant de fonds d’investissement, est l’auteur de « Eat people » (« Manger les gens ») (portfolio, 2011). 

  • Imprimer

    @L’Oréal’s wearable #UV patch finally launched [#launch #technology #innovation #sunrays #suncare #sunexposure #UVradiation #LaRochePosay]

    L’Oréal’s wearable UV patch finally launched

    By Lucy Whitehouse +, 10-Aug-2016, cosmeticsdesign-europe

    L’Oréal has launched its long-awaited wearable UV patch technology allowing consumers to monitor exposure to harmful sun rays with a view to encouraging consumption of its La Roche-Posay sun care range.

    This band aid-sized device is comprised of an ultra-thin heart-shaped sensor for UV radiation detection and was developed by a team of 25 researches across the world. It is intended to be launched in 16 countries and available for purchase on the La Roche-Posay website.

    According to Guive Balooch, Vice President of L’Oréal R&I’s Connected Beauty incubator, “The connected technologies can fundamentally change the way we monitor exposure of the skin to various external factors such as UV rays”.

    Details of the UV patch:

    -          Printed electronic circuit on a flexible film

    -          Contains photosensitive blue dye for color changes when exposed to UV light

    -          Sensor linked to app for UV measurement over a certain time period

    [READ THE ENTIRE ARTICLE]

  • Imprimer

    #Melanin synthesis discovery prompts hope of new #cosmetics applications [#melanin #skincare #cosmetics #anti-ageing #biotechnology #tryosinase #environmental technology]

    Melanin synthesis discovery prompts hope of new cosmetics applications

    By Simon Pitman+, cosmeticsdesign-europe, 07-Jul-2016

    New research that has deciphered the formation process for melanin could lead to further development of its use in a number of applications, including cosmetics.

    The article points out that melanin is well-known for falling into the categories: Anti-ageing, skin conditioning and tinting.
    However, through advanced biotechnology, researchers found the secret enzyme tryosinase, a core trigger in the synthesis process, which has an important impact on the development of cosmetics, medicine and environmental technology.

    [READ FULL ARTICLE]

  • Imprimer

    Storytellers : quand #luxe s’allie à expérience #digitale augmentée [#storytelling #personnalisation #solutiondigitale #distribution #réalitéaugmentée]

    Storytellers : quand luxe s’allie à expérience digitale augmentée

    By Romain +, 30-juin-2016, Interviews, Journal du Luxe

    Le studio TakeOff est spécialisé dans le design graphique via le print, la production audiovisuelle et la production multimedia. La société propose désormais aux marques de luxe de retranscrire leur ADN à travers des coffrets hauts de gamme.

    Nous nous imprégnons de l’esprit du produit, de ses créateurs, de son histoire et des valeurs qu’il véhicule. Ensuite, nous matérialisons l’ensemble à travers un coffret et un contenu ultra personnalisé et qualitatif. De plus, nous proposons une solution digitale qui pourra apporter un aspect différenciant comparé à un coffret classique.

    Nous avons une expertise prouvée sur la réflexion, conception et fabrication d’Editions Collectors. Mais au-delà, nous apportons un savoir-faire unique concernant une nouvelle mécanique de distribution qui évite de surcharger les linéaires tout en incluant des innovations digitales telles que l’activation intelligente des réseaux, la réalité augmentée, les applications ou même l’holographie.

    La start-up « Storytellers » a exposé son idée au Salon du luxe Paris les 6 et 7 juillet 2016.

    [LIRE L’ARTICLE EN ENTIER]

  • Imprimer

    Faites connaissance avec le Jury du Prix de la Recherche RFM [@adetem @eiml #adetem]

    elodie de boissieu, eiml, rfm, adetem, nuit du marketing

    Aujourd'hui, Elodie de Boissieu, nous présente sa motivation à rejoindre le Jury qui décernera lors de la Nuit de l'Adetem, le 05 Juillet 2016 à Paris, le Prix de la Recherche RFM / ADETEM.

    Elodie, pourquoi avoir accepté de rejoindre le 1er Jury de la Recherche RFM / ADETEM

    Ayant moi-meme eu l'opportunité de rédiger pour la recherche en marketing, je trouvais intéressant de me retrouver de l'autre côté de la barrière et d'accepter l'invitation de monsieur jourdan. Faire partie de ce jury est pour moi, une formidable façon d'apporter ma pierre à l'édifice de la recherche en mettant mon expertise marketing et commerciale du secteur des industries créatives (plus de 15 ans passés dans le secteur du luxe) ainsi que ma vision d'opérationnel du marketing au service de la revue RFM de l'ADETEM.

    Mon apport ? Etant donné mon expertise, je me concentrerai naturellement sur les apports manageriaux et applications opérationnelles des apports scientifiques produits par les articles de recherche sélectionnés.

    Elodie, en quelques mots....

    Sa double formation acquise à HEC Montréal (BAA) et à l'EM-Lyon ainsi que son expérience dans des entreprises multinationales lui permettent d'évoluer aisément dans un contexte international et pluriculturel. 

    Actuellement directrice de l'Ecole Internationale du Marketing du Luxe à Paris, consultante marketing dans le secteur du luxe et intervenante en marketing dans plusieurs écoles de gestion, Elodie de Boissieu possède une expérience de plus de quinze ans en marketing sur les fonctions marketing, communication et commerciale acquises à la fois dans des structures indépendantes familiales (Christofle, Lalique, Baccarat, Ercuis, Raynaud, Groupe Cyril Lignac, etc.), mais également au sein de grands groupes internationaux leaders dans leur domaine (LVMH, Arc International, Yves Rocher). 

    La RFM, Revue Française du Marketing en quelques mots...

    La Revue Française du Marketing a pour vocation de contribuer à faire connaître les techniques et les pratiques marketing les plus innovantes aux communautés académiques, étudiantes et professionnelles dans le monde francophone. Elle poursuit donc une double ambition : une qualité scientifique dans le choix des articles publiés et une sélection basée sur la pertinence, l'intérêt, la portée pour l'ensemble des professionnels du marketing (enseignants et praticiens)des meilleurs articles.

    Première revue française dans le domaine des études et de la stratégie marketing, la Revue Française du Marketing diffuse, en France et dans 38 pays, 4 numéros par an.

    [Découvrir la revue]

    [En savoir plus sur la Nuit du Marketing]

     

  • Imprimer

    [#BIGDATA] - LE BIG DATA SIGNIFIE-T-IL LE « BIG BANG » DES ETUDES MARKETING ?

     

    big data, marketing, enigma, imitation gam

    Il n'est pas une émission consacrée au marketing, une publication, un ouvrage, un séminaire ou bien encore une rencontre interprofessionnelle qui n'aborde le sujet : le Big Data signifie-t-il la fin des études marketing ? Les professionnels des études de marché se complaisent bien souvent dans une attitude frileuse, promptes à annoncer leur propre déclin, craignant qu’une révolution ne les emporte et le régime « honni » qu’ils pensent parfois incarner tant au sein des organisations marchandes que de la société civile. Or il est peut-être temps de rétablir certaines vérités : face au constat que le comportement des consommateurs est devenu difficilement prévisible, en raison de leur attitude changeante, errante et de leur grande mobilité, le Big Data n’est au fond qu’un outil supplémentaire, qui en aucun cas ne peut prétendre à lui seul remplacer une intelligence humaine indispensable. Or cette « intelligence » humaine, dans le sens américain du terme « renseignement » humain, nous pensons que les marketeurs et les hommes d’études sont les mieux placés pour l’assumer (...).

    La principale faiblesse de la donnée issue du Big Data, c'est qu'elle est tournée vers le passé. S'arrêter aux seuls enseignements qui en découlent, c'est pour reprendre l'expression de Pierre Servent, s'inscrire dans « l'esprit de défaite »[1], une autre forme du complexe de l'autruche. En d'autres termes, c'est théoriser la victoire de 14-18 pour mieux préparer la défaite de 1940 ! Trop de commanditaires sont aujourd'hui persuadés que l’historique de données dont ils disposent leur permettra de comprendre l'environnement de demain sinon d'après-demain. Grave illusion, lorsqu'on songe aux écarts d'opinions, d'attentes, de valeurs, de comportements qui opposent aujourd'hui les préadolescents aux adolescents, aux jeunes adultes, aux adultes et plus encore aux seniors. Or, c'est bien la mobilisation des compétences pluridisciplinaires et le développement des champs d’analyse qualitative en sciences sociales (psychologie, sociologie, ethnologie, prospective, etc.) qui forment la meilleure réponse au défi ainsi posé.

    POUR LIRE LE TEXTE COMPLET  A PARAITRE DANS L'OUVRAGE COLLECTIF DE L'ADETEM

    SORTIE : 29 NOVEMBRE 2015 - MARKETING FACTORY / ADETEM



    [1] Servent Pierre (2013).-  Le complexe de l’autruche : pour en finir avec les défaites françaises.- Editions Perrin.

    Philippe Jourdan
    Professeur des Universités- IAE Gustave Eiffel, UPEC
    CEO, Promise Consulting
    Mail : philippe.jourdan5@gmail.com
    http://whatsnewinmarketing.blogspirit.com
     
    Jean-Claude Pacitto
    Maître de Conférences – IUT Créteil, UPEC
    Membre du Comité Scientifique, Promise Consulting
    Mail : jean-claude.pacitto@orange.fr
     
    Philippe Jourdan et Jean-Claude Pacitto sont également rédacteurs en chef de la Revue Française du Marketing (RFM), la revue marketing de l’ADETEM.

     

  • Imprimer

    #Pharmacies : rester dans une logique de diagnostic pour la #cosmétique

    PHARMACIEN MANAGER - FABIENNE COLIN - 01 OCTOBRE 2016

    Le marché du soin en officine se porte bien, au détriment de la parfumerie. Une opportunité que le pharmacien a intérêt à exploiter pour fidéliser. Conseils de Philippe Jourdan, expert en marketing. 

    (...)

    PM : Les officines ont-elles changé assez rapidement ?

    PJ : Nous observons cela à travers la parapharmacie. Menant nos études à l'International, nous ne sommes pas réellement surpris du poids que prend la parapharmacie sur les marchés du soin de la peau en France. C'est déjà le signe du rattrapage d'un certain retard. On remarque aussi que le consommateur se tourne de plus en plus  vers la pharmacie pour le soin et notamment sur l'hydratation et la prévention des effets de l'âge. Et ce pour trois bonnes raisons : la recherche de produits naturels, le questionnement sur l'efficacité et une certaine méfiance face à des marques qui ne présenteraient pas toutes les garanties à propos des effets secondaires. Enfin, on sent une montée de la réglementation, notamment européenne, sur les composants. On adopte de plus en plus un discours de transparence scientifique et le consommateur semble y être favorable. Cela correspond assez bien au discours "blouse blanche" de la pharmacie. 

    (...)

    PM : Dans ce contexte, quelles sont les marques qui sortent du lot ?

    PJ : Pour certaines catégories de produits et certains cas, le consommateur est dérouté par la surabondance de marques et d'offres. Il perd ses repères, zappe, et du coup, il est moins consciencieux dans le suivi d'une routine. Or on sait que l'efficacité du soin est liée au produit et à la régularité de son application pendant un temps suffisamment long. Le nombre de marques et le rythme d'innovations sont parfois de nature à perturber le consommateur. De son côté, la pharmacie a le grand avantage d'avoir une offre resserrée autour de marques fortes, souvent clairement identifiées par un bénéfice majeur. Le repérage est plus facile. La Roche-Posay a fait un très bel effort pour s'assurer une visibilité en pharmacie autour de bénéfices peu nombreux mais clairement identifiés.

    (...)

    [TELECHARGER L'ARTICLE EN PDF]

    [EN SAVOIR PLUS SUR PHARMACIEN MANAGER]